Comment Emmanuel Macron a retourné sa veste

Il y a une semaine tout juste, les Français découvraient les nouvelles contraintes sanitaires imposées par leur président. Emmanuel Macron qui s’exprimait à l’occasion d’un discours télévisé a annoncé rendre le vaccin obligatoire pour les soignants et étendre le pass sanitaire à des nouveaux lieux de loisirs. Pour résumer, toute personne qui refusera le vaccin se verra privé ou de salaire ou de sortie au restaurant. Mesures drastiques voire arbitraires vue de Suisse. Alors que le Président français était opposé à la vaccination obligatoire en décembre dernier, le voilà qu’il a retourné sa veste. Cette énième mesure déjà décriée par plusieurs partis politiques dont le Rassemblement national de Marine Le Pen pourrait-elle entraver la réélection d’Emmanuel Macron s’il se représentait lors de l’élection présidentielle de 2022?

“Je suis pour le communisme. Je suis pour le socialisme. Et pour le capitalisme. Parce que je suis opportuniste” chantait Jacques Dutronc dans “L’opportuniste”, sa célèbre chanson sortie à la fin des années 60. On pourrait appliquer ces paroles à l’actuel président français, vue sa manière de gouverner de manière opportuniste. Emmanuel Macron a donc finalement décidé de rendre le vaccin obligatoire pour les soignantes et soignants et dans le même temps d’étendre le pass sanitaire. Ces deux mesures doivent permettre de poursuivre la lutte contre le Covid-19. “Ils auront jusqu’au 19 septembre pour se faire vacciner”, a déclaré le Président français. Au-delà de cette date, des sanctions tomberont comme par exemple ne plus pouvoir travailler et ne plus être payé. Le ton est ferme et martial. Quant au pass sanitaire, il entrera en vigueur pour les lieux de culture et de loisirs qui rassemblent plus de 50 personnes. Les cafés et restaurants, les centres commerciaux ou encore les transports sont concernés. Dans nos démocraties occidentales, je doute qu’imposer des décisions comme celle de la vaccination obligatoire puisse fonctionner et plaire à tout le monde. A titre personnel, je ne suis pas opposé aux vaccins puisque j’ai reçu mes deux doses Moderna. Mais je respecte totalement l’avis des anti-vaccins quant à leurs doutes qui sont légitimes. Un vaccin développé en aussi peu de temps peut amener quelques questions sur l’efficacité. En Suisse, en France ou ailleurs en Europe, c’est un droit de ne pas se faire vacciner. Interdire les personnes n’ayant pas reçu de vaccin de fréquenter certains endroits est contraire à la liberté de mouvement. J’ai la conviction profonde que cela créerait une sorte d’apartheid entre ceux qui sont vaccinés et ceux qui ne le sont pas. Cela diviserait encore plus la société. Emmanuel Macron prend un gros risque à moins d’une année de la prochaine échéance électorale nationale. Ces deux mesures pourraient lui coûter sa place. A sa place, j’essaierais plutôt de sensibiliser ou de répondre aux craintes que suscitent les vaccins. Mais toujours en laissant la liberté de se faire vacciner ou non. Le Président français aime ainsi rappeler à ses homologues chinois et russe, respectivement Xi Jinping et Vladimir Poutine, l’importance de respecter les libertés individuelles et les droits de l’Homme. Obliger une personne travaillant dans le secteur de la santé à se faire vacciner en la menaçant de ne plus la payer est pour moi contraire au respect des choix individuels. Vladimir Poutine ou Xi Jinping seraient en droit de retourner la morale sur la démocratie à Emmanuel Macron.

La décision du chef de l’Etat français pose quelques questions quant aux libertés et au droit de ne pas faire comme les autres. Les mesures annoncées pourraient coûter cher à Emmanuel Macron et à son parti. Ses adversaires peuvent s’adonner à cœur joie de l’attaquer sur ces mesures décriées et si délicates. S’il veut faire un deuxième mandat, il doit impérativement revenir sur ses mesures et opter pour la sensibilisation, faute de quoi il devra rendre les clés de l’Elysée l’an prochain.

 

 

 

Jonathan Luget

Jonathan Luget est né en 1993, un mois après la visite du premier chef d'Etat européen, François Mitterand, dans la jeune République du Kazakhstan. En marche avec un CFC, deux maturités et deux diplômes SAWI (communication et réseaux sociaux). Les loisirs se partagent entre la lecture d'ouvrages géopolitiques, la rédaction d'articles, la cuisine et la natation.

42 réponses à “Comment Emmanuel Macron a retourné sa veste

  1. Gros bémol sur le risque pris par E.Macron….
    Les français je pense voteront en masse pour le président sortant les sondages sont excellents aujourd’hui . Il a endossé le costume de père de la nation ! la majorité des français sont contents de ne pas avoir à réfléchir et les euros magiques pleuvant ils voteront pour la main (de fer) magique qui semble les nourrir, soutenue par un visage d’ange et un culot phénoménal . A moins que les prochaines manifs regroupent plusieurs millions de personnes mais au vu du renfort de propagande pro gouvernementale ce ne semble vraiment peu probable…

    1. Bonsoir Hudowicz, merci pour votre commentaire. En effet, gros bémol sur le risque pris par Emmanuel Macron en annonçant la vaccination obligatoire pour le personnel de santé et le fait que le pass sanitaire sera étendu à d’autres lieux de loisirs. Pensez-vous que le président sortant obtienne à nouveau la confiance des électeurs français en 2022? Après la crise des Gilets jaunes et les tensions autour des mesures sanitaires, même s’il n’y peut rien, quelles sont ses chances de gagner? C’est vrai la gauche et la droite sont morcelées chacune de leur côté. Mais quid de Jean-Luc Mélenchon? De Marine Le Pen? De Florian Philippot? De Nicolas Dupont-Aignan? Si les mesures se prolongent d’ici la fin de l’année, je ne suis pas sûr qu’Emmanuel Macron reste à l’Elysée l’an prochain.

    1. Bonsoir Adèle, je vous remercie pour votre remarque. Tout d’abord, je tiens à clarifier une chose : je ne suis pas journaliste, juste blogueur. En effet, on m’a signalé deux fautes. Elles ont été corrigées cet après-midi. Cela peut arriver, même dans des grands journaux prestigieux. Veuillez me pardonner pour ce manque d’inattention.

  2. Il a non seulement raison d’inciter fortement a la vaccination mais il a également raison quant à la vaccination obligatoire pour les soignants. Soyons sérieux deux minutes, le seul moyen de retrouver un semblant de vie est la vaccination, et le recul de 10 mois voire plus est plus que suffisant sur les méfaits de cette même vaccination, si tant est qu’il y ait des méfaits. Avec de tels raisonnements, la variole et certains fléaux n’auraient pas été vaincus. Stop à la démagogie, aux fakes news relayés par les médias. Aujourd’hui plus que jamais, il faut se faire vacciner et les anti-vaccins, ça me fait doucement rigoler de leur attribuer une dénomination, manifestent contre le vaccin ou le passe sanitaire, sans aucune notion de savoir. Mais dans quel monde vit-on, pas le choix faites-vous vacciner et estimez vous heureux d’être en mesure de manifester, parce que dans de telles crises qui nécessitent de prendre des décisions importantes ou/et impopulaires, il n’y a pas de choix possible. L’intérêt collectif l’emporte sur le choix individuel.

    1. Bonsoir Moi, je vous remercie pour votre commentaire. Emmanuel Macron en France, Angela Merkel en Allemagne ou Guy Parmelin chez nous en Suisse ont raison d’appeler l’ensemble de la population à se faire vacciner. Il faut qu’on atteigne un minimum pour l’immunité collective, sinon tous ces efforts ne servent à rien. Là où je ne suis pas d’accord avec vous est sur le fait d’obliger le vaccin pour les soignantes et soignants. Pourquoi les obliger? Ce que je souligne dans mon article c’est justement d’appeler à se faire vacciner ou répondre aux interrogations là-dessus mais en aucun cas obliger une personne. Le choix individuel est important dans une démocratie, non? C’est vrai, plus vite nos sociétés seront vaccinées plus vite on retrouvera une vie normale. A l’heure actuelle, on est hélas loin de ça. Après, il faut de toute façon respecter tous les avis, y compris ceux qui sont sceptiques. Par exemple, en Suisse, le Ministre de la santé Alain Berset a déjà exclu de recourir à la vaccination obligatoire. Aussi parce qu’on a une autre approche du pouvoir, plus citoyen et non une gouvernance verticale comme en France. D’accord avec vous, le traitement par certains médias de ce coronavirus est honteux voire pénible. Je me rappelle l’an dernier, certains médias faisaient presque chaque jour des bulletins entiers là-dessus et ça commençait à m’agacer. Installer une peur collective est dangereux dans une société. J’ai vu des images de manifestants brandissant une étoile jaune, ce genre d’actes est ignoble. Comment peut-on comparer la vaccination obligatoire à la rafle du peuple Juif?

      1. Tout en étant 100% d’accord avec vous, je nuancerai cependant: en écoutant forum (radio) hier soir (distraitement), débat sur la vaccination covid et le monde du travail, j’entends l’une des intervenante évoquer sans sourciller le recours à un marqueur (visible – sticker) pour distinguer les collaborateurs vaccinés de ceux qui ne le seraient pas. Je n’ai pas réussi à m’empêcher de faire le lien.

      2. Bonjour,
        Pas 100% d’accord avec vous.
        Comment peut-on parler d’immunité collective alors que l’on peu continuer à diffuser la maladie au autres (voir derniers chiffres Israël) tout en l’attrapant soit même (même si moins grave que moins grave) ? Cela n’a pas sens..
        Pourquoi toujours comparer le covid à la peste, la variole, la polio, etc… ?
        Le chiffre pour atteindre cette immunité était de ~65% il y a quelques temps, maintenant de presque 90%…

  3. macron n as pas de parti(enfin si peu que…),juste des députés.il a reussi une sorte de hold up électoral en devenant président puis en raflant le parlement le mois suivant.Il est bonapartiste assumé,deteste la révolution et surtout ces idées.Il as célébré napoleon et a ignoré louise michel. il est friedmannien matiné de pompe gaulienne tendance ruissellement.Dans son millieu le mensonge n existe pas(lire pincon-charlot) et il as une veritable terreur du peuple.
    Il est le fossoyeur des droits(du travail,prud homme,maladie proffessionnel,retraite ect),de la démocratie(hollande introduiras les mesures d urgence,macron les intégrent dans la constitution ) ou le sens du dialogue social a coup de lbd qui feras s extasier trump devant la violence de l état francais.Politique étrangére,notamment en afrique ou il meme une guerre sans stratégie,en arabie saoudite ,l europe avec l ukraine.un celebre démographe francais a assez bien résumé le personnage:le rantanplan de l histoire.La grande question:comment un homme d état aussi minoritaire peut assurer le pouvoir:la réponse est la constitution de la 5eme république(pouvoirs spéciaux issus des troubles de la guerre d algérie )qui donne un costume sur mesure a une dictature….démocratique.Si sarkosy a introduit l obcsenité en politique,macron a rajouté le vide.Il plait beaucoup en suisse,peut etre son gout prononcé pour la censure qui est un véritable fléau pour la démocratie.

    1. Bonsoir Rochat, merci pour votre remarque. Si, Emmanuel Macron a un parti. Le problème c’est qu’il n’a pas de représentation locale, de figures locales ou aux niveaux des territoires. Je vous donne un exemple typiquement suisse. Je suis membre du parti Le Centre (parti évidemment centriste). En Suisse, il y a le parti national, les sections cantonales (canton en Suisse = département en France) et enfin les sections communales. Si Emmanuel Macron était suisse, avant d’arriver au sommet du pouvoir, il aurait dû grimper les 3 échelons du pays. C’est-à-dire d’abord créer une section locale, ensuite cantonale puis fédérale. Cela ne sert à rien de juste avoir une représentation nationale et d’être faible dans les régions. C’est vrai que la manière d’être arriver au pouvoir en 2017 est un peu “traître”. Il a infligé un véritable coup de poignard à celui qui l’avait fait confiance en 2014, François Hollande. Le problème est selon moi que le pouvoir en France est beaucoup trop verticale et royal. La France est une république mais avec un président beaucoup trop puissant et parfois déconnecté des attentes des régions et du peuple. Ce n’est pas le cas chez nous en Suisse, le président est élu pour une année et a un rôle très honorifique. Le rôle des cantons et des communes est très important. Inspirez-vous de notre modèle! En politique étrangère, je ne partage pas votre avis. Il est plutôt bon et dispose d’un bon réseau envers d’autres chefs d’Etat. Vous avez raison, sur la présence des troupes françaises au Mali c’est une cata. Si j’avais été président de la France, jamais j’aurais envoyé des troupes au Mali en 2013. On sait toujours quand on débarque mais jamais quand on rentre, n’est-ce pas? Sur le conflit Russie-Ukraine, il soutient l’Ukraine mais en même temps se rapproche de Vladimir Poutine. Cela peut prêter à confusion sur les intérêts de la France envers ces deux pays. Je ne crois pas que Macron soit très apprécié en Suisse, il ne s’est jamais rendu à Berne (la capitale) pour une visite officielle. Et parce qu’on a acheté des avions américains et pas des Rafales, je crois qu’il a une dent contre nous.

  4. Le président de la république s’attaque aux libertés individuelles, j’espère que les Français le sanctionneront à la prochaine élection. présidentielle présidentielle

    1. Bonsoir Selvini, merci pour votre remarque. Là-dessus, particulièrement sur le fait d’obliger le personnel soignant à se faire vacciner je suis d’accord avec vous. Il peut sensibiliser ou appeler les Français à se faire vacciner mais en aucun cas obliger quiconque à se faire vacciner. C’est contraire aux principes des libertés dans nos démocraties occidentales. Seul chose à faire si vous n’êtes pas content de votre président actuel : voter massivement (jeunes et vieux) pour un autre candidat au printemps 2022.

      1. vous ecrivez: ” Il peut sensibiliser ou appeler les Français à se faire vacciner mais en aucun cas obliger quiconque à se faire vacciner. ” C’est malheureusement ce que Macron fait et d’une maniere absolument honteuse: par chantage et menaces. Je suis français et honteux de l’etre en ce moment avec un tel psychopathe à la tete de l’etat!!

  5. Bonjour,
    Ce qui est le plus extraordinaire dans ce contexte, c’est que la loi autorise cela en France . Et attention, c’est également le cas en Suisse ! L’état peut dans cette situation exiger ce genre de mesures.

    On ne vit plus dans un monde libre et la grande arnaque c’est d’invoquer le bien de tous. Sauf que le monde est clairement en train de se fractionner en deux. Il suffit de regarder les votations ou les dernières en date : le résultat des vaccinations: 50% de vacciné!

    Finalement, plus un pays est riche et démocratique plus vous avez une tendance au 50/50. C’est une analyse très rapide certes mais finalement assez juste à plus ou moins 10%.

    Une chose est certaine, Macron n’a rien à envier à ses homologues Russes et autres sur ce terrain. Aujourd’hui, crier que le vaccin est LA solution, c’est un peu, beaucoup prématuré!

    Le temps donnera les leçons mais comme pour Tchernobyl, c’est des dizaines d’années après qu’on le sait. D’ici là, les gens oublient et cela arrange bien les affaires des dirigeants de l’époque…. Regardez les dispositifs de Mitterand à l’époque de Tchernobyl…une blague qui tue encore des milliers voir des millions de gens avec les causes indirectes.

    Aujourd’hui, on il reçoit encore des éloges et plus personne ne juge cette faute indiscutable de l’époque.

    1. Bonsoir Picard, merci pour votre remarque. Mais le Conseil d’Etat peut s’opposer aux mesures du Gouvernement Castex et le faire plier? En Suisse, il serait rare de voir le Président de la Confédération seul annoncer ou obliger quiconque à se faire vacciner. Chez nous, c’est un collège gouvernemental composé de 7 personnes qui prend les décisions. On est loin de votre modèle vertical où une seule personne décide pour 65 mio de Français. On ne vit plus dans un monde libre? Par rapport à la Chine, à la Corée du Nord, au Turkménistan ou à Cuba, on profite encore de certains libertés bien que certaines ont été réduites depuis mars 2020. Je le dis dans l’article, Emmanuel Macron visite la Chine ou la Russie et fait la morale à Xi Jinping ou Vladimir Poutine sur les droits humains ou la démocratie. Mais la situation commence aussi à devenir inquiétante en France? Lors de la crise des Gilets jaunes, on a vu une telle défiance de la part du gouvernement, impensable en Suisse où on prône plutôt le dialogue.

    2. Picard,

      Je ne comprends pas bien d’où vous sortez vos chiffres de milliers/millions de gens avec les causes indirectes de Chernobyl. Elles sont estimées, au plus pessimiste, à 30 ou 60’000 décès. Et 31 personnes de causes directes de la catastrophe.

      (Sources : https://www.youtube.com/watch?v=Jzfpyo-q-RM, excellente vidéo de vulgarisation au sujet des morts imputables à l’énergie nucléaire et le billet citant les sources ici : https://sites.google.com/view/sources-nuclear-death-toll/)

  6. En s’imaginant pénétrer le Saint du Saint de l’intellect, dans un concours effréné de diatribes, on s’enfonce dans une sorte d’obscurantisme sans fin…. Dommage que l’intelligence soit si mal employée!

    1. Bonsoir Garin, merci pour votre remarque. J’aimerais vous répondre mais je vous avoue n’avoir pas très bien compris votre commentaire. Que voulez-vous dire par vos propos?

  7. Analyse incohérente et immature qui trouve le moyen d’affirmer presque dans la même phrase qu’Emmanuel Macron
    – adopte une mesure impopulaire susceptible de lui coûter sa réélection et …
    – se révèle aussi opportuniste que le personnage de la chanson de Dutronc.
    Et pour cause : le dit “opportunisme” témoigne davantage d’une nécessaire adaptation aux circonstances induites par une situation très particulière qui ne permet pas, on le sait maintenant, d’avoir des certitudes au delà de quelques mois.
    Et à cela, tout les dirigeants du monde sont confrontés. J’aurais bien moins confiance en un dirigeant qui face à une situation pour laquelle rien n’est écrit , adopterait une ligne dogmatique figée dans le marbre sans relation avec la réalité. C’est d’ailleurs le cas de Bolsonaro et ce fut celui de Trump.
    L’apparent “brouillon” d’une politique adaptativeen ce domaine est en réalité un signe de santé mentale.
    Au final, il revient à se demander à chacune de ses décisions : ” et moi avec les mêmes informations et les mêmes responsabilités (décider pour une immense collectivité et non pas seulement pour soi même) que déciderais je à leur place ?”.
    Cet article s’autorise la critique, mais son auteur est libre de ses opinions et n’a aucun compte à.rendre. En clair, il n’a aucun compte à rendre à part.peut être à la.communauté réduite et homogène de ses.proches . Il n’a aucun “arbitrage” à faire.
    J’ajouterai que plus le pays concerné est peuplé, plus la parole est libre et plus l’arbitrage est compliqué. A ce titre la Suisse n’est pas la France, et encore moins les États-Unis.
    Je repose donc la question : si vous étiez seul à prendre une telle décision pour un pays aussi contrasté et vaste que la France, que feriez-vous ?
    Dans ce cas, l’adage se justifie plus que jamais ” la critique est facile”. Elle se matérialise en 5min sur clavier, affecte les esprits mais pas les corps, et aura un impact limité . Mais les arbitrages face à une situation encore plus changeante que la météo ? C’est une autre paire de manches.
    “Les mots et leurs auteurs ne decident de rien” et c’est tant mieux pour eux. Mais alors ils peuvent se montrer encore plus vain et vaniteux qu’un homme politique

    1. Bonsoir Agami, je vous remercie pour votre commentaire. “Analyse incohérente et immature”, pourquoi dites-vous ça? Qu’est-ce qui vous a dérangé dans mon article? Je prétends nullement avoir l’unique vérité, c’est juste un constat personnel sur une situation donnée. Macron est un opportuniste, il faut le reconnaître! Oui, cet article comme beaucoup d’autres s’autorise la critique. Les articles sont là pour ça, pour essayer de comprendre ou de donner un avis personnel. Mais toujours en respectant les personnes citées, je ne suis pas d’accord avec Emmanuel Macron sur cette mesure mais je respecte sa personne. Le modèle politique suisse est particulier et n’a effectivement rien à voir avec celui de la France ou des Etats-Unis. Heureusement! Pour répondre à votre question… Si j’étais chef de l’Etat français, j’aurais appelé ou incité les Français à aller se faire vacciner. Mais jamais à obliger la vaccination pour le personnel soignant, encore moins des menaces sur les salaires. Et vous, qu’auriez-vous fait?

  8. Dire que ce président a « tourné sa veste » est un point de vue plutôt polémiste. Je pense qu’il a plutôt adapté sa gestion actuelle de la crise à la réalité sanitaire en France. C’est la responsabilité d’un exécutif et sa décision pourra encore ces jours-ci être modulée par le législatif.
    Accessoirement je relève qu’en France, une partie de l’opinion dite publique, avec une nette tendance populiste teintée de complotisme, attribue toutes les responsabilités des problèmes actuels au président.
    Malheureuse compréhension simpliste et naïve, à laquelle participe une certaine « élite » politique, alors que la réalité est par définition complexe.

    1. A ce titre, il ne faudrait donc jamais utiliser l’expression “trahir quelqu’un”, mais plutôt “adapter son comportement selon les circonstances actuelles”. C’est ce qu’on appelle la langue de bois.

    2. Bonsoir Delaplanète, merci pour votre remarque. Pour moi, Emmanuel Macron a retourné sa veste. Il disait s’opposer totalement à la vaccination obligatoire en décembre 2020, et là récemment il dit maintenant soutenir la vaccination obligatoire pour le personnel soignant. Alors il aurait dû s’abstenir à l’époque de tout commentaire pour éviter ce genre de reproches. C’est clair que pour aucun chef d’Etat la situation est facile à gérer. Mais il faut essayer d’avoir une ligne plus ou moins claire sinon le mécontentement deviendra de plus en plus fort. C’est vrai qu’en Suisse les mesures sanitaires étaient moins dures qu’en France, je pense par exemple au couvre-feu à 18h. Autre problème ou solution en Suisse c’est un système fédéral donc chaque canton adapte en fonction des cas détectés. Attribuer les responsabilité et problèmes dus au coronavirus à Emmanuel Macron est indigne! C’est comme pour les attentats de 2015 à François Hollande. Ils n’y peuvent rien. C’est la Chine qui doit et devra rendre des comptes au reste du monde.

  9. En fait Macron sera probablement réélu sur un coup de poker car les non vaccinés se feront probablement restreindre le droit de voter et de faire une procuration de vote au commissariat.

    Toutes ces mesures sont uniquement politiques, le covid n’est pas la première source de mortalité en France, et on ne voit pas de loi bannissant l’alcool, la cigarette, les produits gras et salés, les produits cancérigènes, les conducteurs de voiture imprudents, par exemple…

    Vive la Suisse, pour résumer

    1. Bonsoir Mati et merci pour votre commentaire. Je ne crois pas à une réélection facile d’Emmanuel Macron l’an prochain. La gauche et la droite restent divisées mais quid par exemple de Marine Le Pen? Elle a des chances de battre le président actuel. C’est comme avec le Brexit au Royaume-Uni ou Trump en 2016, les gens pensaient que non et finalement cela s’es fait. Je n’ai pas entendu que les non-vaccinés ne pourraient pas voter l’an prochain, ça c’est une belle fake news. Ils auront le droit de voter et s’ils ne sont pas content de leur président, alors qu’ils votent pour un autre candidat. Vous avez raison sur les lois concernant l’alcool ou les drogues mais le problème c’est qu’il y a un tel lobby derrière qu’il est très difficile de légiférer. Vive la Suisse, je le prends comme un compliment mais notre système politique a aussi ses défauts.

  10. Bonjour,
    Article intéressant vu de France, mais vous oubliez de préciser que ce n’est pas une interdiction aux non vaccinés d’accéder à ces lieux mais une obligation de présenter un test négatif pour y accéder… Nuance non négligeable quand on parle de privation des libertés.

    1. Bonsoir Stéphanie Tolas et merci pour votre commentaire. J’ai des lecteurs aussi en France, je suis content, merci! Emmanuel Maron a été clair : il soutient maintenant l’obligation de se vacciner pour le personnel de la santé. Je n’ai pas entendu parler du test négatif mais bien de l’obligation pour un employé de ce secteur de se faire vacciner. Les menaces ont été claires : pas de vaccin = pas de salaire. Mesure controversée quand même, non? Et même contraire aux principes de libertés de mouvement.

    1. Bonsoir Roos et merci pour votre remarque. Vous voulez que Macron dégage de l’Elysée? Alors allez voter au printemps 2022 et choisissez une ou un candidat(e) de gauche ou de droite qui répond à vos attentes. Que pensez-vous de Marine Le Pen?

  11. En fait, Macron, sans aucune consultation entend rendre le vaccin obligatoire. La justification est simple: même si toutes les personnes à risque ont pu se faire vacciner, le vaccin n’est en fait pas efficace à 94% comme promis. Ce serait plutôt 50-60% avec le variant Delta et probablement encore moins avec le futur variant que nous découvrirons demain. Donc c’était une erreur de tout miser sur le vaccin. Plutôt que de le reconnaitre, on impose la vaccination à toute la population. Et tant qu’à imposer, on y met des restrictions et des délais intenables, rejetant la moitié de la population dans l’illégalité. C’est juste hallucinant.
    En fin de compte, c’est une erreur: le vaccin peut ralentir la pandémie, mais finalement, il est surtout un moyen de sélection entre les variants. La vie ne retournera pas à la normale cet automne. Il faut se faire une raison. Combattre ce virus exige plus que les crises d’autorité de Monsieur Ubu.

    1. Bonsoir Gwaskell, merci pour votre remarque. Le problème vous le soulignez très bien. En France, un président prend des décisions sans vraiment consulter la base, soit le peuple. C’est un système de pouvoir vertical et royal, aux antipodes de notre chère démocratie suisse. Que Emmanuel Macron incite ou appelle à se faire vacciner est bien mais qu’il oblige et menace est inacceptable dans une démocratie comme la France. Le respect des libertés est fondamental, sinon on devient comme la Chine où toute opposition est réprimée brutalement. Pourquoi condamner des gens qui ne souhaitent pas se faire vacciner? Je crois qu’il faut qu’on vive avec ces variants, on ne peut pas à chaque nouveau variant confiner toute une population ou s’arrêter de vivre. Sur le long terme, cela ne tiendra pas! C’est comme d’autres virus avant, il faut faire attention, se désinfecter les mains plus régulièrement mais surtout ne pas arrêter de vivre ou s’enfermer chez soi.

  12. La France a au moins eu le courage de prendre des mesures drastiques pour tenter bien que mal de lutter contre ce fléau. Qui a mieux à proposer comme solution alternative sinon ?
    Certes, l’idée de rendre une vaccination obligatoire peut envoyer un signal social inquiétant. On pourrait craindre d’autres contraintes à l’avenir quant à forcer les gens de prendre une 3è, ou une 4ème dose d’un vaccin ou encore d’instaurer l’obligation vaccinale annuelle.
    En l’état les partisans au vaccin et les modérés pourront accepter une vaccination à deux doses et les contraintes y liées. Voire les soutenir. Mais…mais.. instaurer d’avantage d’obligations serait une grave erreur politique et sociale.

    1. Bonsoir Dr House, merci pour votre commentaire. Si vous le permettez, il est déjà 22h50 et cela fait presque deux heures que je réponds aux nombreux commentaires. Ils me font plaisir et ils montrent que ce sujet est très important à l’heure actuelle. La question des libertés. Je vous réponds en profondeur demain, merci.

    2. Bonjour Dr House, voilà je vous réponds enfin. Oui, la France comme beaucoup d’autres pays a eu un certain courage face à l’inconnue de prendre des mesures pour lutter contre ce maudit coronavirus et protéger sa population. Je ne parle pas dans mon article d’alternatives mais simplement le fait qu’Emmanuel Macron annonce la vaccination obligatoire en menaçant ceux-ci de ne plus payer leur salaire dès le 15 septembre. Est-ce une action légale dans un pays démocratique et si attaché aux droits de l’Homme? J’habite en Suisse mais si j’étais président des Suisses ou des Français, j’appellerais les gens à se faire vacciner mais jamais je me permettrais d’obliger les gens à faire quoi que ce soit. Je préfère sensibiliser plutôt que de réprimer. C’est avec les 4×4 en ville. Je préfère dire à ces conducteurs que ce genre de véhicules est inutile en ville plutôt que de les taxer. Je crois profondément au dialogue.

  13. Bonjour,
    la réélection de Mr Macron ne se jouera pas directement sur ces mesures. Mais elle dépendra de ses “résultats”. Si début 2022 il parvient à les lever de manière durable, il pourrait être réélu. A condition bien sur qu’il n’y ait pas d’ici là, une explosion sociale liée à ses même mesures. Or, ces deux conditions sont très problématiques.

    Au niveau social, on a bien vu, avec le long épisode des Gilets Jaunes, que l’explosion est possible avec un nombre finalement limité de personnes. On a aussi vu que les restrictions de libertés dans d’autres pays, lors de la vague précédente avait déclenché des actes violents. C’est d’ailleurs ce qui avait incité Mr Macron à attendre le plus tard possible avant de décider du dernier confinement. Mais là, il s’attaque aussi au salaire de tout en tas personnes. Et le fait que Mme Borne leur ai répondu “s’ils n’ont plus de pain, qu’ils mangent de la brioche” ne risque pas d’arranger la situation. On notera d’ailleurs que les premières manifestations ont quand même réuni un nombre non négligeable de personnes, et ce en pleine période estivale. Et qu’on commence à enregistrer les premiers actes violents contre les centres de vaccination.

    Au niveau de la possibilité de lever les mesures début 2022, je n’y crois pas plus. Sauf dans un version de politique politicienne, comme celle l’ayant incité un lever les restrictions pour les élections régionales. D’autant que la vaccination obligatoire de tous les français, se fait de manière hypocrite. Et qu’elle n’aura aucun impact réel sur la pandémie en France, tant que le reste du monde restera une usine à variants.

    1. Bonjour Alain38, merci pour votre remarque. Vous avez raison. Si à la fin de cette année ou début 2022, la situation redevient normale, alors les anti-vaccins se feront plus rare et il y aura moins de contestation suite à ces mesures sanitaires. Sinon Emmanuel Macron mènera une deuxième campagne très difficile. On croyait la crise des Gilets jaunes terminée, on en a encore vu samedi dernier lors de plusieurs manifs à travers toute la France. La crise des Gilets jaunes a été une expression populaire et nationale : les Français souhaitent davantage participer aux décisions de leur pays. Et c’est normal. En Suisse, on a de la chance car le peuple est appelé en moyenne 3 à 4 fois par année pour se prononcer sur plusieurs sujets : minarets, loi Covid, multinationales responsables, avions de défense, etc. Je ne dis pas que la France doit reprendre exactement le même modèle que son voisin suisse mais en tout cas s’inspirer pour amener les citoyens à Paris et dans les régions à participer davantage aux débats et aux prises de décision. Oui, une France seule vaccinée ne suffira pas. Il faut au moins que l’UE atteigne un certain minimum pour avoir un continent sûr. Les gens bougent ne l’oublions pas!

    2. A Alain38 je partage votre avis. Mais j’ai également l’idée du calcul suivant: sans annonce de mesures forte(au singulier, ce n’est pas un oubli) maintenant, si la 4e vague venait à frapper fortement à l’automne, M. Macron aurait eu un début de campagne infernal, avec une non-réelection probable à la clef. Comme une majorité (selon les sondages) semblait favorable au “tour de vis”, celui-ci devenait logique.

  14. Bonjour,
    J’ai lu avec intérêt ce blog. Chacun à son opinion, c’est très bien, mais tout ça c’est de la théorie. Passons à la pratique : combien d’entre vous accepteraient de se faire soigner par une personne non vacciné ? (Exemple : votre dentiste n’est pas vacciné et il vous met ses doigts dans votre bouche). Combien d’entre vous seraient d’accord que son enfant ou un proche parent soient soignés et touchés par un personnel non vacciné ?
    Poser la question c’est y répondre. Face à la réalité nos opinions et idées divergent souvent de la théorie.

    1. Bonjour Redel, merci pour votre commentaire. Difficile de répondre à votre question. J’ai reçu les deux doses entre mai et juin, peut-être par des infirmières non-vaccinées. Impossible de le dire car je ne leur ai pas posé la question. Au-delà de ça, cela ne me pose aucun problème de partager un repas ou une discussion avec des personnes non-vaccinées. D’ailleurs, j’ai deux amis très proches qui refusent la vaccination. Et on continue à se voir et à partager des repas ensemble. Comme vous le dites très bien, chacun son opinion et tout ira pour le mieux!

Répondre à Picard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *