Avant-propos : la sagesse et la guerre économique

Remerciements : Le Temps porte décidément bien son nom… En ouvrant ses pages à de nouveaux chapitres de nos vies, il porte aujourd’hui ses lecteurs à contribution pour nourrir chacun d’entre nous du meilleur des ‘autres’.

Sun Tzu -Maîtres et dirigeants
Sun Tzu – La force et la maîtrise

Démocratie et gouvernance : de l’état stratège au dirigeant stratège

   Nous, simples blogueurs des temps modernes ne sommes nous pas les colporteurs inconscients de nos pairs et mentors ? – le plus souvent grecs, tels Pythagore, Socrate et Platon ou encore Périclès et Euripide -, dont les nombreux legs ont profondément influencé nos meilleurs philosophes occidentaux dans l’élaboration d’une vision du monde rationnelle et structurée.

  Enfants légitimes mais aussi légataires de sociétés démocratiques enfantées dans la douleur ; héritiers d’une paix chèrement acquise au prix fort – celui du sang -, l’Histoire nous démontre encore chaque jour qu’aucun modèle politique ou philosophique, aucun procédé ni méthode d’organisation ne garantit à elle seule la bonne gouvernance d’une nation ou la pérennité d’une entreprise.

  Les aléas du temps font de la gouvernance un exercice des plus difficiles à comprendre. La maîtrise de cet art ne dépend pas d’un seul mais d’une intelligence collective portée par un but commun œuvrant en territoire inconnu. Parce que rien n’est immuable et qu’aucune condition favorable n’est jamais acquise dans le temps, nous sommes constamment mis à l’épreuve dans nos capacités de survie par l’adaptation et la résilience ; chaque jour condamnés ou graciés par les aléas à se prémunir des risques, affronter l’inconnu ou saisir les opportunités malgré les dangers.

Le ‘Sun Tzu’ : entre guerre et paix

  Ce qui fut le premier traité historique dénommé L’art de la guerre aurait été rédigé au cours du 4° siècle avant J.-C, il y a 2500 ans, par un exceptionnel général d’armé nommé Sun Tzu (de son vrai nom Sun Wu), dont l’appellation honorifique signifie : Maître Sun (Sun Zi en pinyin). “L’art de la guerre” reste un sujet à débat quant à sa paternité mais nous n’en ferons pas cas ici.

  La première version occidentale traduite des 13 chapitres chinois originaux de ce traité date de 1772. Cette première traduction et interprétation est l’œuvre d’un jésuite -le père Amiot -, en poste à Pékin à cette même époque. Si cette première version reste relativement orientée, voire personnelle, sa valeur documentaire reste encore à ce jour une des meilleures références de travail pour les universitaires – exégètes, sinologues et philosophes – mais aussi et surtout pour les professionnels portés par leurs fonctions stratégiques.

  Sun Tzu fut en effet le premier général à fournir les conditions fondamentales de conduite du pouvoir en alliant la stratégie à la tactique ainsi qu’une doctrine pratique de gouvernance dictant non seulement les méthodes mais surtout l’état d’esprit et les bonnes pratiques d’un commandant stratège afin d’anticiper les conflits, les éviter par tous les moyens et, en dernier ressort, vaincre l’adversité par les moyens humains, la sophistication tactique et les stratagèmes politiques les plus efficaces pratiqués encore à ce jour en matière de stratégie.

 

#art_de_la_guerre #stratégie

Sun Tzu 2020 : une nouvelle adaptation pour Le Temps

  Plusieurs versions existent du « Sun Zi (Wu) Bing Fa » qui, outre sa première version traduite en ‘Art de la guerre’, reste à relativiser dans le temps – plus de 2500 ans – quant aux variantes possibles du sens des caractères chinois utilisés pour son titre. Le sens des caractères ‘bing’ (armes, soldats, troupes, militaires) et ‘fa’ (loi, méthode, conformité, magique) restent néanmoins cohérent dans le contexte général du traité qui aurait bien pu s’appeler mais hors contexte : ‘méthode militaire’ ou ‘la voie des armes’. Son titre pourrait donc être trompeur sauf si, comme on le voit, l’on se réduit à une grille de lecture purement martiale ; ce qui n’est pas le cas.

  L’art de la guerre est surtout un recueil philosophique universel s’inscrivant plus justement, selon Jean Lévi, dans une réflexion bien plus globale dans laquelle « rhétorique, diplomatie, commerce, politique et contrôle de soi se répondent ». Ces ‘forces’ utilisées avec méthode et raison permettent les conditions avantageuses décrites dans le traité. Porté sur l’art de la gouvernance, les tactiques psychologiques et la stratégie politique, je lui ai préféré le titre Maîtres et Dirigeants : Les forces de la raison.

Sun Tzu -Maîtres et dirigeants - Les forces de la raison

Une nouvelle synthèse de Sun Tzu, adaptée,

enrichie et libre de droit.

  Outre la première version traduite et référentielle de l’art de la guerre du Père Amiot, il existe une dizaine de variantes ‘occidentalisées’ du texte originel. La plupart retraduites littéralement du français à partir de la version initiale du Père Amiot (1772) ou celle, plus récente de Jean Lévi pour les francophones. Pour les versions de référence anglophones, plusieurs versions sont actuellement disponibles et pour les principales : Lionel Giles (1910), Samuel Griffith (1963), Thomas Cleary (1988), Ralph Sawyer (1993), et la dernière en date Jonathan Clements (2012). De toutes ces références, la seule version anglophone a faire encore de nos jours l’unanimité parmi les spécialistes reste celle de Samuel Griffith.

Méthodologie de cette nouvelle version 2020

 La présente version des treize chapitres du Sun Tzu pour les dirigeants stratèges- dont les 13 articles représentent à eux seuls près de 30.000 mots (160.000 caractères), seront publiés à la fréquence de 2 par semaine pour ne pas alourdir inutilement vos messageries -, porte pour intitulé : Les forces de la raison.

  Ces treize chapitres sont rendus ici dans leur plus grande intégralité – la plus récente – quand cela aura été possible. Seules les versions d’Amiot et Giles étant libre de droit, la version majeure – support de base – utilisée dans le travail croisé des interprétations du Sun Tzu a été celle du Père Amiot reprise dans son intégralité puis mise à jour par croisement avec les meilleures versions les plus récentes.

  Pour cela, chaque chapitre de cette nouvelle version a fait l’objet d’un croisement systématique des dernières versions de référence provenant pour la langue française de la traduction et des travaux exceptionnels de Jean Lévi et de Samuel Griffith dont la version anglophone a été traduite par Francis Wang (avec les commentaires annexes). Pour la version anglaise, outre la version de Lionel Giles restant contestée encore à ce jour, le même travail de croisement a été effectué sur les travaux originaux en anglais de Thomas Cleary (1988) et Jonathan Clements (2012).

La restitution publiée dans les prochains jours sur ce blog est en conformité avec les lois internationales sur le Copyright mais surtout, et c’est le plus important, dans le respect intégral des précédentes versions et leurs auteurs. Chaque chapitre publié sur ce blog aura fait l’objet de vérifications systématiques avant sa mise en ligne.

Nous commencerons par cette citation : « Connais ton ennemi et connais-toi toi-même ; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.»

#intelligence #economique #renseignements #affaires #suisse

En vous remerciant pour vos contributions, je vous souhaite une excellente lecture.

___________________

Pour plus d’informations sur l’auteur :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur Sun Tzu – l’intelligence et la sécurité économique :

https://bit.ly/2DdkUHU

https://platform.linkedin.com/badges/js/profile.js

Arcana Imperii – Opus 3 : Sur les pas du premier stratège – De la Connaissance : Informer et Comprendre

De la Connaissance : Information ou compréhension ?

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

Quid de la ‘Connaissance’ : un gouffre sémantique inconscient entre la carte contextuelle et le champ linguistique…

 Connaissance… Le terme est troublant : Connaissance = connaître ? Comprendre ?. La table des synonymes du moteur en ligne de la langue française CNRTL reste pour beaucoup une énigme.

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires
https://www.cnrtl.fr/

 Les synonymes principaux dans la lexicologie de la langue française énumère les notions les plus proches (proxémiques) de ce substantif pourtant couramment utilisé dans nos quotidiens.

1- Intelligence

2- Savoir

3- Conception …

… Entendement, raison, compréhension.

 Selon les synonymes les plus ‘entendus’ en lexicologie française et  par les analyses proxémiques effectuées par ce puissant moteur de référence [CNRTL], la connaissance est d’abord et de loin, une notion liée à l’intelligence, au savoir ou d’idées liés à la raison (raisonnement)… Mais jamais à l’information !

En Français courant, la connaissance n’est donc pas assimilée à l’information mais à l’intelligence qui ‘sait’.

 Le terme le plus proche à la connaissance chez les Anglo-Saxons est le terme ‘knowledge’. A la différence du premier, les définitions du dictionnaire en ligne Merriam Webster/ Thesaurus (https://www.merriam-webster.com/) placent l’information au centre du ‘savoir’ et de la ‘connaissance’.

Le bon sens anglo-saxon n’aura pas échappé aux praticiens de l’intelligence économique ici… Connaître, c’est avant tout être bien informé.

« La liberté vient avec la connaissance. La connaissance en tant que savoir : des êtres, des choses, du monde, des cultures, des mentalités, des sociétés.»

(Natasha, Kanapé Fontaine – Kuei, je te salue – 2016)

 Notre interprétation linguistique de La connaissance des Hommes ne peut surgir d’un nulle part intellectuel dénué d’observations, de data, de faits (facts). Sans information, il ne peut y avoir d’intelligence, de progrès et donc de civilisations. Une affaire de poule et d’œuf… L’intelligence informée ou l’information intelligente ? Les deux mon Capitaine.

« Je connaissais l’histoire, mais j’ignorais la vérité.»

Carlos Fuentes – Les années avec Laura Diaz – 1999

Connaissance et Humanité : la place de l’Homme stratège

 Les connaissance des premiers Hommes, comme celles des enfants procèdent toujours de l’observation de leur environnement immédiat, puis ensuite de leur capacité à tisser des liens de causalité entre actions et réactions directes et indirectes sur notre environnement matériel. La longue pérégrination de l’homme devant cette inconnue qu’est la Vie devient une quête perpétuelle devant l’insondable voire le ténébreux – pour les plus curieux et intrépides du moins. Répondre au mystère devient une arme multiforme et le Savoir devient vital pour maîtriser, hiérarchiser,… dominer.

« Remarquons que [dans la plupart des religions] le pêché ultime touche à la connaissance : pour les auteurs du mythe, le savoir est réservé à Dieu et à ses prêtres, le peuple devant rester dans l’ignorance des « mystères et se contenter d’obéir. »

Yves Lever – Petite critique de la déraison religieuse – 1998

« La connaissance progresse en intégrant en elle l’incertitude, non en l’exorcisant.»

Edgar Morin – La Méthode, Tome II, la Vie de la vie – 1977

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

De la maîtrise du feu ‘sacré embrasant plaines et forêts, à sa création ‘anthropique’ entre deux silex, le processus paraît simple mais il procède des mêmes capacités à s’interroger [sur le phénomène], à se brûler [risquer – souffrir] pour le comprendre et le recréer, à réfléchir pour l’exploiter puis finalement l’utiliser à dessein en y découvrant ses nombreuses vertus. Car la connaissance n’est pas un processus inné.

La connaissance stratège

Le primate stratège n’est pas forcément le plus intelligent, mais il a un plan qui découle d’une ambition. Il se nourrit de l’expérience des autres pour bâtir sa vision ; son imaginaire devient une vision collective qu’il faut fédérer, organiser et façonner à dessein.

Dans le cadre des Opus précédents, il est fréquemment fait mention de l’exploitation des informations – de la connaissance – comme outil et arme de gouvernance. Il est surprenant qu’encore aujourd’hui nous ayons des divergences sémantiques aussi marquées entre la compréhension Anglo-Saxonne du terme ‘Connaissance’ [knowledge] et celle, plus intellectuelle, continentale et d’influence latine, emprunte de nos pairs et mentors gréco-romains. 

Le seul ‘savoir’ ne suffit pas, il est bien question ici de son exploitation. Une connaissance est d’abord une information observée, entendue qui, traitée, devient un savoir. C’est son exploitation qui en fera sa valeur au yeux de l’Humanité.

La connaissance ne peut être autre chose qu’une seule et même entreprise : celle de la curiosité : s’investir pour connaître, savoir, comprendre et agir.

Le dirigeant stratège, lui, comme tout Général en campagne, se doit d’exercer une vigilance permanente sur son entreprise. Ici, la ‘Connaissance’ de son environnement est vitale car le coût de l’ignorance [la non-connaissance] peut lui être fatale. Il en va des technologies, de ses adversaires/ concurrents visibles et invisibles, de ses partenaires et fournisseurs, du chaudron législatif et réglementaire en gestation permanente et c…

« Qui ignore les objectifs stratégiques des autres princes ne peut conclure d’alliance. »

Sun Tzu

Enfin, si la connaissance peut devenir une arme redoutable pour qui sait l’exploiter, elle doit surtout et d’abord rester un moyen de progrès pour tous, une main tendue vers un projet partagé.

« La diffusion des connaissances est le seul gardien de la vraie liberté. »

James Madison – 4° Président des Etats-Unis – Citation

Mais aussi une opportunité pour acquérir une plus grande sagesse…

« La connaissance sans la sagesse, est de l’intelligence artificielle. »

Julian M. Pakelva

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

JG

#intelligenceéconomique #stratégie #suisse #entreprises

___

Les prochains Opus

De l’évolution

De la gestion

De l’adversité

De l’ambition

De la gouvernance

De la civilisation

___________________

Pour plus d’informations sur l’auteur :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

https://platform.linkedin.com/badges/js/profile.js

Arcana Imperii – Opus 2 : Sur les pas du premier stratège – De l’invention : L’adaptation par la création

L‘Homme : un primate créatif

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

«La créativité est à l’espèce humaine ce que le travail est à l’homme aliéné»

R. Vaneigem

L’âme stratège ne progresse que par créativité

 Au cœur de l’Opus 1 ” Sur les pas du premier stratège – De la survie “, un fait notoire était partagé sur les carences scientifiques actuelles en matière historique, anthropologique et ethnologiques sur notre évolution. La plupart des découvertes majeures n’ayant été effectuées qu’à partir du 19° siècle, il est évident que la longue marche humaine animée de son cortège inventif ne pourra jamais être décryptée et séquencée par la seule méthode scientifique ; surtout s’il s’agît de processus cognitifs faisant appel à l’abstraction, la créativité adaptative.

 Si la survie d’une espèce dépend de sa capacité d’adaptation à son environnement, les migrations successives liées au tarissement des ressources, aux adversités tribales ou aux changements#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires climatiques posent la question de sa propre réadaptation hors de sa zone de confort.

« La nécessité est la mère de l’invention. »

Platon

Et Albert Camus de nous le rappeler dans Le Mythe de Sisyphe  : « Créer, c’est aussi donner une forme à son destin. »

Maîtriser les risques et défis nouveaux ne peuvent se faire par la seule force…

« Demain ne sera pas comme hier. Il sera nouveau et il dépendra de nous. Demain est moins à découvrir qu’à inventer. »

Gaston Berger

Il faut alors se réinventer… en permanence.

 

Une lente progression de disruptions créatives :

création = évolution = révolution

« L’homme est une invention dont l’archéologie de notre pensée montre aisément la date récente. Et peut-être la fin prochaine. »

Michel Foucault

 Que ces révolutions soient d’ordre économique et industrielle ou sociale et politique, celles-ci procèdent toujours d’une modification d’un équilibre. Quelque soit la nature de “l’intrant” modifiant l’équilibre initial, celui-ci impliquera systématiquement une réaction légitime de l’organisme face à ses caractéristiques singulières. Une nouvelle chimie est alors inévitablement provoquée, modifiant pour un temps ou pour toujours sa composition et son organisation initiale.

 L’intrus étant étranger, il est avant tout une inconnue pour l’organisme qui le rejettera, l’assimilera, le détruira… ou en périra ; Il n’y a aucune autre option.

 Notre condition première est une adaptation permanente à une combinaison d’éléments en permutation incessante. L’éternelle métamorphose compose notre substantielle moelle…

« Rien dans le monde ne subsiste un instant identique à soi-même. Tout change sans cesse, passant d’un contraire à l’autre, et la seule chose qui soit immuable c’est la loi de cette éternelle métamorphose ».

Héraclite d’Éphèse

 Nous sommes alors sans le savoir un champs de bataille perpétuel qui, sans relâche depuis la nuit des temps ne cesse de créer ses propres conditions de survie ou de destruction… créative !

«  Un état de choses parvenu à son point ultime se transforme. »

Wu Qiong Ze Bian (proverbe chinois)

 Pour le stratège, le politicien et le philosophe de l’Art de la guerre, cette constante ‘inconsistance’ ontologique doit être la seule ligne de conduite cartographique face à l’inconnu. C’est dans l’adversité et par l’adversité que nous nous sentons vivre, dans son lot d’échecs illusoires et de succès éphémères.

 

Entreprendre l’inconnu : Stratégie et supputations orientales…

 

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

  Sous nos yeux : l’Art de la guerre de Sun Tzu ; Le traité des 36 stratagèmes ; De la Guerre de Carl von Clausewitz ; Stratagèmes politiques de Polyen ; le Yi King…

 Ces ouvrages reposent dans la plupart des cas sur un postulat : que le futur est déjà dans le présent à l’état de germes et qu’outre nos préparations aux risques et à l’adversité, les forces ‘Yang’ recèlent en leur sein le ‘Yin’ et réciproquement.

 La création est mutation… et vice versa – les succès sont avant tout une série d’échecs relatifs. L’inconnu devient alors une ressource d’enrichissement intérieur et de progrès pour les plus entreprenants.

 Encore faut-il oser ! Et toujours nous recréer pour mieux nous adapter.

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

 

 

 

 

___

Les prochains Opus

De la connaissance

De l’évolution

De la gestion

De l’adversité

De l’ambition

De la gouvernance

De la civilisation

___________________

Pour plus d’informations sur l’auteur :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

https://platform.linkedin.com/badges/js/profile.js

Arcana Imperii – Opus 1 : Sur les pas du premier stratège – De la survie

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

 

LHomme : un primate stratège ?

Survivre : entre nécessité vitale et curiosité exploratoire

   La pauvreté de nos connaissances en matière historique, anthropologique et ethnologique est un fait. Ces disciplines scientifiques bien trop récentes souffrent d’un manque crucial de preuves et d’éléments factuels indéniables. Il y a d’ailleurs plus de supputations universitaires et de dénis cognitifs déformés à façon dans des théories évolutionnistes que de preuves réalistes et indéniables…

   Pour tout animal, l’exercice disruptif consiste à porter sa curiosité au-delà des étroites limites du confort de son espace vital connu avec une évidence : Les ressources renouvelables se tarissent par cycles discontinus : saisons, aléas climatiques, migrations des espèces, insuffisance et tarissements dus à la croissance des populations et aux excès anthropiques inhérents.

   Les premiers hommes doivent s’aventurer, chercher, comprendre et se préserver.

   Des origines ? Penser le passé en nous plaçant dans une perspective présente n’est pas chose aisée, car nous ne savons rien ou presque rien du passé… Nous avançons toujours avec un miroir dans le dos.

   Éternel débat sans fin sur la rupture entre hommes et grands singes ! Est-il donc un ‘autre’ animal ? Une autre ‘chose’… Probablement…, mais une rupture disruptive et certainement brutale de nos capacités cognitives simiesques est une certitude scientifique indéniable.

   Ce jour là, un animal politique est né. Où, comme l’écrivait avec humour Pierre Dac en 1972 dans ‘les pensées’ : « Le chaînon manquant entre le singe et l’homme, c’est nous. »

___

Survivre, préservation, tribu, migration, territoire, organisation… Conquérir les espaces inconnus et gérer l’altérité (les ‘autres’).

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

___

De la survie – Citations

Garantir sa survie : la crainte du néant…

 

«Les hommes qui fuient la mort courent après elle»

(Démocrite)

 

«Telle est l’imprudence des hommes, que dis-je ? telle est leur folie, que parfois la crainte de mourir les pousse vers la mort.»

(Épicure)

 

«Les espèces qui survivent ne sont pas [toujours] les plus fortes ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.»

(C. Darwin – De l’origine des espèces – 1859)

 

«Nous employons toute notre attention, toute notre activité, à conserver notre vie. Se nourrir est un problème dont la solution exige la journée entière.»

(J. Verne – L’Éternel Adam – 1910)

 

« La réduction de l’être humain à l’Homo œconomicus implique la réduction de la vie à la survie […] La survie est la forme déshumanisée de la vie.»

(Raoul Vaneigem – De la destinée – 2015)

 

« On ne peut survivre sans s’inventer.»

(Mario Claudio – Entrevue sur le site Evene.fr – Octobre 2006)

 

« Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâches est peut être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde ne se défasse.»

(Albert Camus – Poésie, Discours de Stockholm – 10 décembre 1960)

___

   En cela, l’Homo ‘strategicus’ reste dans ses fondements à la fois profondément craintif et fasciné par la mort. Son énergie vitale principale émane avant tout de son instinct de survie.

   C’est probablement devant cette inconnue majeure – cet angoissant crépuscule annonçant le néant -, que se différencieront les Hommes entre eux dans leurs contributions au groupe, à leur civilisation : nier, accepter, critiquer, savoir et comprendre ; défendre, conquérir, gérer, organiser, risquer.

   Chaque individu est un être stratège porté avant tout par son environnement premier : éducation, enseignement, culte, croyances – les valeurs et les nécessités immédiates du groupe.

Il devra grandir en apprenant d’abord à survivre par son groupe, puis, peut être un jour, ‘pour’ son groupe. C’est peut être dans cette différenciation cognitive, ce caractère singulier pour le risque et l’exploration que les pionniers de l’aventure humaine se sont distingués: braver l’inconnu et dépasser les craintes infondées ; confronter l’altérité pour mieux comprendre et progresser ; évoluer pour mieux maîtriser… Dominer.

#intelligence-économique #stratégie #suisse #gouvernance #affaires

___

Les prochains Opus

De l’invention

De la connaissance

De l’évolution

De la gestion

De l’adversité

De l’ambition

De la gouvernance

De la civilisation

___

Pour plus d’informations sur l’auteur et prendre contact :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre, la stratégie et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

https://platform.linkedin.com/badges/js/profile.js

 

Arcana Imperii – Genèse – l’Odyssée de l’espèce : Du primate à la suprématie

Du primate à la suprématie

 

Arcana Imperii - Odussée de l'espèce - Les premiers pas

 

Les premiers pas

     L’ouverture de ce long triptyque cinématographique marque encore les esprits.

     

… Derrière des yeux craintifs : l’inconnu.

     La forêt semble primaire, noyée parmi d’immenses étendues de terres arides et sablonneuse ; la scène rappelle les contours d’un territoire d’Afrique subsaharienne.

     Une communauté simiesque des ages immémoriaux survit dans le dénuement et la frayeur des premiers jours. L’angoisse est palpable dans les yeux de ces premiers hominidés. Née en Terra incognita, la tribu parait prostrée dans la peur de l’inconnu ; passive et soumise aux aléas de la prédation féline puis des ‘autres‘ dans un climat imprévisible ou chaque instant est périlleux.

     Cueilleurs passifs, l’existence, la survie et la mort de l’espèce ne sont que les résultats du hasard.

     A ce stade de l’évolution, la vie animale ressemblerait presque à un miracle sur ce bout de croûte terrestre que les éclats d’un soleil abandonne chaque jour par cycles alternatifs à des heures sombres et froides ; ces nuits où le visible et l’invisible se travestissent selon l’imaginaire et l’ignorance, en pères et mères de toutes les appréhensions, croyances et mythologies de l’histoire humaine. Un age des premières peurs, des premières croyances ésotériques : l’aube ténébreuse des mythes fondateurs et symboles protecteurs ; légendes stellaires et forces surnaturelles.

     Aucune autre lumière sinon celle d’un immense cercle de feu inaccessible, suspendu et changeant: un soleil.

     Dans ces âges  premiers, le feu n’est pas encore maîtrisé et la survie dépend de phénomènes imprévisibles ; d’inconnues permanentes.

     Prostrés tel des condamnés, seul l’instinct de survie engage  les tribus ‘premières’ dans un simulacre de lutte pour se préserver et aux mouvements territoriaux pour assurer la continuation de l’espèce.

Se nourrir ;

S’hydrater ;

Se reproduire.

Survivre par le groupe et non ‘pour’ le groupe avec une contrainte : une seule ressource stratégique majeure ;

Arcana Imperii - Genèse - l'odyssée de l'espèce - ressources stratégiques

un seul point d’eau… Sans partage.

     S’engagent alors des luttes tribales avec les “siens” contre ces “‘autres” – concurrents et maintenant ennemis – pour son accession, son utilisation, son exclusivité … 

   La scène qui suit reste l’une des plus énigmatique du Cinéma contemporain. Celle qui a donnée au roman d’Arthur C. Clarke la portée internationale qu’on lui connait. Celle-ci apparait sans transition.

Arcana Imperii - Genèse - l'odyssée de l'espèce - monolithe

     S’ensuit l’affolement de la tribu, ses hurlements. C’est la stupeur et l’effroi (démuni) devant l’incompréhensible, l’impossible, l’inintelligible.

     Devant ce monolithe aux formes géométriques parfaites et impossibles à assimiler, ces hominidés – futurs maîtres du feu -, vont sans le savoir, initier l’Histoire : l’Histoire d’une seule espèce, celle qui deviendra l’Homme.

     L’Homme qui, par essence et selon Aristote, va se transformer progressivement en animal politique (zoon politikon).

Arcana Imperii - Genèse - l'odyssée de l'espèce

La genèse de la suprématie – Les gènes des États

     Le groupe des hominidés ou pré-humain serait apparu il y a 7 millions d’années. Fruit d’une évolution de l’espèce et caractérisé par sa capacité à fabriquer des ‘outils’, la transition du primate à l’Homo habilis s’effectue il y a 2 millions d’années.

     Rien ne le différencie l’homme de certaines espèces animales à ce stade de l’évolution.

     Il faudra attendre 1 millions d’année de plus pour voir apparaître les premières traces de l’Homo erectus parvenu à faire évoluer sa démarche simiesque à celle de nos bipèdes contemporains.

     L’âge de la’ main’ et de notre capacité de préhension va naturellement suivre son cours et parfaire les outils pour bâtir (pierre taillée – estimée à 8000 ans avant J.-C), former la matière et peindre ; puis façonner les armes pour défendre et conquérir.

     Notre ‘préhistoire’ s’arrête à l’ère ‘antique’ avec l’invention de l’écriture estimée à 4000 ans avant J.-C. Ce dernier stade dans l’histoire du monde est celui d’une seule espèce : l’Homo sapiens. Il date d’à peine 200.000 ans et englobe les longs progrès de notre évolution ‘technique’ jusqu’à aujourd’hui.

     Cette ‘disruption génétique’ reste inexpliquée dans notre évolution. Si l’animal est devenu ‘politique’ selon Aristote, les humains ne sont  pas moins restés instinctifs, voire pour les plus ambitieux, rusés et ingénieux dans leurs quêtes de survie et de conquête au sein du groupe.

Arcana Imperii - Genèse - l'odyssée de l'espèce - Tacite

Tacite, Polyen, Sun Tzu … : De la cartographie philosophique à la conquête des territoires politiques 

     L’expression ‘Arcana Imperii’ ou les ‘secrets’ et ‘mystères’ du pouvoir – de l’État -, a été employée pour la première fois au travers de deux essais majeurs des œuvres de Tacite : les Historiae (I, 4) et les Annales ( (Ab excessu diui Augusti -II, 36).  Historien et sénateur romain né en 58 et mort vers 120 ap. J.-C, les thèmes majeurs de l’œuvre de Tacite traitent principalement de la gouvernance de l’état – la Cité – sous la domination Romaine.

     Libre penseur et philosophe d’origine ‘Gauloise’ installé à Rome, il prévient les ‘grands administrateurs’ des risques permanent de dérives tyranniques. Tacite dépeint une analyse du pouvoir crue et réaliste qui porte à croire qu’il serait l’une des influences les plus importantes dans l’élaboration du Prince de Machiavel.

     Ces thèmes principaux sont : la défense libérale de la domination romaine et l’éloge de la sagesse philosophique tempérée par la défiance à l’égard du fanatisme et du dogmatisme dont la tyrannie est le pendant.

     Dans les prochains articles de cette série-blog, nous reprendrons les citations, pensées et aphorismes les plus saillants de notre Humanité.Arcana Imperii - Genèse - l'odyssée de l'espèce -Janus

Des lumières aux ténèbres, si l’Homme reste une énigme sur cette planète,

il n’en est pas moins prévisible aux yeux des plus sages…

__________________

Pour plus d’informations sur l’auteur et prendre contact :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

https://platform.linkedin.com/badges/js/profile.js

 

Arcana Imperii “Dans l’hombre des âmes stratèges” – La série-blog stratégique du journal Le Temps – Ouverture

#stratégie #intelligenceeconomique #intelliigencepolitique

Ouverture

Les arcanes de la gouvernance stratège

     Si ‘Sun Tzu’ était un fin tacticien militaire et à sa manière l’un des plus fins stratèges opérationnels reconnus de son temps, son statut de Général ne lui permettait pas, ou trop peu, d’accéder aux secrets d”état dont il n’était qu’une extension brutale, un outil martial au service de ‘la politique par d’autres moyens’.

     La série proposée ici est avant tout une sélection exclusive, un recueil de pensées puissantes, de citations et aphorismes philosophiques immémoriaux ou intemporels dont la justesse marquera les explorateurs du genre humain, philosophes politiques, dirigeants avertis et esprits stratèges les plus aiguisés.

     Structurée en plusieurs thématiques sous la forme d’Opus, cette symphonie philosophique est une ode à l’humanité dans ses lumières les plus vives et ses ombres les plus sombres.

Plus on s’approche de la lumière, plus on se connait plein d’ombres

Christian Bobin – La plus que vive – 1996

     Âmes stratèges, ce recueil vous est dédié.

Sun Tzu : Synthèse essentielle des ressources web

Pages des ressources

Un certain nombre de sites ont pour objet principal Sun Tzu et l’Art de la guerre comme matière principale.

Ces sources dont certaines utilisées dans ce blog, ont été sélectionnées et triées dans cet article sous la forme d’une base de référence vivante et académique (le web évolue…)

à laquelle je vous enjoins de contribuer afin de la rendre, dans le temps, la plus exhaustive possible !

 

En vous remerciant pour ces contributions, je vous souhaite à toutes et tous une agréable découverte.

 

Note d’attention :

Les références ci-dessous sont principalement transmises dans un but ‘académique’ et ne sont volontairement pas liées à des sites associatifs de formation ou des entreprises privées de coaching ou de marketing. En effet, de trop nombreux ouvrages mentionnent l’Art de la guerre’ comme une doctrine ou une ligne de conduite à géométrie variable dans le cadre des affaires, de la guerre ou de la gouvernance d’état… Je laisse ainsi à chacun la libre interprétation des citations mentionnées.

#art_de_la_guerre #stratégie

Ouvrages – Éditions

  • Editions Amiot : l’Art de la guerre (traduction originelle)

https://editions-amiot.fr/nos-livres-lart-de-la-guerre-traduction-originelle.html#fbc8b1e3ac534381e8372313c84d3878

 

Liste des éditions/ parutions (synthèse essentielle)

Outre les spécialistes de la question en France dont l’exégète Jean Lévy, on peut aussi apprécier les ouvrages de Yann Couderc ou de Pierre Fayard sur le traité. Pour les anglophones, la version de Samuel B. Griffith reste la référence principale en la matière.

 

 

#sunteu #lartelaguerre

#samuelbgriffith #artdelaguerre #artofwar

  • Fnac.com – En langue française

https://www.fnac.com/SearchResult/ResultList.aspx?SCat=0%211&Search=sun+tzu+l%27art+de+la+guerre&sft=1&sa=0

 

  • Amazon.com recense l’ensemble des ouvrages imprimés et édités atteignable ‘commercialement’ parlant sur leur site

En français : https://www.amazon.com/s?k=l%27art+de+la+guerre+sun+tzu&crid=2HZ86G1KIS7AJ&sprefix=l%27art+de+la+guerre%2Caps%2C269&ref=nb_sb_ss_i_4_18

En anglais : https://www.amazon.com/s?k=sun+tzu&ref=nb_sb_noss_1

 

#art_de_la_guerre #stratégieSites spécialisés

Sites spécialisés en français

 

Sites spécialisés en langue anglaise

  • Sonchi.com (USA)

https://www.sonshi.com/about.html

Founded in 1999, Sonshi® is an educational resource fully dedicated to the study and practical application of Sun Tzu’s Art of War (sunzi bingfa, 孙子兵法). Supported by over 40 major modern authors, scholars, and translators of Sun Tzu’s Art of War, Sonshi is considered the preeminent reference on the subject.

  • Sunzudo (USA)

https://suntzudo.weebly.com/#

Site fourre tout on l’on y trouve le traité découpé en ‘leçons de vie’.

 

Sites spécialisés en Chinois

  • Sunwu.cn (Chine)

http://www.sunwu.cn/index.htm

#art_de_la_guerre #stratégie

Vidéo- Documentaires

  • Youtube : Il suffit de taper ‘l’art de la guerre’ ou ‘sun tzu’ pour obtenir une liste appréciable de documentaires et de blogs spécialisés.

Je n’ai volontairement pas transcris la liste ici pour plusieurs raisons, la principale étant pour des raisons de copyright ; en effet, la majorité des publications et ‘chaînes’ de cette plateforme ne fournissent aucune information sur les sources réelles (auteurs ou chaînes) des contenus publiés.

Certains documentaires restent néanmoins d’excellente facture.

#art_de_la_guerre #stratégie

Audio – Radio

  • BBC – Emission “In Our Time” : Sun Tzu and The Art of War

https://www.bbc.co.uk/sounds/play/b09smh59

 

En vous remerciant pour vos contributions !

___________________

Pour plus d’informations sur l’auteur et prendre contact :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

https://platform.linkedin.com/badges/js/profile.js

 

Un Dirigeant, un objectif : Mille stratégies invisibles

Devenir le dirigeant d’une ‘entreprise’ stratégique [projets, initiatives économiques] – La gestion des invisibles

#strategie #entreprises #sun tzu #intelligence

     Crises économiques, disruptions technologiques, nouveaux acteurs : Continuer d’exister quand les événements économiques changent de mains… Mais par quoi et comment élaborer une stratégie ?

      Ce nouvel article est un rappel synthétiques des fondamentaux derrière la notion de ‘stratégie’ ; notion largement galvaudée et élimée par les vagues successives de modes et tendances – souvent futiles – afin de mieux cacher ou se réconforter dans son incapacité à lire l’avenir. Que ce soit pour dépasser le mode de survie, pour enfin exister puis réussir d’une manière ou d’une autre, la règle est la même pour tous : Sans objectif, pas de stratégie.

     Réussir : La bonne grille de lecture n’est pas seulement celle qui consiste à regarder le succès des autres. C’est aussi celle qui consiste à comprendre la nature des échecs des ‘autres’. En stratégie pure, le modèle d’analyse occidental se présente donc sous deux angles distincts : analyser les succès sous le prisme de leurs forces ; soit sous celui de leurs faiblesses.

     Pourtant, tout est question de contexte ; de circonstances fluctuantes nous obligeant à prendre une approche analytique plus ‘holistique’ si l’on veut véritablement comprendre pourquoi une entreprise aboutie et une autre faillie. Réussir, périr…

     Pourtant en opposant systématiquement ces 2 concepts réducteurs de ‘force’ et de ‘faiblesse’, on perd de vue la plus importante notion philosophique dont les stratèges asiatiques comme Sun Tzu sont adeptes, celle que la force des uns est la faiblesse des autres. En termes économiques, ce principe se traduit par l’exploitation du vide par un plein ; savoir rapidement saisir une opportunité au bon moment, au bon endroit avec les bonnes personnes avec le minimum d’entraves. Le succès démarre donc souvent sur les bases d’un effet de surprise !

     Oui mais…, rien n’est moins bien préparé qu’un efficace effet de surprise.

 

‘Stratégie’ : Késaco ?

#Stratégie #entreprises #Intelligence-économique

STRATÉGIE, subst. fém.

[P. oppos. à tactique]

Ensemble d’actions coordonnées, d’opérations habiles,

de manœuvres en vue d’atteindre un but précis.

     Du latin ‘strategia‘ qui définissait le gouvernement militaire d’une province romaine, le mot est emprunt du grec « στρατηγι’α » ‘strategía’ dont l’utilisation initiale indiquait le « commandement d’une armée » où « l’aptitude à commander une armée, les qualités d’un général » et « manœuvre ou ruse de guerre » (art de stratège). Plus récemment, au 19° siècle, le terme a été adapté à l’art militaire comme «la science des mouvements d’une armée éloignée d’une autre. » (Boiste)

Dans cette version militaire de la stratégie, tout est affaire d’anticipation logistique et de préparation matérielle en amont de la survenance d’un évènement guerrier.

Des synonymes surprenants !

#strategie #synonymes
la stratégie dans l’inconscient collectif

     Dans l’ordre d’apparition, le mot stratégie possède plusieurs synonymes dont les sens nous rappellent invariablement la réflexion devant l’inconnu, soit pour en maîtriser les subtiles intrigues, soit pour en exploiter le terrain à des fins d’objectifs.

     Dans les proximités sémantiques, le mot ‘stratégie’ est utilisé le plus souvent quand le cadre de réflexion implique un objectif à atteindre par des moyens ou manœuvres diverses (plan) impliquant des actions tactiques (ruses, politiques, diplomatiques) afin, soit : de déjouer une intrigue (renseignement, contre-espionnage) ; soit pour gagner un jeu, une guerre.

Sans objectif, pas de stratégie. Sans stratégie, pas de manœuvre ‘tacticienne’.

 

Dirigeant stratège : Entreprendre un objectif stratégique

#artdelaguerre #clausewitz
Carl Philipp Gottfried von Clausewitz (1780 – 1831)

Clausewitz, un Général Prussien face aux limites de la seule doctrine militaire

     Pour les militaires, la stratégie est la parti qui traite de la coordination des forces armées (en intégrant les aspects politiques, logistiques et économiques) dans la conduite d’une guerre ou dans l’organisation de la défense d’une nation, d’une coalition. C’est l’art d’organiser et de conduire un ensemble d’opérations militaires prévisionnelles et de coordonner l’action des forces armées sur le théâtre des opérations jusqu’au moment où elles sont en contact avec l’ennemi.

     Pour Carl von Clausewitz, la stratégie est exclusivement un art militaire et le terme n’est porté que dans le cadre de la conduite d’une guerre : « si la tactique est la théorie relative à l’usage des forces armées dans l’engagement, alors La stratégie est la théorie relative à l’usage des engagements au service de la guerre. »

     Si celle-ci reste un classique, la vision purement Clausewitzienne de la stratégie reste l’une des plus réductrice face aux enjeux contemporains.

   Les doctrines guerrières frontales du 19° siècle n’ont bien évidemment plus cours de nos jours.

La doctrine stratégique et la logique économique

     Pour le monde économique, la notion de stratégie est l’ensemble des choix d’objectifs et de moyens qui orientent à moyen et long terme les activités d’une organisation, d’un groupe. Elle est souvent liée à la stratégie financière de l’ entreprise n’est pourtant qu’un aspect de sa stratégie globale; elle inclut les choix à moyen et long terme d’objectifs et de moyens financiers.

     C’est un fait : en matière économique, les paramètres à intégrer afin de bâtir une stratégie sont pour le moins intangibles. Invisibles même, aux yeux des dirigeants d’entreprises. Si les objectifs commerciaux restent souvent clairement ambitieux, composer avec les moyens à mettre en place est une bataille quotidienne qui ne se juge qu’en termes économiques : gain ou perte ; court, moyen, long terme ; C.A, marges Vs profits. Elle est principalement commerciale.

Deux stratégies : défensive Vs offensive

     La Stratégie défensive consiste à entreprendre une politique de production en adoptant la ligne de produits la plus complète possible afin de satisfaire au mieux distributeurs et consommateurs. Notion globale, voir impériale qui, à l’échelon industriel implique une vision ‘conquérante’ du monde et des capacités industrielles ou logistiques de très grande ampleur. A petite échelle, cette stratégie consiste à occuper en leader le terrain d’un sous-segment de marché tout en optimisant sa visibilité. La plupart des multinationales industrielles et les acteurs majeurs présents au sein de la grande distribution (santé, beauté, alimentaire) participent à cette logique.

    La Stratégie offensive quant à elle consiste pour une firme à se limiter à la fabrication d’un modèle ou d’un petit nombre de produits en recherchant à satisfaire la demande issue d’un segment particulier ou d’un petit nombre de segments. Pour cela, à quelques exceptions près, il s’agît de jouer sur les tableaux de la réputation et de la qualité : téléphonie mobile, produits bio, marques horlogères, automobiles de luxe…

Le dirigeant stratège face aux ‘invisibles’

#capital_immateriel #entreprises #dirigeants #stratèges
Capital immatériel : Plus de 60% de la valeur stratégique d’une entreprise est invisible selon les normes comptables internationales….

     Pour la plupart des entreprises, la case à cocher est donc le plus souvent celle de la stratégie offensive… Et avec elle, son cortège de capital immatériel, de ressources invisibles. Selon le cabinet Ernst & Young, à l’age de l’économie de la connaissance, plus de 63% de la valeur des firmes sont constitués de capital immatériel : des actifs stratégiques invisibles… La même étude relevait également qu’à fin 2007, la valeur e l’immatériel représentait déjà 3’500 milliards d’euros. Si environ les 2/3 des actifs invisibles des firmes ne figurent pas dans leurs états financiers, il est donc difficile d’évaluer la nature des ressources combinées favorisant ou non la croissance économique d’une entreprise.

     Ceci explique pourquoi durant la dernière décennie, l’écart existant entre la capitalisation boursière des firmes cotées et la valeur comptable de leurs fonds propres a oscillé entre 400 et 500%.

     En 2008, l’OCDE avait déjà définit le capital immatériel parmi cinq composants principaux : les investissements en technologie, les investissements qualifiants, les études et organisation de marché, les logiciels et les systèmes d’information. Depuis, la liste a été augmenté par d’autres économistes qui y ont ajouté ; le capital humain, le capital structurel et le capital client (ou relationnel).

#art_de_la_guerre #stratégie Sun Tzu : Une philosophie pratique sur l’art de composer avec les forces [économiques] invisibles

     Lors de précédents articles, j’abordais la question de l’entreprise sous l’angle de l’entrepreneur lui même. L‘entrepreneur se retrouve, en effet, souvent isolé mais s’il n’est jamais complètement solitaire, il doit composer avec des forces extérieures souvent inconnues. Là où certains voient des risques, l’entrepreneur pourra saisir des opportunités invisibles aux yeux de ses contemporains.

Mais le prix du risque en vaut-il l’aventure ? Car entre aventure et mésaventure, la préparation seule ne suffit pas…

     Comme pour un Général en campagne, le dirigeant a pour première priorité de connaitre ses propres forces et faiblesses. Celles-ci sont fluctuantes et évoluent dans le temps en fonction du terrain économique sur lequel l’entreprise se déploie. Dans l’analyse des risques ceux-ci prennent en compte ces ‘invisibles’ et sont évalués de manière endogène (le client) et exogène (les concurrents) en termes de ‘probabilités de survenue’ et de gravité en terme de ‘conséquences/ d’impacts’.

     Afin de mieux comprendre la notion globale applicable en matière de stratégies d’entreprise, je vous enjoins à prendre connaissance des 30 citations choisies et ‘décryptées’ dans l’article Dirigeants de Startups – TPE : Sélection et décryptage de citations choisies de l’art de la guerre appliquées aux affaires.

     Et toujours, à méditer avec discernement…

______________________________

Pour plus d’informations sur l’auteur :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

 

 

 

Dirigeants de Startups – TPE : Sélection et décryptage de citations choisies de l’art de la guerre appliquées aux affaires

Entreprendre face à l’inconnu

Pour la huitième année consécutive, la Suisse a été couronnée pays le plus innovant par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Analysant les données de 126 pays sur la base de 80 critères, ce classement voit la Suisse devancer les Pays-Bas, la Suède et le Royaume-Uni, devant les Etats-Unis et la Chine.

(Global Innovation Index 2018 (WIPO) :  http://www.wipo.int/edocs/pubdocs/en/wipo_pub_gii_2018.pdf)

#entreprendre #startup #suisse #économique
Entreprendre : un risque fait de dangers et d’opportunités

______________

Un enseignement millénaire

Après la création : l’art de se préserver sur le champs de bataille économique

     L‘entrepreneur se retrouve souvent isolé mais s’il n’est jamais complètement solitaire, il doit composer avec des forces extérieures souvent inconnues. Là où certains voient des risques, l’entrepreneur pourra saisir des opportunités invisibles aux yeux de ses contemporains. Mais le prix du risque en vaut-il l’aventure ? Car entre aventure et mésaventure, la préparation seule ne suffit pas…

     Les 30 citations ci-dessous portent chacune la philosophie d’une ‘entreprise’ autrement plus dramatique dans ses pertes : la guerre.

     Pour un général en campagne, les moindres défauts d’une armée peuvent s’avérer fatals dans leurs conséquences. Dans l’analyse des risques ceux-ci sont évalués en termes de ‘probabilités de survenue’ et de gravité en terme de ‘conséquences/ d’impacts’.

     Dans le monde du renseignement économique nous traitons de prime abord chaque affaire par l’angle des vulnérabilités identifiées : soit par un diagnostique sécurité/sûreté global ; soit par une investigation ‘systémique’ de l’ensemble des faisceaux d’indices (facteurs) pouvant révéler un ensemble de vulnérabilités. On ne peut concevoir une expédition longue sans une parfaite connaissance de ses forces et faiblesses.

     En vous souhaitant une excellente lecture méditative, je vous propose de nous plonger dans les 30 citations les plus évocatrices de l’Art de la guerre pour les entrepreneurs et dirigeants.

#entreprise #intelligence #suisse #affaires #sun tzu

  • “Un général avisé prend toujours en compte, dans ses supputations, tant les avantages que les inconvénients d’une option. Il voit les profits et peut tenter des entreprises ; il ne néglige pas les risques et évite les désagréments.”

    Transcription : Outre les ‘supputations’ exactes qu’un dirigeant peut avoir à la lumière de son expérience, il ne peut s’aveugler du seul profit d’une affaire potentielle ; il doit aussi savoir en évaluer les risques et en évaluer le coût. Les diagnostiques et analyses des risques présentent ces derniers sous la forme de leur nature, leur probabilité de survenance ainsi que leur impact.

    Les analyses effectuées par des experts en intelligence économique pour une entreprise dans le cadre d’une visée stratégique particulière sont de redoutables armes de renseignement. Car, tout dirigeant avisé le sait : ‘plus la lumière est forte et plus grandes sont les ombres’.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “[…]N’agissez pas si vous ne voyez pas d’intérêt clair pour le pays [vos intérêts]. N’utilisez pas vos soldats [vos ressources et vos collaborateurs] si vous n’êtes pas sûr du succès. Ne combattez pas si vous n’êtes pas menacé. Un souverain n’ordonne pas à son général de lever une armée sous le coup de la colère; un général n’attaque pas parce qu’on lui a fait affront […] un royaume détruit ne se relève pas de ses cendres et les morts ne reviennent pas à la vie.”

    Transcription : Dans cette citation, il en va de l’intérêt de s’investir dans une entreprise. L’entrepreneur vise bien évidemment le succès de celle-ci. Une première analyse exhaustive de votre secteur d’activité et ses acteurs est impératif. Vos concurrents sont probablement plus nombreux que vous ne le croyiez… Les identifier vous permettra d’évaluer réellement les moyens financiers et humains à mettre en œuvre avant d’entreprendre des actions commerciales. 

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Le plus important, est le peuple. Obtient sa confiance et son soutient et tu obtiendra tout ce que tu voudras.”

    Transcription : Voyez ici ‘le peuple’ comme vos soutiens. Ils sont financiers (banques ou partenaires/ associés) et vos collaborateurs/ conseils. Le soutient de votre entourage sera une force appréciable dans les passages difficiles…

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • Mei Yao Ch’en dit : “Ce qui dépend de moi, je peux le faire ; ce qui dépend de l’ennemi n’est jamais assuré.”

    Transcription : Ne vous fiez qu’à vous même et vos proches alliés. L’environnement concurrentiel et sectoriel n’est jamais figé. Être préparé aux éventualités implique une analyse et une bonne connaissance de ses atouts et faiblesses (études de marché avancées, environnement réglementaire, concurrence réelle et acteurs stratégiques invisibles).

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Un chef d’armée qualifié demande la victoire à la situation et non à ses subordonnés.”

    Transcription : L’adage qui voudrait que ‘la victoire est en vous’ n’est pas qu’un slogan publicitaire… C’est votre force de conviction et votre confiance face aux obstacles qui rallieront vos collaborateurs dans leur soutien. Une bonne connaissance des enjeux et contraintes sectorielles est impérative.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Lorsque les hommes se rassemblent constamment par petits groupes et se parlent à l’oreille, le général a perdu la confiance de son armée.”

    Transcription : La dissension au sein de son équipe est fille d’une impréparation et du manque de confiance qui en découle. Les rapports émotionnels au sein d’un groupe sont redoutables quand il s’agît de gagner une étape difficile. Se connaitre, s’apprécier et se comprendre au sein d’une entreprise permet une amélioration des résultats quantifiables (financiers ou commerciaux) et une accélération des avancées en mode projet (collectif).

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • Ch’en Hao : “Lorsque les ordres du général ne sont pas stricts et que son comportement manque de dignité, les officiers sont turbulents.

    “Quand le général n’a ni la fermeté ni la rigueur requises, que ses instructions manquent de clarté, il y aura désordre.”

    Transcription : La discorde naît de l’impréparation face à certains évènements. La discorde elle, est une des conséquences d’une défaillance de posture face à la crise (gestion et gouvernance de crise). Être ‘strict’ dans le sens entrepreneurial implique l’application inconditionnelle et juste de mesures managériales préparées, réfléchies et transmises selon les capacités et les responsabilités de chacun.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • […] le Duc Li Ching de Wei a dit : “Or, les qualités indispensables à un général sont avant tout la clairvoyance, l’art de faire régner l’harmonie au sein de son armée, une stratégie réfléchie doublée de plans à longue portée, le sens des saisons et la faculté de saisir les facteurs humains. Car un général inapte à évaluer ses possibilités ou à concevoir ce que sont la promptitude et la souplesse avancer, lorsque se présentera l’occasion d’attaquer, d’un pas trébuchant et hésitant, les yeux tournés avec anxiété d’abord à droite, puis à gauche, et il sera incapable de mettre sur pied un plan. S’il est crédule, il se fiera à des rapports indignes de foi, croyant tantôt ceci et tantôt cela. Aussi craintif qu’un renard dans le recul et dans l’avance, il laissera ses rangs s’éparpiller.”

    “En quoi cette façon d’agir diffère-t-elle de l’action de conduire des innocents dans l’eau bouillante ou dans le feu ? N’est-ce pas exactement la même chose que de mener des vaches et des moutons en pâture à des loups ou à des tigres ?”

    Transcription : Dans cette citation sont repris les qualités et défauts principaux d’un Chef d’entreprise. Toujours en filigrane au travers des 13 chapitres de l’Art de la guerre, on retrouve en synthèse : la clairvoyance ; l’harmonie ; une stratégie réfléchie doublée d’un plan à longue portée, et enfin, la faculté à saisir les facteurs humains.

    Les défauts principaux sont ici : l’incapacité à évaluer ses possibilités dans sa progression (méconnaissance du terrain, manque de confiance) doublé d’une crédulité inquiétante – signe d’un manque d’esprit critique et d’expérience. Si un dirigeant peut avoir des doutes ‘techniques’, il doit savoir s’entourer de confiance afin de prendre les bonnes décisions au plus vite car, quand le doute s’installe, la dispersion des forces est inévitable.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • Chang Yu : “Lorsque l’administration et les ordres manquent de fermeté, le moral des hommes est bas et les officiers enragent.”

    Transcription : Les qualités de gouvernance requises dans la gestion d’un pays ne sont intrinsèquement pas différentes des meilleures doctrines manageriales observés en entreprise. La posture doit être claire, transparente et fermement appliqué à toutes et tous sur une base juste. Les droits et devoirs sont connus de tous et appliqués par tous.

    Le sentiment d’injustice est un poison insidieux qui se répand de manière incontrôlable. Nos institutions démocratiques en font régulièrement les frais et les risques de voir s’installer dans le temps, au sein d’une institution ou d’une direction, une inefficacité contagieuse, peut conduire à des issus politiques extrêmes, des démissions, voir des révoltes.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Non moins remarquables semblent les recommandations d’aimer le soldat, de sentir l’âme des subordonnés, de se préparer à la guerre par l’étude et la réflexion, de connaître l’ennemi aussi bien, sinon mieux que ses propres forces, de ménager les populations vaincues comme de traiter humainement les prisonniers de guerre.”

    Transcription : Les thématiques de bonne gouvernance sont récurrentes dans l’Art de la guerre. Elles enjoignent avant tout chaque acteur à préparer la paix et d’agir avec préparation et renseignements, justice et intelligence dans les moyens déployés avec toute l’humilité et l’humanisme qu’une victoire implique. 

    Cette citatio!!!!n est bien entendu martiale mais elle peut s’appliquer lors de fusions acquisitions, marchés publics ou partenariats stratégiques. Les différences culturelles n’empêchent pas les complémentarités et le respect. 

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “On dénombre cinq traits de caractère qui représentent un danger pour un général : s’il ne craint pas la mort, ils risque d’être tué ; s’il chérit trop la vie, il risque d’être capturé ; coléreux, il réagira aux insultes ; homme d’honneur, il craindra l’opprobre ; compatissant, il sera aisé de le tourmenter.”

    “Le général court cinq dangers: Téméraire, il risque d’être tué. Lâche, il risque d’être capturé. Coléreux, il risque de se laisser emporter. Chatouilleux sur l’honneur, il risque d’être humilié. Compatissant, il risque d’être tourmenté.”

    Transcription : Cette citation traite de la juste attitude face au ‘risque’ : La juste posture consiste à maîtriser le risque et ses conséquences. Il faut savoir prendre des risques si ceux-ci ont été mesuré ; le manque de courage en revanche peut aussi s’avérer un facteur de stagnation propice à des mouvements hostiles. 

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Un général se doit d’être impavide pour garder ses secrets, rigoureux pour faire observer l’ordre. Il lui incombe d’obstruer les yeux et les oreilles de ses hommes pour les tenir dans l’ignorance. Il modifie ses objectifs, bouleverse ses plans et nul ne le devine. Il déplace ses bivouacs, varie ses itinéraires et déjoue toute prévision.”

    Transcription : Secrets ou Raison d’état ; secrets des affaires ; confidentialité des communications, informations ‘sensibles’… Tout ne peut pas toujours être divulgué, surtout quand il s’agît de stratégies de mouvement. L’espionnage industriel fait chaque jour ses victimes sectorielles : santé ; industries ; recherche et développement, informatique.

    Comme en humour : on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde…

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Triompher au combat et être universellement proclamé “Expert” n’est pas le comble de l’habileté, car soulever un duvet d’automne ne demande pas beaucoup de force ; distinguer le soleil de la lune n’est pas une preuve de clairvoyance ; entendre un coup de tonnerre ne prouve pas qu’on a l’ouïe fine.”

    Transcription : Les experts sont légions ! Surtout en entreprise. Testez les sur des cas concrets avant de vous engager totalement.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Être plusieurs années à observer ses ennemis, ou à faire la guerre, c’est ne point aimer le peuple, c’est être l’ennemi de son pays; toutes les dépenses, toutes les peines, tous les travaux et toutes les fatigues de plusieurs années n’aboutissent le plus souvent, pour les vainqueurs eux-mêmes, qu’à une journée de triomphe et de gloire, celle où ils ont vaincu. N’employer pour vaincre que la voie des sièges et des batailles, c’est ignorer également et les devoirs de souverain et ceux de général; c’est ne pas savoir gouverner; c’est ne pas savoir servir l’État.”

    Transcription : La bonne gouvernance d’une entreprise implique une gestion offensive mais aussi défensive. N’employer ses ressources qu’à conquérir des marchés ne peut qu’emmener à la dissolution de ses propres forces internes. La guerre économique commence toujours par soi-même…   

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Un habile général sait d’avance tout ce qu’il doit faire; tout autre que lui doit l’ignorer absolument. Telle était la pratique de ceux de nos anciens guerriers qui se sont le plus distingués dans l’art sublime du gouvernement.”

    Transcription : La bonne gouvernance implique un leadership autant visionnaire que discret. Cette citation peut paraître contradictoire et être débattu dans le cadre d’une direction d’entreprise. Un comité stratégique peut être nommé par la direction afin d’étayer les objectifs et les plans d’action. 

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Un général avisé s’emploie à vivre sur l’ennemi.”

    Transcription : L’interprétation peut être ici multiforme. Afin de vivre sur sa concurrence, une entreprise doit faire l’objet d’innovations constantes mais surtout, de valeur ajouté ‘différentiatrice’. Les erreurs et errances des concurrents – qu’elles soient provoquées ou non… – renforcent la crédibilité et la réputation du plus fort. Cette citation invoque aussi l’espionnage industriel ou les actions économiques ‘scélérates’ (guerre psychologique et tactiques insurrectionnelle) dont les objectifs sont de déstabiliser, discréditer voir corrompre une cible. Les manuels de guérilla regorgent de ces exemples tactiques.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “En tuer un pour en terrifier un millier.”

    Transcription : L’exemplarité s’applique à tous. Le moindre écart engage un sentiment d’exception et d’impunité. Les esprits turbulents ou asociaux sont punis puis exclus à titre exemplaire.

    Nous ne ferons pas cas ici d’exceptions à cette règle qui procède surtout pour Sun Tzu d’un contexte militaire. Le procédé ne s’applique en entreprise que lorsque la malhonnêteté porte un préjudice sérieux aux intérêts de l’entreprise (atteinte à la réputation, délit financier, divulgations de secrets d’affaires).

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Si le général est généreux, mais incapable de diriger, bienveillant, mais incapable de rétablir l’ordre, ses soldats, tels des enfants gâtés, seront inutiles.”

    Transcription : Renvoi aux vertus de la gouvernance et à la posture de fermeté nécessaire en management. La bienveillance ne doit pas empêcher pas la discipline au sein d’un service.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Toute campagne guerrière doit être réglée sur le semblant ; feignez le désordre, ne manquez jamais d’offrir un appât à l’ennemi pour le leurrer, simulez l’infériorité pour encourager son arrogance, sachez attiser son courroux pour mieux le plonger dans la confusion : sa convoitise le lancera sur vous pour s’y briser.”

    Transcription : Proche de la doctrine de la guerre psychologique, la guerre économique peut aussi être un terrain d’habiles ruses, de désinformation et de déception. Le renseignement d’affaires et les pratiques d’intelligence économique permettent de déceler ces leurres par l’établissement de veilles stratégiques et de monographies [analyses approfondies] d’entreprises.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “On se défend lorsqu’on dispose de moyens suffisants ; on attaque lorsqu’on dispose de moyens plus que suffisants.”

    Transcription : En matière d’entreprise économique, il s’agît ici de s’assurer d’avoir les moyens financiers, matériels et humains afin de soutenir ses parts de marché et les consolider (posture défensive). La croissance (posture offensive) implique toujours des moyens d’action et de déploiement supplémentaires (communication et actions commerciales).

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Traitez bien les prisonniers, nourrissez-les comme vos propres soldats ; faites en sorte, s’il se peut, qu’ils se trouvent mieux chez vous qu’ils ne le seraient dans leur propre camp, ou dans le sein même de leur patrie. Ne les laissez jamais oisifs, tirez parti de leurs services avec les défiances convenables, et, pour le dire en deux mots, conduisez-vous à leur égard comme s’ils étaient des troupes qui se fussent enrôlées librement sous vos étendards. Voilà ce que j’appelle gagner une bataille et devenir plus fort.”

    Transcription : Sachez ‘entretenir’ vos concurrents… Leurs intérêts sont bien plus proches des vôtres que vous ne puissiez l’imaginer.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Il faut conduire, en amont du combat, des manœuvres indirectes, dont le but est soit de préparer une situation favorable au combat, soit de vaincre sans même devoir combattre. Dans tous les cas, il ne faut frapper qu’une fois qu’on est sûr de vaincre, d’un seul coup, au point que l’adversaire ne pourra pas se relever.”

    Transcription : Sachez Les manœuvres indirectes ont pour but de créer la confusion. Là ou la confusion règne, il y a dissension et dispersion des forces. En créant de fausses ‘menaces’ on dilue la résistance pour mieux en exploiter les failles. La force des uns n’est que le miroir de la faiblesse des autres…

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Sachez le bon que produit la terre et vous profiterez de ses ressources; connaissez les routes et vous prendrez la bonne; par le calcul, sachez divisez exactement pour donner à chacun, en vivres et munitions, sans excès, ni trop peu. La balance vous apprendra à répartir la justice, les récompenses et les punitions. Enfin, rappelez-vous les victoires qui ont été remportées, les circonstances de la lutte et vous saurez ainsi l’usage qu’on en a fait, les avantages qu’elles ont procurés ou les préjudices qu’elles ont causés aux vainqueurs eux-mêmes.”

    Transcription : Entreprendre en affaire est un périple vers l’inconnu. Connaitre parfaitement son secteur d’activité en y pratiquant une veille exhaustive ; savoir répartir ses moyens et ses forces de manière équilibrée envers chaque collaborateur ; effectuer de fréquents ‘retour d’expérience’ (RETEX ou REX) vous permettront de mieux jauger les équilibres nécessaires à la bonne continuation de votre activité.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Le premier [danger] est une trop grande ardeur à affronter la mort; ardeur téméraire qu’on honore souvent des beaux noms de courage, d’intrépidité et de valeur, mais qui, au fond, ne mérite guère que celui de lâcheté.”

    Transcription : La gestion des risques commande une inconditionnelle politique stratégique liée au renseignement. La témérité ou l’intrépidité seule n’ont pas plus d’intérêts que la lâcheté dans la gouvernance d’une entreprise. Car si ces postures s’opposent dans les faits, elles ne produisent souvent que déconvenues car absentes de stratégies solides et réfléchies. Un sacrifice pouvant être évité à plus de sens quand il permet la victoire.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Si un général est pusillanime, il n’aura pas les sentiments d’honneur qui conviennent à une personne de son rang, il manquera du talent essentiel de donner de l’ardeur aux troupes ; il ralentira leur courage dans le temps qu’il faudrait le ranimer ; il ne saura ni les instruire ni les dresser à propos ; il ne croira jamais devoir compter sur les lumières, la valeur et l’habileté des officiers qui lui sont soumis, les officiers eux-mêmes ne sauront à quoi s’en tenir ; il fera faire mille fausses démarches à ses troupes, qu’il voudra disposer tantôt d’une façon et tantôt d’une autre, sans suivre aucun système, sans aucune méthode ; il hésitera sur tout, il ne se décidera sur rien, partout il ne verra que des sujets de crainte ; et alors le désordre, et un désordre général, régnera dans son armée.”

    Transcription : Posture : la lâcheté et la couardise sont les défauts les plus condamnables dans la gouvernance d’une entreprise. Ils mènent systématiquement à la confusion, l’injustice et à l’abandon. Les qualités d’un dirigeant sont cruciales dans la gouvernance humaine d’une structure. Il n’y a pas de profil ‘type’ pour cet exercice, mais celui-ci pourrait bien avoir “une main de fer dans un gant de velours”.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Un Souverain ne peut pas lever une armée sous le coup de l’exaspération ni un général se battre sous le coup du ressentiment. Car, s’il est possible à un homme irrité de recouvrer la sérénité et à un homme ulcéré de se sentir satisfait de nouveau, un Etat qui a été anéanti ne peut être rétabli, ni les morts rendus à la vie.”

    Transcription : On peut se remettre de l’échec d’une bataille mais difficilement d’une guerre. Une entreprise qui a failli ne peut renaitre de ses cendres ou être acquise lors d’une fusion sans de profonds changements. La gouvernance est un exercice difficile qui demande plus souvent le recul et la sérénité que la fougue aveugle et les expéditions aventureuses.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Savoir faire sortir le courage et l’intrépidité de la poltronnerie et de la pusillanimité, c’est être héros soi-même, c’est être plus qu’un héros, c’est être au dessus des intrépides.”

    Transcription : On parle ici de Q.E : Quotient émotionnel. Un bon manager sait motiver ses troupes. Un bon dirigeant sait partager ses succès.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Lorsque ses troupes sont désordonnées, le général n’a pas de prestige.”

    Transcription : La notion de discipline est bien évidemment une constante pour un général. Mais il ne faut oublier que toute organisation humaine est toujours le produit d’un projet partagé. Celui-ci ne peut aboutir sans règle de fonctionnement, ni discipline interne.

    Une ambiance chaleureuse et un esprit de partage ne doivent en rien occulter la portée créatrice et le succès d’un projet de vie (entreprise). 

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “N’employer pour vaincre que sièges et batailles, c’est ignorer également les devoirs du Souverain et ceux du général ; c’est ne pas savoir gouverner ; c’est ne pas savoir servir l’État ; c’est ne pas savoir combattre. Aussi, lorsque la guerre est résolue, que les troupes étant formées sont sur le point d’entreprendre, ne dédaignez pas d’employer la ruse.”

    Transcription : La ‘ruse’ est régulièrement mentionnée par Sun Tzu. Celle-ci peut être interprété de multiples manières mais son application se trouve être principalement ‘tactique’. Cette citation nous renvoie à l’idée qu’une entreprise (économique) ne peut vaincre seulement en injectant massivement des capitaux dans un but aveuglément expansionniste sans risquer sa perte. La ruse est une forme d’intelligence asymétrique appliquée à toute manœuvre d’influence. Appelée ‘Mètis’ chez les Grecs, les manœuvres de ‘déception’ peuvent avoir des impacts aussi efficaces que les sièges et les batailles.

    #startup-#suisse-#intelligence-#économique-#stratégie

  • “Ce qui est au-dessus du bon est souvent pire que le mauvais.”

    Transcription : Le meilleur est l’ennemi du bien…

 

A méditer avec discernement…

______________________________

Pour plus d’informations sur l’auteur :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

L’Art de la guerre économique selon Alain Juillet – Timeline de l’interview de ‘ThinkerView’ (Avril 2018)

Quand les maîtres parlent

     Ce blog se devait un très amical salut à toute l’équipe de ThinkerView (Captainfact.io) et son animateur ‘Sky’ pour la qualité des restitutions ‘intelligentes’ et ‘alternatives’ accessibles sur la chaîne Youtube du même nom.

L’interview d’Alain Juillet est accessible en cliquant sur l’image ci-dessous

#renseignement #affaires #économique #intelligence
Alain Juillet sur ThinkerView : sans filtre

     La majorité des transcriptions économiques relatives aux citations de Sun Tzu trouvent ici leurs sens réels dans les propos ‘renseignés’ d’Alain Juillet.

Un timeline didactique détaillé par mot clef

     L’interview dure plus de 2 heures. Une excellent entrée en matière pour les novices en intelligence économique ; un rappel des enjeux pour les plus curieux et une évidence pour les dirigeants stratèges.

     Le décryptage de l’émission a pour but de vous repérer de manière chirurgicale parmi les nombreux sujets abordés dans cette interview. Chaque étape ‘chronologique’ est ponctuée par mots clés et références pour chacun en fonction de son niveau de connaissance des sujets traités.

     Novices, apprentis ou experts en Intelligence économique y trouveront, je l’espère, leurs sujets de prédilection. En vous souhaitant une excellente ‘contre-lecture’ des signaux contradictoires ou auto-censurés des ‘mainstream medias’ !

Décryptage intégral de l’émission

Timeline de l’interview – durée 2h 17mn 14s

(Timeline) 00:00:29

Marc Ullmann (référence) : journaliste français né à Sainte-Adresse (Seine-Maritime) le 21 septembre 1930, et décédé le 7 juin 2014. Il est d’abord journaliste à l’Agence économique et financière. En 1972, il rejoint l’émission Italiques, produite par Marc Gilbert à l’ORTF. En outre, il a dirigé la rédaction du journal Les Échos et commenté la politique étrangère sur FR3 et pour Paris Match.

Il est le fondateur, en 1999, du Club des Vigilants, où il commente notamment l’actualité iranienne. Il a participé au Club Jean Moulin et à la Fondation Saint-Simon.

Club des Vigilants : https://www.clubdesvigilants.com/auteur/marc-ullmann

Bibliographie

De Gaulle et Israël, S.A. Presse-Union, 1969, 4 p.

(en) Security Aspects in French Foreign Policy, The Atlantic Community quarterly, 1974

Quatre ans pour changer le monde, volume 24 de Libertés 2000, Robert Laffont, 1977, 200 p. – (en) Four Years to Change the World, Monterey Institute of Foreign Studies, 1978 – (es) Quatro anos para mudar o mundo, Difel, 1977, 164 p.

L’État, c’est nous, Calmann-Lévy, 1994, 262 p. (ISBN 2702123651 et 9782702123652)

(en collaboration avec Jacques Andréani et Guillaume Demuth), Devenirs iraniens, Commentaire, No 120, hiver 2007-2008

*En savoir plus :

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Marc_Ullmann)

 

Robert Guillaumot : Pionnier en France de l’intelligence économique en 1992 avec Jacques Villain, Philippe Baumard, Amiral Pierre Lacoste, Henri Dou, François Jakobiak et Vahé Zartaria, il est aussi le cofondateur de SCIP France avec Yves-Michel Marti, Bruno Martinet et Jean-Pierre Bernat. Cette association réunit 400 membres en France et 6 000 dans une cinquantaine de pays.

Secrétaire général de l’Académie de l’IE , fondateur du Groupe Inforama (1968). Initiateur du mouvement de l’intelligence économique en France (SCIP 1992) et fondateur de l’Académie de l’IE (1993).

SCIP (1992) : l’intelligence économique est officiellement introduite en France en avril 1992 par la création de la branche française de SCIP France à l’initiative de Robert Guillaumot, Yves-Michel Marti, Bruno Martinet et Jean-Pierre Bernat. Cette association réunit 400 membres en France et 6 000 dans une cinquantaine de pays. En 1993, in fonde l’Académie de l’IE.

Fondateur et Administrateur honoraire de Syntec-Informatique (1972-1999). Président de l’Association européenne de l’industrie du logiciel et des services informatiques (EISA 1997-1999). Vice-Président de l’organisation mondiale du logiciel (WITSA 1995-2000). Robert Guillaumot est Administrateur-Fondateur et Trésorier du Club des Vigilants.

Il nous a quittés le 19 décembre 2015.

*En savoir plus :

Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_économique

Veillemag : https://www.veillemag.com/Hommage-a-Monsieur-Guillaumot-L-homme-qui-aimait-l-Intelligence-economique_a2907.html

 

Philippe Caduc : né en 1965 à Paris, il est spécialiste de l’intelligence économique. Il est, depuis 1994, président-directeur général de l’ADIT (Agence pour la Diffusion de l’Information Technologique), entreprise française leader sur son marché, dont le capital est détenu par l’État français. Avec le préfet de Basse-Normandie Rémy Pautrat, ex-directeur de la DST, il organise à Caen les premières assises régionales de l’intelligence économique (29 mai 1997).

Il est l’auteur de nombreux rapports sur les thèmes de la compétitivité et de la sécurité économique et intervient sur ce sujet pour le compte des plus grandes entreprises françaises.

Depuis 2008, Philippe Caduc préside le Conseil de surveillance de Sofred Consultants, entreprise acquise par l’ADIT.

*en savoir plus :

Ecole de Guerre économique : https://www.ege.fr/index.php/lecole/les-parrains-de-promotion/caduc.html

Portail de l’ADIT : www.adit.fr/

00:1:07

Affaire Skripal : manipulation et désinformation

00:2:25

Irak : armes de destruction massive ? (nucléaire, chimique) : Arabie saoudite ,pétrole, euros

00:05:45

1er RCP, SDEC, Service Action, DGSE, Intelligence économique

00:07:17

Bernard Esambert est un ingénieur, financier et travailleur français du secteur humanitaire, né à Paris le 7 juillet 19341.

Polytechnicien (1954) et ingénieur du corps des mines, il occupe différents postes au ministère de l’Industrie puis rejoint le cabinet de Georges Pompidou, alors Premier ministre (1967-1968), puis celui de Maurice Couve de Murville (1968-1969) et enfin, à nouveau, celui de Georges Pompidou devenu président de la République (1969-1974).

En 1971, il invente le concept de “guerre économique” dans un article publié par la revue “les informations” et décline ce thème dans deux ouvrages (“Le 3° conflit mondial ” (Plon, 1977), “La Guerre économique mondiale” (Olivier Orban, 1991)), et dans de nombreux articles. Il présidera plus tard l’académie de l’intelligence économique.

En décembre 2012, il est nommé président d’honneur du club des Vigilants après l’avoir présidé depuis sa création en 1999.

Bernard Esambert a reçu le 1er septembre 2013 le Prix Saint-Simon pour son dernier ouvrage Une vie d’influence – dans les coulisses de la Ve République (Flammarion).

*En savoir plus :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Esambert

 

00:07:56

DGSE : Une logique géopolitique dénuée de notions [développement] économiques…

Conflits de puissance

00:09:00

Informations et réseaux d’informateurs

00:09:56

Russie Vs Angleterre : offensives diplomatiques et risques d’escalade

00:11:17

Theresa May : l’instrumentalisation Skripal et le ‘Brexit’

00:13:30

Affaire Farewell – Echanges d’espions Monnaie d’échange

00:14:55

Opérations sous ‘faux drapeaux’ – Faux passeports – (Rainbow Warrior)

00:15:35

Moustache’ : Christophe de Margerie (ex-PDG du groupe Total) est décédé dans un accident d’avion le 20 Octobre 2014 en Russie.

00:16:50

Révolutions arabes : Tunisie, Egypte, Turquie, USA, Frères Musulman, Islamistes,

Théorie de contre-influence : USA Vs Europe en Méditerranée

00:22:09

Flux migratoires : Accords Méditerranéen de Nice : Guerre ‘prétorienne’ européenne et flux migratoire – La Libye de Kadhafi et Bernard Henri Lévy (BHL)

00:24:46

Guerre des Balkans : OTAN et Serbie, Bosnie, Albanie, Croatie.

00:26:35

Fake news, désinformation (propagande) et manipulations : Timisoara, propragande russe

Birmanie et ‘génocide’ des Rohingyas, Total en Birmanie,

00:31:50

Journalisme (agences de presse) intoxication et renseignement : les contraintes d‘un métier et les réseaux d’informations – La fin de l’esprit critique ?

00:35:46

Renseignement : chaine de commandement des services de renseignement face au pouvoir politique (iraq)

Honorables ‘contributeurs’ (agent/ correspondant)

00:38:20

Syrie, démocratie et Pipeline gazier (Iran-Qatar)

00:40:07

Tartus (Syrie) et Poutine : Syrie et la base navale russe en Méditerranée

00:42:58

Armements défensifs russes (un arsenal redoutable) : S 300, S 400, S 500

00:44:04

Israël (et Palestine) : histoire, stratégie militaire et géopolitique régionale

00:47:08

Turquie : influence et géopolitique (USA, OTAN, Russie, Erdogan et les frères musulmans, Kurdistan), Jordanie

00:52:00

Daesh (ISIS), Arabie Saoudite, Qatar, Irak : pétrole, coton, antiquités

00:56:30

Lafarge, Daesh et la DGSE

00:57:54

HUMINT : Gestion et sécurisation des sources de renseignements humains

Ambassade Française en Syrie

1:00:05

« Le renseignement est un métier de voyou fait par des seigneurs » Vs « métier de roi fait par des truands »

Alexandre de Marenches (comte)

1:01:10

État du renseignement Français : technique Vs renseignement humain

argent, idéologie, torture

1:02:40

USA, prisons secrètes et pratique de la torture

1:04:10

écoutes américaines en Europe (affaire Thomson Brésil)

Technologies : Montres connectés et géolocalisation d’agents

1:08:20

Intelligence économique : la fin des devises : Dollars Vs Euros ?

La fin de la référence dollars : pays émergents et contre influence Chinoise

1:10:00

USA Vs la nouvelle première puissance mondiale: la Chine

USA, Europe Vs le poids économique et financier Chinois (Yuan)

1:12:44

Secret des affaires : la nouvelle circulaire européenne

Ne pas dire n’est pas mentir. Les vérités à ne pas dire…

Journalistes d’investigations, enquêtes et lanceurs d’alertes

1:16:29

L’État et la justice française (la ‘sur-conformité’)

1:17:45

J. Assange – E. Snowden

Les vérités qui dérangent : croire et comprendre.

Accueillir et protéger les lanceurs d’alertes (DGSI)

1:21:44

Alstom : opération économique et perte de souveraineté (gouvernance)

France : « Puissance de moyenne impuissance » (Pierre Conesa)

1:24:33

Gouvernance, gestion et le pouvoir politique français

État, naïveté, consanguinité (écoles)…

1:27:28

Réseaux ‘Gladio’ et guerre froide

1:31:24

Résilience, prospective, ‘court-termisme’ et investigation/ analyse

1:34:35

Analyse : Enseignement par la pensée unique Vs. mode ‘out of the box’

Enseignement et la ‘référence à l’histoire’

1:37:17

L’état de la franc-maçonnerie : histoire et valeurs

1:42:20

Francs CFA et Afrique

1:43:31

Cryptomonaies – Bitcoins

1:45:30

Hackers et cyberespace : pirates ou corsaires ?

1:50:18

Sur les salaires de la fonction public Vs. privé

1:52:24

DGSE et recrutement issu de l’immigration

1:53:16

Entreprise privé et recrutement d’anciens DGSE/ Min. DEF

Enseignement : Spécialisation ou polyvalence des compétences

1:56:10

Sur le recrutement des ‘autistes’ – télépathes

1:59:25

Yemen, pétrole Syrien, Jordanie, plateau du Golan (eau)

2:00:48

DGSE, DST et Algérie

2:01:50

France : Radicalisation, terrorisme et réseaux islamistes

Mohamed Merah

2:04:18

Conseil pour les jeunes générations sur l’avenir et pour les services de renseignement

Guerre économique, stratégie : (amis) Vs. partenaires

Avenir et prolongation du système de création de valeur pour les actionnaires

2:10:19

Comment s’informer et décrypter l’actualité géopolitique

2:11:56

OTAN en Europe Vs. Russie : manipulation et manœuvres militaires ?

Budgets militaires : USA, Russie, Chinois, Saoudiens.

2:15:24

Collapsologie’ : effondrement, catastrophes et fin du monde.

2:17:14

Fin de l’émission

______________________________

D’autres interviews sur des thématiques similaires sont disponibles dans ce même format dont celles (entre autre) : Lise Lucet ; Idriss Aberkane ; Delamarche, Gave & Sabatier.

______________________________

Pour plus d’informations sur l’auteur :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU

 

L’art de la gouvernance : 30 Citations de Sun Tzu pour les dirigeants des PME Suisses

Entrepreneuriat et gouvernance

#intelligence #economique #renseignements #affaires #suisse

Avec près de 110’000 PME (Office Fédéral de la Statistique – chiffres de 2016 STATENT – août 2018), la région lémanique se place en 2° position en terme de dynamisme juste derrière la l’espace Mittelland avec ses 119’000 PME.

110’000 entrepreneurs qui, chaque jour, veillent sur plus de 525’000 salariés et leurs familles.

______________ 

     L‘entrepreneur est un être seul. Il ne l’est pas par nature mais il le devient malgré lui. L’isolement procède de son statut d’autorité naturelle sur ses ‘sujets’ salariés ; autorité demandée mais aussi commandée par la gouvernance de son entreprise. De toutes les difficultés, celle qui apparait le plus fréquemment relève d’une absence ou d’un manque de confiance envers ses collaborateurs.

     Cet état de fait provient le plus souvent d’un sentiment contradictoire de la condition humaine opposant le plus souvent le besoins de partager ouvertement ses pensées et le réflexe inné de se préserver pour survivre.  

Confiance ; délégation, fédération

#entreprises #pme #suisse #Sun Tzu

     Si on ne gère pas ses collaborateurs comme le ferait un général envers ses soldats, il n’empêche que certaines règles humaines protocolaires mais aussi et de nature ‘subtiles’, s’appliquent dans ses relations aux autres.

     Le plus souvent liées à la confiance envers autrui, ces règles de gouvernance ne sont que le produit d’une posture de fermeté mêlée de bienveillance. Ici, coexistent dans leurs complémentarités l’inflexibilité d’une doctrine (règlements internes et codes éthiques) et son adaptation aux changements législatifs ; la tenue d’un objectif commercial et sa révision face à des ruptures technologiques ou des manœuvres concurrentielles agressives ; préserver la défense de son territoire tout en déployant ses forces expéditionnaires à la conquête de nouveaux marchés.

    Ces changements ou ‘mutations’ économiques procèdent principalement des hommes eux-mêmes dans leur quête de survie et de sécurité économique. Dans l’adversité, la communauté [la cité] devient une deuxième famille véhiculant ses propres valeurs de justice, de droits et de devoirs.

      Le monde de l’entreprise est aussi une communauté : une Cité qui doit savoir fédérer ; motiver et protéger, avec ce liant universel et irremplaçable : la confiance.

La doctrine, l’équité, l’amour pour tous ceux qui sont nos subordonnés et, pour tous les hommes en général, la science des ressources, le courage et la valeur : telles sont les qualités qui doivent caractériser celui qui est revêtu de la dignité de Général.”

Sun Tzu

 En vous souhaitant une excellente lecture méditative, je vous propose de nous plonger dans les 30 citations les plus évocatrices de l’Art de la guerre pour les entrepreneurs et dirigeants.

 

  • Un général avisé prend toujours en compte, dans ses supputations, tant les avantages que les inconvénients d’une option. Il voit les profits et peut tenter des entreprises ; il ne néglige pas les risques et évite les désagréments.

  • […]N’agissez pas si vous ne voyez pas d’intérêt clair pour le pays. N’utilisez pas vos soldat si vous n’êtes pas sûr du succès. Ne combattez pas si vous n’êtes pas menacé. Un souverain n’ordonne pas à son général de lever une armée sous le coup de la colère; un général n’attaque pas parce qu’on lui a fait affront[…] un royaume détruit ne se relève pas de ses cendres et les morts ne reviennent pas à la vie.

  • Le plus important, est le peuple. Obtient sa confiance et son soutient et tu obtiendra tout ce que tu voudras.

  • Mei Yao Ch’en dit : Ce qui dépend de moi, je peux le faire ; ce qui dépend de l’ennemi n’est jamais assuré.

  • Un chef d’armée qualifié demande la victoire à la situation et non à ses subordonnés.

  • Lorsque les hommes se rassemblent constamment par petits groupes et se parlent à l’oreille, le général a perdu la confiance de son armée.

  • Ch’en Hao : “Lorsque les ordres du général ne sont pas stricts et que son comportement manque de dignité, les officiers sont turbulents.

  • […] le Duc Li Ching de Wei a dit : “Or, les qualités indispensables à un général sont avant tout la clairvoyance, l’art de faire régner l’harmonie au sein de son armée, une stratégie réfléchie doublée de plans à longue portée, le sens des saisons et la faculté de saisir les facteurs humains. Car un général inapte à évaluer ses possibilités ou à concevoir ce que sont la promptitude et la souplesse avancer, lorsque se présentera l’occasion d’attaquer, d’un pas trébuchant et hésitant, les yeux tournés avec anxiété d’abord à droite, puis à gauche, et il sera incapable de mettre sur pied un plan. S’il est crédule, il se fiera à des rapports indignes de foi, croyant tantôt ceci et tantôt cela. Aussi craintif qu’un renard dans le recul et dans l’avance, il laissera ses rangs s’éparpiller. En quoi cette façon d’agir diffère-t-elle de l’action de conduire des innocents dans l’eau bouillante ou dans le feu ? N’est-ce pas exactement la même chose que de mener des vaches et des moutons en pâture à des loups ou à des tigres ?””

  • Chang Yu : “Lorsque l’administration et les ordres manquent de fermeté, le moral des hommes est bas et les officiers enragent.”

  • Non moins remarquables semblent les recommandations d’aimer le soldat, de sentir l’âme des subordonnés, de se préparer à la guerre par l’étude et la réflexion, de connaître l’ennemi aussi bien, sinon mieux que ses propres forces, de ménager les populations vaincues comme de traiter humainement les prisonniers de guerre.

  • On dénombre cinq traits de caractère qui représentent un danger pour un général : s’il ne craint pas la mort, ils risque d’être tué ; s’il chérit trop la vie, il risque d’être capturé ; coléreux, il réagira aux insultes ; homme d’honneur, il craindra l’opprobre ; compatissant, il sera aisé de le tourmenter.

  • Un général se doit d’être impavide pour garder ses secrets, rigoureux pour faire observer l’ordre. Il lui incombe d’obstruer les yeux et les oreilles de ses hommes pour les tenir dans l’ignorance. Il modifie ses objectifs, bouleverse ses plans et nul ne le devine. Il déplace ses bivouacs, varie ses itinéraires et déjoue toute prévision.

  • Triompher au combat et être universellement proclamé “Expert” n’est pas le comble de l’habileté, car soulever un duvet d’automne ne demande pas beaucoup de force ; distinguer le soleil de la lune n’est pas une preuve de clairvoyance ; entendre un coup de tonnerre ne prouve pas qu’on a l’ouïe fine.

  • Être plusieurs années à observer ses ennemis, ou à faire la guerre, c’est ne point aimer le peuple, c’est être l’ennemi de son pays; toutes les dépenses, toutes les peines, tous les travaux et toutes les fatigues de plusieurs années n’aboutissent le plus souvent, pour les vainqueurs eux-mêmes, qu’à une journée de triomphe et de gloire, celle où ils ont vaincu. N’employer pour vaincre que la voie des sièges et des batailles, c’est ignorer également et les devoirs de souverain et ceux de général; c’est ne pas savoir gouverner; c’est ne pas savoir servir l’État.

  • Un habile général sait d’avance tout ce qu’il doit faire; tout autre que lui doit l’ignorer absolument. Telle était la pratique de ceux de nos anciens guerriers qui se sont le plus distingués dans l’art sublime du gouvernement.

  • Un général avisé s’emploie à vivre sur l’ennemi.

  • Quand le général n’a ni la fermeté ni la rigueur requises, que ses instructions manquent de clarté, il y aura désordre.

  • En tuer un pour en terrifier un millier.

  • Le général court cinq dangers: Téméraire, il risque d’être tué. Lâche, il risque d’être capturé. Coléreux, il risque de se laisser emporter. Chatouilleux sur l’honneur, il risque d’être humilié. Compatissant, il risque d’être tourmenté.

  • Si le général est généreux, mais incapable de diriger, bienveillant, mais incapable de rétablir l’ordre, ses soldats, tels des enfants gâtés, seront inutiles.

  • Toute campagne guerrière doit être réglée sur le semblant ; feignez le désordre, ne manquez jamais d’offrir un appât à l’ennemi pour le leurrer, simulez l’infériorité pour encourager son arrogance, sachez attiser son courroux pour mieux le plonger dans la confusion : sa convoitise le lancera sur vous pour s’y briser.

  • On se défend lorsqu’on dispose de moyens suffisants ; on attaque lorsqu’on dispose de moyens plus que suffisants.

  • Traitez bien les prisonniers, nourrissez-les comme vos propres soldats ; faites en sorte, s’il se peut, qu’ils se trouvent mieux chez vous qu’ils ne le seraient dans leur propre camp, ou dans le sein même de leur patrie. Ne les laissez jamais oisifs, tirez parti de leurs services avec les défiances convenables, et, pour le dire en deux mots, conduisez-vous à leur égard comme s’ils étaient des troupes qui se fussent enrôlées librement sous vos étendards. Voilà ce que j’appelle gagner une bataille et devenir plus fort.

  • Il faut conduire, en amont du combat, des manœuvres indirectes, dont le but est soit de préparer une situation favorable au combat, soit de vaincre sans même devoir combattre. Dans tous les cas, il ne faut frapper qu’une fois qu’on est sûr de vaincre, d’un seul coup, au point que l’adversaire ne pourra pas se relever.

  • Sachez le bon que produit la terre et vous profiterez de ses ressources; connaissez les routes et vous prendrez la bonne; par le calcul, sachez divisez exactement pour donner à chacun, en vivres et munitions, sans excès, ni trop peu. La balance vous apprendra à répartir la justice, les récompenses et les punitions. Enfin, rappelez-vous les victoires qui ont été remportées, les circonstances de la lutte et vous saurez ainsi l’usage qu’on en a fait, les avantages qu’elles ont procurés ou les préjudices qu’elles ont causés aux vainqueurs eux-mêmes.

  • Le premier [danger] est une trop grande ardeur à affronter la mort; ardeur téméraire qu’on honore souvent des beaux noms de courage, d’intrépidité et de valeur, mais qui, au fond, ne mérite guère que celui de lâcheté.

  • Si un général est pusillanime, il n’aura pas les sentiments d’honneur qui conviennent à une personne de son rang, il manquera du talent essentiel de donner de l’ardeur aux troupes ; il ralentira leur courage dans le temps qu’il faudrait le ranimer ; il ne saura ni les instruire ni les dresser à propos ; il ne croira jamais devoir compter sur les lumières, la valeur et l’habileté des officiers qui lui sont soumis, les officiers eux-mêmes ne sauront à quoi s’en tenir ; il fera faire mille fausses démarches à ses troupes, qu’il voudra disposer tantôt d’une façon et tantôt d’une autre, sans suivre aucun système, sans aucune méthode ; il hésitera sur tout, il ne se décidera sur rien, partout il ne verra que des sujets de crainte ; et alors le désordre, et un désordre général, régnera dans son armée

  • Un Souverain ne peut pas lever une armée sous le coup de l’exaspération ni un général se battre sous le coup du ressentiment. Car, s’il est possible à un homme irrité de recouvrer la sérénité et à un homme ulcéré de se sentir satisfait de nouveau, un Etat qui a été anéanti ne peut être rétabli, ni les morts rendus à la vie.

  • Savoir faire sortir le courage et l’intrépidité de la poltronnerie et de la pusillanimité, c’est être héros soi-même, c’est être plus qu’un héros, c’est être au dessus des intrépides.

  • Lorsque ses troupes sont désordonnées, le général n’a pas de prestige.

  • N’employer pour vaincre que sièges et batailles, c’est ignorer également les devoirs du Souverain et ceux du général ; c’est ne pas savoir gouverner ; c’est ne pas savoir servir l’État ; c’est ne pas savoir combattre. Aussi, lorsque la guerre est résolue, que les troupes étant formées sont sur le point d’entreprendre, ne dédaignez pas d’employer la ruse.

  • ce qui est au-dessus du bon est souvent pire que le mauvais.

 

A méditer avec discernement…

______________________________

Pour plus d’informations sur l’auteur :

#jerome #gabriel #renseignement #affaires #compliance

Pour plus d’informations sur l’Art de la guerre et le renseignement d’affaires :

https://bit.ly/2DdkUHU