Et si on pérennisait cet élan de solidarité ?

Suites aux diverses mesures prises par les autorités en lien avec la pandémie de COVID-19, les aîné·e·s ont été particulièrement touché·e·s et rendu·e·s plus vulnérables encore. En l’absence de mesures d’aides concrètes, les communes ont dû rapidement se réinventer durant cette situation exceptionnelle afin d’éviter l’isolement social des séniors tout en limitant la fracture numérique.

Notre projet s’articule autour de la solidarité locale qui s’est mise en place lors des mesures prises par le Conseil fédéral. Les personnes âgées étant les plus vulnérables et les plus isolées, nous avons réfléchi à un moyen simple et efficace pour mettre en relation les personnes jeunes ayant la possibilité d’offrir des services et les personnes âgées appelées à rester chez elles. Nous avons d’ailleurs écrit un précédent article sur ce sujet, à lire ici.

La genèse de notre association et notamment notre application s’inscrivent dans ce cadre. Nous avons développé une web application gratuite et accessible depuis n’importe quel téléphone ou ordinateur. Les personnes bénévoles indiquent le service qu’elles proposent (courses, médicament, discussion, etc.) et apparaissent sur une carte qui permet de visualiser les services à proximité. Les personnes dans le besoin peuvent y accéder et contacter directement la personne proposant son aide, ou utiliser la rubrique de chat afin d’indiquer sa demande d’aide. L’application est reproductible gratuitement au moyen d’une marche à suivre rédigée par notre équipe.

Initialement mise en place pour la commune de Vevey d’une démarche citoyenne et bénévole, la facilité d’utilisation de l’application et l’écho médiatique ont poussé de nombreuses communes à profiter de ce service. Volontairement gratuite, facile à gérer et intuitive, l’application a mis en exergue le réel besoin des communes pour assurer une intégration sociale des personnes âgées. Une hotline accessible tous les jours a été mise en place afin d’accompagner les communes qui n’ont pas de ressource pour assurer la maintenance des applications ou celles qui souhaitent implémenter l’application.

L’association Citoyen·ne·s solidaires a été créée afin d’assurer la charge de travail avec la maintenance des plus de 80 applications, de pouvoir étendre l’utilisation et l’implémentation de l’application aux autres communes pour combler ce manque et de réfléchir aux défis et urgences de la situation actuelle. Un site internet est également mis à jour régulièrement par nos membres et est disponible ici : https://www.citoyens-solidaires.org

 

Notre association souhaite également réinventer l’application pour l’adapter aux besoin des personnes âgées après la levée des mesures de confinement.

En effet, les lacunes mises en avant par cette crise montrent que les communes sont souvent démunies pour établir un lien social et solidaire fort si les proches aidants sont absents. C’est pourquoi nous souhaitons développer notre projet au-delà de la période COVID-19, afin de pérenniser cet élan de solidarité. Notre projet doit également rester un service gratuit.

Les compétences diversifiées des trois membres fondateurs, une médecin, un avocat et un spécialiste de la communication digitale et institutionnelle, permettront d’y apporter une réponse pluri-disciplinaire et novatrice.

Plus d’informations : https://www.citoyens-solidaires.org.

Julien Rilliet

Ayant été au centre de diverses campagnes nationales et après avoir été le chargé de campagne du parti socialiste vaudois, Julien Rilliet s’est spécialisé dans la communication politique. Désormais à la tête de sa propre entreprise de consulting, il porte un regard amusé sur la politique d'ici et d'ailleurs et la façon dont ses principaux acteurs tentent de la réinventer.

3 réponses à “Et si on pérennisait cet élan de solidarité ?

  1. Je vous félicite de votre initiative. Malheureusement, bien qu’ayant 75 ans, je suis le cadet de ma fratrie, et non pas l’aîné. Je ne suis donc pas concerné.

    Je charrie bien sûr, mais tout de même: ne vaudrait-il pas mieux laisser aux mots leur sens, plutôt que de leur en donner un autre? plier une langue à ses opinions ne facilte certainement pas la compréhension mutuelle.

  2. Tout ceci est une excellente idée Julien, je l’ai d’ailleurs utilisée pour mes courses avec une charmante bénévole de Villeneuve ayant dû me séparer de mes aides à domicile venant d’une entreprise d’aide à domicile qui va dans le même sens que ton projet, car le Canton leur refuse des kits d’hygiène, masques, lotion, alors qu’elle soulage les finance du Canton à longueur d’année car n’engage que des personnes de +50 ans qui n’ont pas de travail ou des petits retraités en forme qui ne veulent pas dépendre des PC, etc… Ce qui met des centaines de personnes fragiles, handicapées, aînés et à risque dans un danger quotidien et les isole, tout en mettant des centaines de personnes au chômage… Je n’ai donc plus que les courses et rien d’autre, comme beaucoup d’autres qui sont dans le même cas.

    Je relève que ce refus est incompréhensible, car cette entreprise est remboursée par les PC et que le service des Curatelle la mandate très souvent pour accompagner les aînés à leur rendez-vous.

    Par rapport à ton projet, je dirais que beaucoup d’aînés n’ont pas de téléphone, ni d’ordinateur, qu’ils ne sauraient pas s’en servir ou ne voient pas assez pour pouvoir le faire. Même moi, je ne vois rien sur le tel et suis obligée de passer par l’ordi. C’est donc aux Communes de devoir faire le relais au téléphone pour ces personnes-là et surtout de les informer que cela existe ou de demander à Pro Senectute et Pro-Infirmis de relayer l’information par leurs assistantes sociales. Mais d’informer aussi les citoyens par les communes pour qu’il y ait des bénévoles, ce qui à Villeneuve n’a pas été fait. Le résultat se voit sur le nombre de personnes qui se proposent pour aider, dont il y a 3 x la même.

    Et ce serait bien aussi de remettre le lien vers l’appli en clair sur tes articles :-)))

    Un peu de soutien sur Twitter pour que nos aides aient des masques, ce serait bien aussi. J’ai tout tenté ce soir à Infrarouge, sans aucun succès. On se fiche totalement des 25% de la population PMR dans ce pays, c’est dramatique.

    Allez, continue, c’est bien ce que tu fais.

    1. Et c’est que j’adore dans le message de Mr. Le Tigre.
      Une initiative citoyenne gratuite se créée et, déjà, on entend venir au loin les appels à l’engagement de plus d’assistants sociaux pour expliquer comment y avoir recours…

      Mais je vous le dis, c’est gratuit, c’est l’Etat qui paie.

Répondre à Le Tigre Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *