DIGIPARTINDEX SCHWEIZ

Un index sur la participation politique digitale

La Suisse est championne de rating. On connaît tous l’ecorating qui évalue chaque année les votes des conseillères et conseillers nationaux d’un point de vue environnemental, l’indicateur de compétitivité des cantons 2021 d’UBS et divers ratings sur l’économie ou le logement. Place à un nouvel indice avec l’index de participation politique digitale qui mesure les possibilité de participer numériquement au processus politique dans chaque canton suisse sur une échelle de 0 à 100.

L’indice mesure trois dimensions de la participation politique numérique. La première dimension montre que les décisions politiques dans les démocraties sont précédées d’une phase de formation de l’opinion. Celle-ci couvre les outils de délibération en ligne, d’éducation politique numérique et de transparence en ligne.

La deuxième dimension, celle de la participation, représente l’échange institutionnalisé entre les agences gouvernementales et la société civile. Les deux composantes e-consultation et e-demandes y sont étudiées.

Troisièmement, outre le débat public et l’échange entre l’État et la société civile, il est possible d’utiliser des outils qui permettent de voter et d’élire numériquement. À cette fin, il faut poser les bases d’une identification électronique, ou e-ID, afin qu’elle puisse être utilisée pour le vote ou la collecte électroniques, par exemple. À noter que des points bonus, ou de pénalité, peuvent être attribués pour des critères supplémentaires tels que l’utilisation, l’inclusion, l’ergonomie ou la facilité d’utilisation.

Le classement se base donc sur sept indicateurs témoignant de domaines liés à la formation de l’opinion, à la participation et à la décision listés ci-dessus.

digipartindex_2021

La participation politique digitale est enregistrée à l’aide d’un index dont les valeurs pour le DigiPartIndex Switzerland vont de 0 à 100 points. Les différences sont frappantes entre les cantons, 6 points pour Appenzell Rhodes-Extérieures en dernière position à 55 points pour Genève, meilleur élève dans ce classement. On retrouve également vers la valeur moyenne de 31 points de nombreux cantons romands (Neuchatel, Vaud, Fribourg).

Sans grande surprise, les premiers rangs du classement sont occupés par des cantons riches et urbains. Selon les auteurs de l’étude, « le potentiel économique des cantons peut avoir un impact indirect sur ce classement. En effet, la mise à disposition d’outils numériques pour permettre à la population de participer au processus politique nécessite des investissements importants et du personnel ». Cela dit, les cantons les plus performants du classement obtiennent à peine plus que la moitié du nombre de points possibles, preuve s’il en fallait encore, que la Suisse a encore du chemin à parcourir.

DigiPartIndex est fondé par le programme “Digitalisation et société” de la Fondation Mercator Suisse. L’équipe du projet s’est constituée en partenariat entre le Centre pour la Démocratie Aarau (ZDA), affilié à l’Université de Zürich, et le think tank Procivis S.A.

L’indice sera mis à jour chaque année. Le rapport est disponible en intégralité (mais en allemand) ici : https://digipartindex.ch/docs/DigiPartIndex_2021.pdf et les données ici : https://digipartindex.ch/fr/data/

[EDIT : L’article a été modifié le 15 novembre 2021 à 12:43 suite à une (lamentable) confusion entre Appenzell Rhodes-Extérieures (AR) et Argovie (AG)]

Julien Rilliet

Ayant été au centre de diverses campagnes nationales et après avoir été le chargé de campagne du parti socialiste vaudois, Julien Rilliet s’est spécialisé dans la communication politique. Désormais à la tête de sa propre entreprise de consulting, il porte un regard amusé sur la politique d'ici et d'ailleurs et la façon dont ses principaux acteurs tentent de la réinventer.

2 réponses à “Un index sur la participation politique digitale

Répondre à Clive Loertscher Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *