Les femmes au pouvoir dans le monde en 2022

Elisabeth Borne est devenue en début de semaine la deuxième femme à entrer à l’Hôtel de Matignon (résidence du premier ministre français) après Edith Cresson, dans les années 90 sous la présidence de François Mitterand.

Le Président français Emmanuel Macron a nommé lundi dernier Elisabeth Borne au poste de Premier ministre, ou plutôt devrais-je dire Première ministre, suite à la démission de Jean Castex. Cette fidèle de l’idéologie Macron a occupé jusqu’à maintenant le ministère des transports (2017-2019), le ministère de la transition écologique et solidaire (2019-2020) et enfin le ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion (2020-2022). La Cinquième République compte enfin sa deuxième première ministre de l’histoire. Entre 1991 et 1992, Edith Cresson avait occupé cette fonction pendant le second septennat de François Mitterand. Une première dans l’histoire politique française. Il y a un progrès constaté autour du globe, même si je soutiens une accession encore plus importante des femmes à de tels postes. Tour d’horizon des femmes qui sont actuellement cheffes de Gouvernement ou cheffes d’Etat (y compris les monarques et les vices) sur les continents de ce monde, du Pacifique à l’Atlantique. La palme d’or revient aux pays de l’Amérique, nord et sud confondu, avec un total de 14 femmes. La répartition se fait entre des présidentes, des vice-présidentes, des premières ministres et des gouverneures générales.

Océanie : 2 pays

Nouvelle-Zélande : Jacinda Ardern, Première ministre

Samoa : Naomi Mata’afa, Première ministre

Jacinda Ardern, Première ministre de la Nouvelle-Zélande depuis 2017.

Asie : 8 pays

Azerbaïdjan : Mehriban Aliyeva, Vice-Présidente

Bangladesh : Sheikh Hasina, Première ministre

Géorgie : Salomé Zourabichvili, Présidente

Népal : Bidya Devi Bhandari, Présidente

Philippines : Leni Robredo, Vice-Présidente

Singapour : Halimah Yacob, Présidente

Taïwan : Tsai Ing-wen, Présidente

Vietnam : Vo Thi Anh Xuân Vice-Présidente

Halimah Yacob, Présidente de Singapour depuis 2017.

Europe : 12 pays + UE

Danemark : Margrethe II, Reine / Mette Frederiksen, Première ministre

Estonie : Kaja Kallas, Première ministre

Finlande : Sanna Marin, Première ministre

France : Elisabeth Borne, Première ministre

Grèce : Ekateríni Sakellaropoúlou, Présidente

Hongrie : Katalin Novák, Présidente

Islande : Katrín Jakobsdóttir, Première ministre

Lituanie : Ingrida Šimonytė, Première ministre

Moldavie : Maia Sandu, Présidente / Natalia Gavrilița, Première ministre

Royaume-Uni : Elisabeth II, Reine

Slovaquie : Zuzana Čaputová, Présidente

Suède : Magdalena Andersson, Première ministre

Union européenne : Ursula von der Leyen, Présidente (Commission européenne)

Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne depuis 2019.

Afrique : 11 pays

Bénin : Mariam Chabi Talata, Vice-Présidente

Ethiopie : Sahle-Work Zewde, Présidente

Gabon : Rose Christiane Ossouka Raponda, Première ministre

Gambie : Isatou Touray, Vice-Présidente

Liberia : Jewel Taylor, Vice-Présidente

Namibie : Saara Kuugongelwa-Amadhila, Première ministre

Ouganda : Jessica Alupo, Vice-Présidente

Tanzanie : Samia Suluhu, Présidente

Togo : Victoire Tomegah Dogbé, Première ministre

Tunisie : Najla Bouden, Première ministre

Zambie : Mutale Nalumango, Vice-Présidente

Sahle-Work Zewde, Présidente de l’Ethiopie depuis 2018.

Amériques : 14 pays

Argentine : Cristina Fernández de Kirchner, Vice-Présidente

Barbade : Sandra Mason, Présidente / Mia Mottley, Première ministre

Belize : Froyla Tzalam, Gouverneure générale (= représentante de la Reine Elisabeth II)

Canada : Mary Simon, Gouverneure générale (= représentante de la Reine Elisabeth II)

Colombie : Marta Lucía Ramírez, Vice-Présidente

République dominicaine : Raquel Peña, Vice-Présidente

Etats-Unis : Kamala Harris, Vice-Présidente

Grenade : Cécile La Grenade, Gouverneure générale (= représentante de la Reine Elisabeth II)

Honduras : Xiomara Castro, Présidente

Nicaragua : Rosario Murillo, Vice-Présidente

Saint-Vincent-et-les-Grenadines : Susan Dougan,Gouverneure générale (= représentante de la Reine Elisabeth II)

Trinité-et-Tobago : Paula-Mae Weekes, Présidente

Uruguay : Beatriz Argimón, Vice-Présidente

Venezuela : Delcy Rodríguez, Vice-Présidente

Kamala Harris, Vice-Présidente des Etats-Unis depuis 2021.

Jonathan Luget

Jonathan Luget est né en 1993, un mois après la visite du premier chef d'Etat européen, François Mitterand, dans la jeune République du Kazakhstan. En marche avec un CFC, deux maturités et deux diplômes SAWI (communication et réseaux sociaux). Les loisirs se partagent entre la lecture d'ouvrages géopolitiques, la rédaction d'articles, la cuisine et la natation.

3 réponses à “Les femmes au pouvoir dans le monde en 2022

  1. Bonjour, 2 commentaires:
    1) Sur la langue française:
    Vous confondez la fonction et la personne. La fonction c’est “Premier Ministre” et en français le masculin fait également office de neutre. La personne c’est un homme ou une femme qui occupe la fonction:
    Madame le Premier Ministre, et non la Première Ministre.
    Madame le Préfet, et non la Préfète
    Madame X est pharmacien et non pharmacienne (la pharmacienne c’est la femme du pharmacien).

    2) Je me moque totalement si une personne dans un poste est un homme ou une femme, je veux que ce soit la personne la plus compétente.
    Edith Cresson que vous citez a été d’une incompétence notoire et n’est pas restée très longtemps dans son poste, et pour cause…
    Par opposition Christine Lagarde n’a jamais soulevé la moindre question de parité car elle a occupé des multiples postes de très haut niveau pour ses compétences.
    La parité est une autre absurdité, car il faut coûte que coûte trouver autant d’hommes que de femmes pour respecter la parité alors que dans nombre de situations, il n’y a pas assez de candidates. Résultat, on élimine des hommes très compétents pour y inclure des femmes qui ne sont nullement motivées pour le poste proposé. C’est le délire de la discrimination positive qui est totalement discriminatoire qui contraire à la notion de mérite et de compétences. A quand des quotas de blonds, rouquins, petits, grands, gros, minces, etc…

    La dictature des soi-disant minorités conduit à des situations ubuesques.

    1. Monsieur,
      Le coiffeur est il le mari de la coiffeuse ?
      Le bijoutier le mari de la bijoutière ?
      Quand une femme accède à un poste ce n’est pas par quotas mais par compétences.
      Quand à votre “pseudo” LITTLE il démontre à merveille votre esprit si pauvre, pour autant que vous en ayez un !

  2. Les inégalités sont un combat de tous les jours. Il y a même des retours réguliers en arrière dans l’histoire du monde mais ont peut observer qu’une femme au pouvoir n’est pas le seul apanage des “grandes démocraties”, loin de là d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *