Explorer les liens d’intérêts économiques des politiques en croisant les bases de données

(Photo: Olivier Maire / photo-genic.ch pour le Temps – Barrage de Nant de Drance)

 

Le Temps a publié lundi 15 décembre une enquête de Marie Parvex, réalisée avec l’aide de Florian Evéquoz de Datastory, intitulée «Hydraulique, le dernier bastion du PDC». Le dossier met en lumière la manière dont le PDC, le parti politique majoritaire dans le Valais, a la main mis sur la gouvernance politique des barrages et de l’hydroélectricité, un secteur clé dans ce canton suisse. Cette enquête a été publiée dans le quotidien en version “print” mais aussi sur le site web, sous la forme d’un format enrichi, à retrouver en cliquant sur le lien ci-dessous.

↦ Cliquez ici pour lire notre long format multimédia

Cette enquête s’appuie sur une démarche de “journalisme de données”. Le modus operandi de cette enquête était – a priori – assez “simple” : dresser une liste des personnes siégant dans les conseils d’administration d’une cinquantaine d’entreprises hydroélectriques du canton, et la comparer (la croiser), avec la liste des élus politiques, à tous les échellons.

La tâche a été en réalité beaucoup plus compliquée à effectuer, et une grande partie du travail sur les données – collecte et croisement – l’a été à la main. Cela illustre assez bien la difficulté d’accéder aux documents publics en Suisse, tout autant que de la complexité de travailler avec des bases de données différentes.

Voici le making-of de cette enquête.

un2


1er étape: éplucher la composition des conseils d’administration

Nous avons commencé par chercher la liste de toutes les entreprises de production hydrauliques valaisannes. Personne ne possédant de liste exhaustive de ces dernières, nous nous sommes basés sur un document partiel fourni par l’Etat du Valais que nous avons complétée via le registre du commerce. Nous y avons choisi d’intégrer certaines entreprises comme EnAlpin (maison-mère de nombreuses sociétés dans le Haut-Valais qui a son siège en Valais), Hydro-exploitation (une société qui fait de la maintenance et de l’exploitation pour les barrages). Mais aussi les 7 principaux distributeurs locaux d’électricité du canton qui en compte plus de 50: la stratégie d’une entreprise comme EnAlpin est liée à un réseau de distributeurs et ces sociétés offrent des sièges à de nombreux élus. La différence de structure politique de leurs conseils d’administration offrait un point de comparaison et une complémentarité à notre propos.

Le tunnelier dans les galeries du chantier hydroélectrique de Dant de Dance le 11 juillet 2012. centrale des barrage d'Emosson (PHOTO-GENIC.CH/ OLIVIER MAIRE)

(Photo: Olivier Maire / photo-genic.ch pour le Temps – Barrage de Nant de Drance)

 

Nous avons ensuite extrait les informations sur ces sociétés via le registre du commerce (Zefix) en ligne sur internet, grâce à un outil développé par la société Datastory. Ce script permet d’extraire la liste des personnes dans la base de données de Zefix, dont les entrées sont structurées par date, et de les transformer dans un format plus flexible, un fichier CSV. Et donc plus facilement utilisable pour un journaliste dans un tableur comme Excel. . Dans cet exercice, les données du registre du commerce se sont révélées parfois incomplètes et donc à manier avec précaution. Certaines entreprises n’y font figurer que leur conseil d’administration, d’autres y inscrivent aussi des secrétaires ou des membres de leur direction. D’autres encore n’y inscrivent pas toujours les délégués de l’Etat du Valais qui siègent dans leur conseil. Nous avons pris le parti de conserver l’ensemble des noms, tels qu’ils figuraient au registre officiel. Jean-René Fournier, l’un des personnages centraux de notre enquête, ne figure ainsi que dans l’une des deux entreprises dans lesquelles il a un siège.

Nous avons ensuite harmonisé cette base de données, les noms de certaines personnes s’y trouvant souvent avec des orthographes multiples et les dénominations des fonctions étant très variables.

2ème étape: lister les politiques du canton

Cette première liste constituée, nous avons ensuite cherché une liste des élus valaisans au niveau fédéral, cantonal et communal. Là aussi, l’accès aux données est très compliquée: les noms des élus fédéraux et les conseillers d’Etat de ces vingt dernières années ont été collectés à la main. Les élus du parlement valaisan ont été récupérés sur le site web de l’Etat du Valais au format CSV, tandis que nous avons demandé une liste des élus communaux auprès de l’administration cantonale. Sur cette dernière ne figurait pas les partis politiques des conseillers communaux, des conseillers généraux ou des juges communaux. Comme il n’existe pas d’archive des élus communaux ou des élus cantonaux, nous n’avons travaillé pour ces échelons politiques, qu’avec les personnes de cette législature. Ce qui ne permet une vision exhaustive de la couleur politique des sièges des conseils d’administration.

3ème étape: croiser les données dans un tableur

Nous avons ensuite croisé ces deux ensembles de données dans un tableur, plus précisement Google Spreadsheet, un tableur en ligne. Nous avons utilisé des formules adéquates, notamment la fonction Vlookup (RechercheV en français), très puissante. Nous sommes ainsi allés chercher les informations concernant une personne dans la liste des conseils d’administration puis dans la liste des élus pour ne conserver au final que la liste des élus ayant un siège dans une société électrique. Puis, nous avons cherché manuellement le parti politique de chacun des élus pour lesquels cette information ne figurait pas sur nos listes.

4ème étape: mettre en scène les données pour le lecteur

Une fois cette base de données établie, la société Datastory l’a explorée grâce à des visualisations graphiques dans Excel et via des tableaux croisés dynamiques. Pour la mise en scène, nous avons encore tenté une visualisation sous forme de réseau pour exprimer ces liens d’intérêts. Cette dernière étant difficilement utilisable en raison du nombre important de personnes et donc de sa faible lisibilité pour le lecteur, nous avons opté pour une visualisation qui permette de rendre compte de la couleur et du poids politique des personnes concernées, ainsi que des sièges qu’elles occupent dans l’hydraulique. Pour la mise en forme, Datastory a utilisé, pour ses infographies, la librairie D3.js, très complète.

une4

↦ Cliquez ici pour lire notre long format multimédia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *