Cycling is the new golf : le Tour de France version haut de gamme

Le Tour de France vient de s’élancer pour trois semaines de course. Plus de 10 millions de spectateurs vont assister au passage des coureurs le long des 3 519 km du parcours. Quand on pense Tour de France, on pense à la ferveur qu’il génère avec ses foules frénétiques, ses innombrables camping-cars, sa caravane publicitaire tintamarresque et toute son histoire plus que centenaire qui en font un événement populaire.

Un public branché
Mais au milieu de cette cohue vous pourrez peut-être remarquer un public nouveau au bord des routes du Tour. Vous les repérerez par leur tenue de cycliste stylée, leur vélo ultrasophistiqué (car oui, ils sont venus en vélo et ont sûrement fait l’étape au petit matin avant le peloton), leur smartphone connecté sur les réseaux sociaux d’experts cyclistes. Ils parleront anglais et auront peut-être traversé la moitié de la planète pour vivre le Tour de l’intérieur. Une fois la voiture-balai passée, ils partiront dans leur hôtel où les attend masseur et mécano, services proposés par le tour operator spécialisé qui leur a organisé ces vacances sportives haut-de-gamme.

L’endurance, nouvel eldorado du sport-business
Depuis quelques années, le cyclisme n’est plus seulement synonyme de sport populaire. Il attire désormais des managers et entrepreneurs, urbains, jeunes et connectés. Traditionnellement ces profils auraient choisi le golf, la voile, le tennis ou l’équitation pour allier sport et business. Désormais c’est plutôt vers des sports d’endurance qu’ils se tournent, comme le running, le trail ou le triathlon. L’endurance sportive résonne avec l’endurance professionnelle. La performance, le dépassement de soi, la résilience sont autant de valeurs qui parlent aux managers.
Le cyclisme ajoute d’autres dimensions supplémentaires qui attirent cette nouvelle génération.

Ventoux

 

La mécanique de pointe
Un vélo d’aujourd’hui c’est un cadre en carbone, des dérailleurs électroniques, des freins à disque, des accessoires optimisés pour économiser le moindre gramme. La passion pour ces belles mécaniques remplace celle pour les voitures, que ces jeunes urbains ne possèdent souvent plus.

Embarcadère CGN

 

Quantify Self
Ces vélos sont bardés de capteurs – de vitesse, de puissance, de fréquence de pédalage, de rythme cardiaque, … Ces experts du smart data savent analyser ces données pour optimiser leurs performances et les partager via Strava, l’app de référence du cycliste 2.0.

Strava_map

 

L’évasion cycliste, soupape du manager
Le cyclisme est aussi une soupape utilisée pour atténuer la pression professionnelle, se changer les idées et voir du pays. Pendant un after work de deux heures, ils pourront parcourir une cinquantaine de kilomètres explorant leur environnement proche. Ce cycliste nouvelle génération peut aussi très souvent dépasser les frontières avec son vélo. Il organise ses vacances auprès de sociétés spécialisés qui lui feront découvrir un événement comme le Tour de France ou bien une région mythique du cyclisme. Ces séjours pour passionnés sont le plus souvent haut de gamme, en adéquation avec les standards de ces clients au fort pouvoir d’achat. Si ces premières sociétés spécialisées ont été créés dans les pays anglo-saxons comme La Fuga, Rapha Travel, ou In Gamba, on en trouve désormais également en Suisse comme Grand Tours Project, Ride Switzerland ou Brevet.

LBCC_riviere

 

Le networking sur selle
Le golf a ses clubs, le cyclisme aussi. Pour partager sa passion avec ses pairs, ces “executive cyclists” se retrouvent dans des réseaux qui commencent à se créer dans la région. Ceux qui privilégient la performance et la compétition se réunissent autour des sorties organisées par The Bike à Pully. Ceux qui visent les Gran Fondo – les courses longues distances – rejoindront plutôt les sorties matinales organisées par Haute Route. Pour networker en roulant, le Lavaux Business Cycle Club réunit déjà un petite centaine de membres et organise des after work rides depuis Lausanne ou Vevey. Des rumeurs annoncent même la création d’un Rapha Cycling Club en Suisse romande, regroupements organisés par Rapha, la prestigieuse marque londonienne de vêtement de cycliste, signe distinctif de cette nouvelle génération.
Pas d’elevator pitch lors de ces sorties en groupe, on parle plutôt de matériel, des dernières courses et de son prochain objectif. La relation de confiance se noue sur le vélo et se développe ensuite dans un bureau.

Si le cyclisme est le nouveau sport de prédilection de ces professionnels, c’est parce que, pour beaucoup d’entre eux, c’est une passion et un mode de vie. Et quoi de mieux qu’une passion partagée pour initier une relation ?

 

Jérôme Bailly

Jérôme Bailly

Pour Jérôme Bailly, le cyclisme est un mode de vie. Dans les cols alpins le week-end ou en ville la semaine, le vélo l'accompagne dans son temps libre ou entre ses rendez-vous. Puisque «cycling is the new golf», il a créé le Lavaux Business Cycle Club pour networker en roulant. Sur ce blog, il vous fera découvrir d'autres facettes du cyclisme, mélange de tendances sociales, de technologies et de business.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *