Dossier fintech : 6 start-ups à surveiller

50 milliards de dollars. C’est le montant investi ces 5 dernières années dans plus de 2’500 compagnies actives dans le domaine de la fintech à travers le monde. Ces pionniers des technologies financières repensent notre rapport à l’argent et – comme l’explique le consultant Accenture dans son récent rapport – redéfinissent la manière dont nous stockons, épargnons, empruntons, investissons, transférons, protégeons et dépensons nos précieux écus. Dans une de ses publications sur le sujet, le World Economic Forum affirme que « l’importance de l’impact de la fintech en tant que catalyseur de croissance est et sera difficile à nier. ». Les banques l’ont aujourd’hui bien compris et commencent à voir ces acteurs émergeants comme de potentiels alliés dans cette course folle à l’innovation. Où ces start-ups se trouvent-elles ? Qui sont-elles ? Que font-elles ? Faisons ici le tour de quelques étoiles montantes du secteur.

.

Transferwise app

.

Transferwise

Service de transfert de monnaies peer-to-peer

Basée à Londres, Royaume-Uni

Disponible en Suisse : OUI

Lien

.

Service :

Pour transférer de l’argent à l’étranger, terminés les taux de change ridiculement défavorables et les commissions de transfert démesurées. Transferwise prend une petite commission de 0.5% et applique le taux de change intermédiaire (c’est-à-dire le taux de change réel, sans marge). Pour y arriver, la start-up a dû drastiquement diminuer ses coûts et a pour cela mis au point une stratégie toute simple : au lieu d’effectuer un seul transfert international, elle va en effectuer deux à l’échelle locale. Par exemple, vous désirez envoyer CHF 1’000 à M. Dupont qui habite à Londres. Opérationnellement, ce qui va se passer est que vous allez envoyer CHF 1’000 sur le compte de Transferwise en Suisse, qui eux transféreront l’équivalent en GBP à M. Dupont depuis leur compte en GBP au Royaume-Uni. De cette manière, l’argent ne « voyage » pas véritablement. À titre de comparaison : dans le cas où vous utilisez Transferwise, M. Dupont recevra (simulation effectuée le 25 juillet 2016) GBP 768.16 contre seulement GBP 736.50 avec UBS (selon le site de comparaison TawiPay.com). Une économie non-négligeable si l’on considère des montants plus élevés. La plateforme est contrôlée et certifiée par la Financial Conduct Authority (FCA).

.

Nouvelles :

Fondée en 2011 par Kristo Käärmann et Taavet Hinrikus (CEO), la startup estonienne basée à Londres connaît un succès fulgurant. Entrée dans le club des licornes avec une valorisation de USD 1.1 milliards, Transferwise emploie plus de 600 employés dans le monde. Selon le CEO Taavet Hinrikus, GBP 500 millions sont échangés sur la plateforme tous les mois. À ce jour, plusieurs investisseurs notables comme Peter Thiel et Richard Branson ont investi un montant total de USD 117 millions dans le capital de l’entreprise. La société d’investissement aux racines genevoises Index Ventures a également participé au financement.

Le référendum britannique du 23 juin dernier aura probablement un impact sur l’opérationnel de la compagnie. Dans une interview pour Bloomberg un jour avant le résultat, Taavet Hinrikus explique qu’il n’aurait jamais choisi de se baser à Londres si le Royaume-Uni ne faisait pas partie de l’Union européenne. Quelques jours plus tard, il tweete : « L’Irlande, la Suisse et d’autres nous contactent pour proposer à Transferwise de démarrer/déplacer ses opérations chez eux – la compétition entre états est bonne J ». Les rumeurs parlent également d’une possible considération pour Berlin.

.

.

Property Partner

.

Property Partner

Plateforme de crowdfunding immobilier

Basée à Londres, Royaume-Uni

Disponible en Suisse : OUI

Lien

.

Service

La plateforme PropertyPartner permet à n’importe quel investisseur d’investir en fonds propres dans l’immobilier britannique sans limite de montant inférieure. Les loyers sont ensuite directement versés sur le compte utilisateur de l’investisseur, montants qu’il peut décider de réinvestir dans d’autres projets ou de simplement les verser sur son compte en banque. À la revente du bien immobilier, il récupère sa part de l’investissement et de la potentielle plus-value effectuée. Chaque immeuble dans lequel la plateforme investit est détenu par une structure unique (SPV) et est revendu automatiquement après 5 ans. Si l’investisseur souhaite sortir plus tôt, il peut à tout moment mettre ses parts en vente – au prix de son choix – sur le marché secondaire de la plateforme. Pour ceux qui se posent des questions sur son niveau de liquidité, environ 26% des actions émises par les différents SPVs ont déjà été revendues à travers celui-ci. Les dirigeants ont lancé dernièrement un nouveau produit nommé « Auto-invest » proposant aux investisseurs de simplement choisir un profile de risque-rendement et de confier la gestion de leurs portefeuilles aux experts de PropertyPartner. En ce qui concerne le pricing, l’unique prix à payer consiste en une commission de 2% du montant levé, payée par l’acheteur. PropertyPartner démocratise et rend complètement transparent un marché qui traditionnellement n’était accessible qu’à quelques uns. La plateforme est contrôlée et certifiée par la Financial Conduct Authority (FCA).

.

Nouvelles

PropertyPartner est le leader du crowdfunding immobilier au Royaume-Uni avec presque 8’000 investisseurs actifs ayant investi plus de GBP 34 millions (CHF 44.1 millions) à travers la plateforme depuis sa création en janvier 2015. L’investisseur moyen a aujourd’hui un portefeuille valorisé entre GBP 100 et GBP 1’500, même si certains dépassent les GBP 100’000. La plateforme détient le record de la levée de fonds la plus rapide à travers une plateforme de crowd-investing, ayant réunis GBP 843,100 en 10 minutes et 43 secondes – soit GBP 1’311 par seconde – pour l’un de ses biens immobiliers. Les investisseurs de l’entreprise comptent parmi eux Index Ventures, Octopus Ventures (investisseur dans Zoopla) ainsi que Seedcamp.

.

.

Revolut app

.

Revolut

Porte-monnaie global en ligne

Basée à Londres, Royaume-Uni

Disponible en Suisse : OUI

Lien

.

Service

Revolut est un tout simplement une sorte de porte-monnaie mondial disponible à travers une application mobile. Idéal pour les voyageurs fréquents. Avec son téléphone ou sa Mastercard reliée, l’utilisateur peut payer dans n’importe quelle monnaie au taux interbancaire et ce sans frais. Trois monnaies – GBP, USD, EUR – servent de monnaies de référence dans lesquelles sont détenus les avoirs de l’utilisateur. Quand il paye par exemple dans un magasin en baths en Thaïlande, la conversion se fait automatiquement depuis sa « home currency » au meilleur taux possible et l’entreprise ne prend aucune commission sur la transaction. Pour recharger son compte Revolut, il suffit de faire un transfert depuis son compte en banque ou de payer directement avec une carte de débit ou de crédit. L’utilisateur peut à tout moment « retirer » le montant sur son compte en banque, le changer dans une des trois monnaies de référence aux taux dit « interbancaire » ou faire un transfert vers un autre compte. Encore une fois, toutes ces options sont gratuites. L’entreprise est sortie des sentiers battus et a choisi d’exploiter des flux de revenus différents des grandes banques, leaders dans le domaine : 2% de frais sur les retraits (au-dessus de la limite mensuelle de EUR 650) ainsi qu’une partie des frais de MasterCard (payés par les commerces). Le service est donc complètement gratuit pour l’utilisateur s’il ne retire pas plus de 650 EUR par mois au bancomat. Petit bémol toutefois, la compagnie envisage l’option d’intégrer des publicités ciblées à travers son application. Le potentiel de revenu est énorme, mais celui d’appauvrissement de l’expérience utilisateur aussi. Ses conditions générales présentent également une clause qui peut laisser dubitatif, précisant que la compagnie se réserve le droit de changer sa politique de prix après 12 mois d’utilisation gratuite. Affaire à suivre.

.

Nouvelles

La jeune pousse qui a germé il y a à peine plus d’une année dans la capitale britannique a déjà fait transiter USD 500 millions à travers son application, compte 200’000 utilisateurs et en acquiert 1’500 nouveaux tous les jours. Revolut vient de compléter un round de financement sur la plateforme de crowdfunding Crowdcube. La cible de GBP 1 million a été légèrement dépassée puisque 10’717 investisseurs ont promis un investissement total de GBP 17’296’554. Les dirigeants de l’entreprise ont finalement choisi de n’accepter que le montant initialement demandé, mais le succès de cette campagne témoigne de l’engouement suscité par la plateforme. Les activités de l’entreprise viennent d’ailleurs d’être approuvées par la FCA.

Tout comme Transferwise, les dirigeants de la start-up londonienne ont exprimé – après le résultat du référendum – leur intérêt de quitter le Royaume-Uni et de relocaliser leurs 40 employés basés à Londres dans un pôle économique avec un accès garanti au marché européen.

.

.

Crowdcube

.

Crowdcube

Plateforme de crowdfunding SME

Basée à Londres, Royaume-Uni

Disponible en Suisse : OUI

Lien

.

Service

Le principe du crowdfunding n’est plus à prouver, le secteur est aujourd’hui composé de centaines d’acteurs à travers le monde. Il existe toutefois une entreprise qui le fait particulièrement bien, elle s’appelle Crowdcube. Elle était d’ailleurs la première à le faire dans le monde, si l’on en croit son site internet. Les investisseurs peuvent construire leur portefeuille de compagnies pour des montants aussi petits que GBP 10. Le paiement se fait par carte de débit ou de crédit. Une fois le paiement effectué et la campagne terminée avec succès, l’investisseur reçoit un certificat d’action par email et tous les détails liés à ses droits. Bien sûr, les retours financiers se font uniquement en cas d’exit de l’entreprise en question – à travers un rachat privé ou par un entrée en bourse – ou par un rachat d’action effectué par l’entreprise elle-même. Crowdcube offre également des opportunités de dette sous forme de mini-bonds, offrant des rendements d’environ 6% par année sur 5 ans. Ces opportunités se font toutefois plus rares. L’avantage de ces campagnes de crowdfunding, en plus d’être relativement rapides, est souvent la portée médiatique qu’elles peuvent engendrer. En terme de flux de revenus, Crowdcube prend une commission de 7% des fonds levés et facture quelques uns de ses services de conseils financiers et fiscaux.

.

Nouvelles

Fondée en 2011, Crowdcube est la plus importante plateforme de crowdfunding au Royaume-Uni avec plus de 290’000 investisseurs enregistrés ayant investi dans plus de 400 entreprises totalisant un montant de GBP 170 millions. La start-up est actuellement en train d’effectuer un round de financement à travers la plateforme (bien évidemment) et a pour l’instant récolté GBP 6.7 millions provenant de 3’200 investisseurs, soit 134% des GBP 5 millions initialement recherchés. Les dirigeants aiment raconter quelques anecdotes témoignant de l’engouement autour du projet :

.

  1. La start-up Mondo a levé GBP 1 millions à travers Crowdcube en 96 secondes ;
  2. La start-up Sugru a levé GBP 3 millions à travers Crowdcube, dont GBP 1 million venant d’un seul investisseur ayant investi depuis son iPhone.
  3. Camden Town Brewery est la plus haute exit de start-up financée par le crowdfunding avec un prix de vente au géant AB InBev de GBP 85 millions.

.

À travers leur actuelle campagne de financement, les fondateurs promettent la création d’un marché secondaire qui devrait apporter de la liquidité aux investisseurs.

.

.

Number26

.

Number26 (N26)

Banque en ligne sur smartphone

Basée à Berlin, Allemagne

Disponible en Suisse : PAS ENCORE

Lien

.

Service

Number26 – qui vient de changer son nom à N26 – est tout simplement une banque en ligne pensée pour une application mobile. Un compte est créé en quelques minutes et son détenteur bénéficie de prestations intéressantes : pas de frais de gestion de compte (CHF 10 à 20 chez UBS), pas de montant minimum, une MasterCard gratuite et la possibilité de payer partout où la MasterCard est acceptée. Les retraits et dépôts gratuits sont toutefois limités suivant les pays. L’utilisateur reçoit une notification à chaque paiement et bénéficie d’une présentation de ses transactions particulièrement intuitive, ce qui lui permet de suivre clairement ses dépenses. Les transferts sont immédiats et entièrement contrôlables depuis l’application. Les découverts sont autorisés et leurs limites sont personnalisables depuis la plateforme mobile. N26 génère un revenu des intérêts liés à ces découverts et – tout comme Revolut – s’attribue une part des frais de MasterCard quand la carte est utilisée. Ses services sont pour l’instant disponibles uniquement aux résidents allemands, grecs, irlandais, italiens, slovaques et espagnols. Les dirigeants ont exprimé leur ambition d’étendre prochainement leurs services aux résidents du reste de l’Europe. En ce qui concerne les transferts internationaux, Transferwise (mentionné plus haut) est directement intégré dans l’application pour offrir à l’utilisateur les meilleurs taux possibles.

.

Nouvelles

La start-up berlinoise – qui compte notamment sur le soutien financier de Peter Thiel – vient de recevoir officiellement sa licence bancaire par la Banque Centrale Européenne (BCE), lui donnant accès au marché européen. Jusqu’ici, Number26 profitait de son partenariat avec Wirecard Bank pour pouvoir opérer. On devrait donc par la même occasion voir apparaître sur la plateforme des nouveaux produits comme des polices d’assurances et des plans d’épargne. L’annonce d’un partenariat avec Vaamo pour proposer aux utilisateurs de N26 le premier produit d’investissement vient d’ailleurs d’être faite il y a quelques jours. Ils peuvent maintenant y investir à travers la section « N26 Invest » de l’application. Vaamo gère aujourd’hui plusieurs portefeuilles grâce à son innovant robo-advisor. 200’000 utilisateurs ont actuellement un compte chez N26 et ce chiffre est en constante croissance. Les dirigeants viennent de conclure une nouvelle levée de fonds (série B) d’un montant de USD 40 millions provenant de plusieurs investisseurs dont Horizons Ventures, Battery Ventures, Valar Ventures, Earlybird Ventures and Redalpine Ventures. Ce round porte le montant levé total à un peu plus de USD 50 millions. Les fondateurs Maximilian Tayenthal et Valentin Stalf ont donc maintenant les moyens de leur ambition : créer le compte en banque du futur.

.

.

Robinhood trading app

.

Robinhood

Plateforme de trading en ligne sans commission

Basée à San Francisco, Californie, États-Unis.

Disponible en Suisse : PAS ENCORE

Lien

.

Service

Robinhood est une plateforme de trading qui permet à son utilisateur d’acheter et de vendre des titres sur le marché américain sans payer la moindre commission. De manière générale, les plateformes traditionnelles facturent entre 5 et 10 CHF par transaction. Un chamboulement donc total des flux de revenus du secteur. Robinhood gagne son pain en facturant des intérêts sur les « comptes sur marge » – qui permettent aux traders d’emprunter de l’argent pour investir – ainsi qu’avec les intérêts des montants non-investis des comptes de ses utilisateurs. L’automatisation à outrance de leur service leur permet de réduire leurs couts drastiquement. L’application mobile – sur laquelle tout le service est centré – est pensée pour être facile d’accès et intuitives pour n’importe quel type d’investisseur, qu’il soit expérimenté ou non.

.

Nouvelles

En 3 ans, la plateforme a déjà traité un volume de transactions de plus de USD 6 milliards à travers son million d’utilisateurs. La société fondée en 2013 a pour l’instant levé un total de USD 66 millions provenant d’investisseurs comme NEA, Index Ventures, Ribbit Capital, Vaizra Investment, Google Ventures, Andreessen Horowitz, Social Leverage, Aaron Levie, Dave Morin, Jared Leto, Snoop Dogg, Linkin Park et Nas. Si les services de Robinhood ne sont pas encore disponibles en Europe, les dirigeants ont annoncé il y a quelques semaines un excitant partenariat avec le géant chinois Baidu qui permet une intégration complète de l’application au sein de leur StockMaster App. Les investisseurs chinois peuvent donc aujourd’hui jouir du plein accès aux services de Robinhood, ce qui représente un énorme potentiel de croissance pour la jeune entreprise.

.

.

Julien Grange

Julien Grange

Julien Grange a fait ses études d’économie entre HEC Lausanne et la Stern School of Business de NYU, New York. Il vit aujourd’hui à Londres et travaille pour une entreprise active dans le développement et le financement de projets immobiliers en Europe. Il se passionne pour le devenir du monde et celui de ses habitants. En tête de sa liste pour le Père Noël chaque année : une boule de crystal. Elle n'est pas encore arrivée, mais elle ne saurait tarder.

2 réponses à “Dossier fintech : 6 start-ups à surveiller

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *