Pour Jean Ziegler, l’Europe a créé des camps de concentration en Grèce

Jean Ziegler vient de publier un livre intitulé “Lesbos: la honte de l’Europe” sorti le 9 janvier aux Editions du Seuil. Il raconte la situation humanitaire dans les camps de réfugiés sur l’île de Lesbos. Il y dénonce les politiques européennes qui ont créé ces camps où des enfants, des femmes vulnérables, des vieillards sont moins bien traités que des criminels enfermés dans nos prisons. Un comble. Il explique comment l’Europe s’est laissée allée à maltraiter ainsi des réfugiés fuyant des conflits et la violence généralisée. 

Voyage à Lesbos

 

En mai 2019, Jean Ziegler  effectuait un voyage d’étude à Lesbos où se trouve l’un des centres “hotspot” répartis sur cinq îles grecques. Ces centres abritent aujourd’hui quelque 40 000 demandeurs d’asile (1). Durant son voyage il a découvert avec effroi les conditions de vie inhumaines de milliers de personnes entassées dans des tentes humides, des cabanes en plastique et des containers bondés en violation totale des droits humains les plus élémentaires.

Dans une interview à l’Illustré, Jean Ziegler explique ce qu’il a vu à Moria:

Des barbelés, de la nourriture avariée, des conditions d’hygiène absolument affreuses. A Moria, les toilettes sont insalubres et ne ferment pas. Il y en a une pour plus de 100 personnes. Les douches sont à l’eau froide. Le camp se divise en deux. A l’intérieur du camp officiel, plusieurs familles se partagent un seul container, ce qui ne leur laisse que 6 m2 pour vivre. A l’extérieur, ce que les officiels appellent poétiquement «l’oliveraie», c’est un bidonville à l’image de ceux de Manille ou de Dacca. Les enfants jouent dans les immondices entre les serpents et les rats, et lorsqu’il neige, les tentes s’effondrent. Ces camps de réfugiés qu’on appelle des «hot spots» sont de véritables camps de concentration (…) Le droit à l’alimentation est aussi violé. Le camp de Moria est une ancienne caserne. C’est donc le Département de la défense qui est en charge de la nourriture distribuée aux réfugiés (…) Très souvent, le poulet, le poisson sont avariés. J’ai assisté à une dizaine de distributions de nourriture. Les gens attendent trois à quatre heures dans la queue, il y a souvent des bagarres et, quatre fois sur dix, j’ai vu des gens jeter directement leur nourriture et ne garder que les pommes de terre, le riz ou les spaghettis qui l’accompagnent. L’Union européenne paie mais les généraux grecs, souvent corrompus, s’accordent avec des sociétés de traiteurs et détournent une partie de l’argent envoyé par l’UE. Ce que les réfugiés reçoivent comme nourriture est scandaleusement insuffisant et personne ne peut rien y faire car l’armée grecque est souveraine.” 

Les centres “hotspot” sont des camps où droit d’asile, droit à l’alimentation et droits de l’enfant sont niés

 

Les personnes retenues sur ces îles viennent pour la plupart d’Irak, de Syrie, d’Afghanistan, d’Iran et du Soudan et Jean Ziegler a eu l’occasion de leur parler. Ils ont subi la torture, l’extorsion, les passeurs dangereux, les naufrages, les familles décimées, les tentatives de refoulement de Frontex et des garde-côtes grecs et turc.

 

A Lesbos, il y aurait actuellement 19 000 requérants d’asile dans un camp conçu pour héberger 2 800 personnes. Médecins sans frontières (MSF) alerte le monde sur les suicides qui s’y multiplient aussi parmi les mineurs. C’est d’ailleurs le seul endroit où l’ONG a mis en place une mission pédopsychiatrique destinée à éviter les suicides des enfants et adolescents. 

 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour consulter les photos de Aris Messinis/ AFP parues dans le Guardian

Life in a Greek Makeshift camp

 

En plus, les requérants mineurs non-accompagnés n’arrivent pas à rejoindre leurs famille déjà établies en Allemagne, en France et en Suisse. Dans une interview récente pour ce blog Lora Pappa fondatrice et directrice de l’ONG grecque METAdrasi critiquait la complexité des démarches et les délais imposés, différents d’un pays de l’Union européenne à l’autre. 

Fin décembre, le gouvernement grec a contacté plusieurs pays européens, dont la Suisse, pour leur demander un soutien, notamment dans l’accélération des procédures de demande de regroupement familial pour les requérants mineurs non accompagnés bloqués sur les îles. 

En retour, le Département fédéral de justice et police (DFJP) aurait promis son aide mais il dit surtout attendre de l’UE des changements en vue d’améliorer le système commun d’asile. 

Fermer les centres hotspots et amender les pays de l’Est qui ne jouent pas le jeu

 

Jean Ziegler estime qu’il faut fermer immédiatement les centres «hotspots». 

La stratégie de la terreur (…) crée des situations totalement inhumaines et détruit les valeurs fondatrices de l’Europe.” 

Il recommande comme beaucoup d’experts, la relocalisation des réfugiés selon une clé de répartition qui tiendrait compte du PIB de chaque pays. Les pays de l’Est, soit la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque bloquent tout et s’opposent depuis 2016 à la relocalisation des réfugiés. Il n’est pas tendre vis-à-vis de ces pays et recommande une politique ferme à leur égard. 

Ces pays, je les appelle des Etats mendiants: ils vivent presque uniquement des subventions de l’aide régionale européenne qui vise à rééquilibrer les situations économiques entre les Etats membres. L’année dernière, cette aide s’élevait à 63 milliards d’euros. Je propose donc de suspendre ces versements pour forcer ces pays à accepter la répartition des réfugiés.”

(1) Lesbos, Chios, Samos, Leros, Kos. 

Image © RTS

Jasmine Caye

Jasmine Caye

Avec une expérience juridique auprès des requérants d'asile à l'aéroport de Genève, Jasmine Caye aime décrypter l'information sur les réfugiés et les questions de migration. Elle a présidé le Centre suisse pour la défense des droits des migrants (CSDM) et continue d'assister des personnes en procédure d'asile. Les articles sur ce blog paraissent en version courte sur un autre blog ForumAsile.

12 réponses à “Pour Jean Ziegler, l’Europe a créé des camps de concentration en Grèce

  1. Jean Ziegler, dit vrai, une fois encore. Mais il pourrait aussi écrire un deuxième livre sur le thème “Lesbos, la honte de la Suisse”. Car bien au delà de sa part de financement, notre pays a une responsabilité majeure dans la politique de rejet systématique des “damnés de la terre” qui ont l’audace de venir demander de l’aide. C’est la Suisse qui a fourni le modèle des charters de la honte (cf. l’opération “Automne noir” en novembre 1985), c’est elle qui, dès la lex Furgler de 1979, a inscrit dans la loi le principe du renvoi vers les pays voisins traversés pour arriver en Suisse (ex- art. 19 LA, ancêtre des renvois “Dublin”), la première aussi, je crois (1990), qui a inventé la notion de “pays sûr” pour ne pas examiner sérieusement les demandes d’asile, etc.
    De surcroît, le dispositif turco-européen de 2015 est la reprise à grande échelle du “modèle Sommaruga” (fermeture aussi hermétique que possible des frontières, camps fédéraux en guise de hot spots, procédures accélérées sans véritable assistance juridique – le dispositif de la loi sur l’asile aujourd’hui en vigueur n’est qu’un alibi – et renvois à tout va à la mode de Dublin, pour ne pas parler des rapatriements forcés. Un “modèle” approuvé hélas par une majorité des défenseurs de l’asile, emmenés par l’OSAR, Amnesty International et Solidarité sans Frontières. Des organisations qui n’y ont vu que du feu lors du référendum sur la révision de la loi sur l’asile votée le 5 juin 2016. Une législation dont chaque semaine qui passe nous montre qu’elle est catastrophique pour les réfugiés. Notre “tradition humanitaire” n’est hélas que le cache sexe de notre pays, qui a joué, joue et jouera encore un rôle moteur dans le démantèlement du droit d’asile en Europe.

  2. actuellement il est question d’Auschwitz; il est question de ne surtout pas oublier la Schoa (?) , et puis aussi il est question de lutter en défense du climat;
    mais finalement l’ultra-libéralisme contemporain, dont les exactions dans les pays dits “en développement ” n’est’il pas l’unique responsable de ces flux migratoires colossaux superbement ignorés des responsables politiques inféodés sans limite aucune à ce libéralisme;
    aussi je fais un parallèle entre l’anniversaire de la libération d’Auschwitz et ce livre de Mr Ziegler, que je félicite pour son courage à dénoncer ce côté inhumain de notre société;

  3. Ce qui rapporté ici est fondé et épouvantable. Bien sûr que ce qui se passe là-bas est un scandale, qu’il faut aider ces gens de façon un peu plus digne ! Mais ce serait aussi indispensable que Jean Ziegler demande des comptes aux pays d’origine des réfugiés et aux belligérants du champ de bataille syrien, qui sont les premiers responsables de cet afflux massif vers l’Europe. Ce serait très bien qu’il dénonce également avec sa force de conviction les atrocités abominables de la dictature en Syrie et prenne la défense des chrétiens et autres minorités chassées de chez elles par les islamistes. Les pays de l’Europe orientale sont des états indépendants et souverains, leurs peuples sont seuls habilités à décider de leur avenir en refusant une immigration massive et non désirée. Au lieu de moraliser toujours les mêmes nations, peut-être devrait-on aussi essayer d’imposer ce flot de migrants à la Russie et la Chine, de très grands pays pouvant aussi apporter leur contribution, mais qui pourtant ne font absolument rien. Faire preuve de davantage d’objectivité et de réalisme dans l’analyse et les solutions aux problème global des réfugiés serait certainement très appréciable et utile, car il y a déjà actuellement plus de 70 millions de personnes déracinées et déplacées dans le monde.

    1. Bonjour à toutes et tous,

      J’ai lu l’ensemble des propos énoncés ci-dessus et comprends parfaitement que les conditions de vie réservées à autant de femmes, d’hommes et d’enfants telles que les décrit Monsieur Ziegler dans son livre et dans les différentes interviews qu’il a accordées, choquent.

      Je pense, toutefois, que lancer des accusations à tout va au seul nom d’un humanisme que nombre de personnes sensibles partagent, ne relève pas forcément de la meilleure foi qui soit.

      Aussi, après avoir assisté à la présentation du livre de Monsieur Ziegler chez PAYOT-Rive-Gauche à Genève, ai-je tenu à y réagir sur mon blog. Car J’apprécie cet homme mais regrette que l’émotion l’entraîne à autant de jugements prononcés un peu à la hâte et sans la moindre nuance:

      https://helenerichardfavre.ch/situation-surrealiste-a-la-frontiere-greco-turque-monsieur-ziegler-quen-pensez-vous/

  4. Il y a bon cœur M. Zeigler, il faut dire qu’à son âge l’on devient automatiquement patriarche respecté sans le vouloir, sans le demander et surtout sans le mériter. Il veut tout simplement priver les grecs de cette manne financière que représente pour eux l’accueil de la misère du monde. Les grecques ne vont pas se laisser impressionner par l’alignement de quelques mots dans un livre, et passer la poule aux œufs d’or à des ONG, dont certaines sont animées par des chefs sans scrupules qui cherchent à s’enrichir sur le dos des réfugiés. Les passeurs sont les petits joueurs dans ce drame, ce sont les hébergeurs qui gagnent gros. Jusqu’à quand le contribuable ordinaire occidental va se laisser gruger par les politiques insensibles et par les corrompus ? la question à 6 euros : pourquoi l’UE paye des traiteurs au lieu de fournir les matières premières alimentaires aux réfugiés et de les laisser préparer à manger par eux-mêmes sans les faire subir la honte de se mettre en queue ? vous l’avez deviné.

  5. “Il [Jean Ziegler] y dénonce les politiques européennes qui ont créé ces camps où des enfants, des femmes vulnérables, des vieillards sont moins bien traités que des criminels enfermés dans nos prisons.”

    En effet, les faits confirment ce constat de Jean Ziegler:

    A relire: «J’ai adoré mon séjour en prison» dans “Lematin.ch” du 2 mai 2013 (‘https://www.lematin.ch/suisse/J-ai-adore-mon-sejour-en-prison/story/27197133’).

    Sur les détenus “difficiles à réinsérer”, voir “Suisse : Carlos, le détenu qui a coûté plus d’un million de francs” dans “LesObservateurs.ch” du 26 janvier 2020 (‘https://lesobservateurs.ch/2019/10/20/suisse-carlos-le-detenu-qui-a-coute-plus-dun-million-de-francs/’).

    “Prisons romandes: Un détenu “normal” coûte 131,400 francs par an” (Tribune de Genève, 278 mai 2018: ‘https://www.tdg.ch/suisse/detenu-normal-coute-131-400-francs-an/story/19570969’.

    “Les détenus coûtent à la Suisse entre 234 et 390 francs par jour” (RTS, 3 juillet 2013: ‘https://www.rts.ch/info/suisse/5042409-les-detenus-coutent-a-la-suisse-entre-234-et-390-francs-par-jour.html’.

    En 2015, le budget annuel du Service pénitentiaire vaudois, était de 128 millions de francs suisses (Etat de Vaud: ‘https://www.vd.ch/themes/securite/penitentiaire/sinformer/en-chiffres/’).

    “La prison démystifiée”, dans “L’auditoire – Le journal des Etudiants de Lausanne depuis 1982” (téléchargeable au lien suivant: ‘http://www.auditoire.ch/_mem/download/249.pdf’).

    D’autre part, selon “Arcinfo” du 5 février 2019, ‘entre 1988 et 2018, le nombre de détenus dans les prisons suisses a augmenté de moitié (Arcinfo, ‘https://www.arcinfo.ch/articles/suisse/entre-1988-et-2018-le-nombre-d
    e-detenus-dans-les-prisons-suisses-a-augmente-de-moitie-817871’.

    A quoi bon rester honnête, libre et peiner toujours plus à joindre les deux bouts puisqu’il fait si bon vivre en prison, aux frais de la princesse?

  6. Je vous suggère d’y passer une quinzaine de jours, on en reparle ensuite, il n y a plus de gauche ou de droite Monsieur, on parle d’humains ! Vous vous souvenez de ce que c’est un humain ???

  7. Concrètement, vous proposez quoi pour protéger nos enfants de ce “gang” à Yverdon ?
    https://www.youtube.com/watch?v=M9rynmo8_VM

    https://www.24heures.ch/vaud-regions/nord-vaudois-broye/famille-harcelee-rappeurs-yverdonnois/story/20890004

    La justice a ordonné leur expulsion pénale pour des actes sexuels sur une gamine de 14 ans… et ils sont toujours là ??

    Vous défendriez ces personnes en déposant recours sur recours pour empêcher leur renvoi ?? alors que la famille de l’enfant vit dans la peur ? Vous cautionnez leurs allégations sur le fait qu’ils seraient victimes d’un racisme en Suisse ? Ne sommes-nous pas en train de fermer les yeux sur les mêmes phénomènes qui ont donné des quartiers à des petits caïds en France ? Et cela se passe, ici et maintenant, à Yverdon !!

    A un moment, l’urgence de la défense de la société ne prime-t-elle par les droits individuels de petits caïds?

    Comment proposez-vous concrètement de défendre nos enfants et la sociétés contre ces caïds ?

    1. Bonjour,
      Certainement ces jeunes doivent être renvoyés au plus vite. Le clip me choque aussi. Les autorités cantonales doivent montrer plus de fermeté à l’égard de ce genre de comportement. Très grave à mon avis. Enfin la décision de justice n’a rien de raciste. Tous les élus, à droite et à gauche doivent réagir par rapport à ce genre de clips et de violences et ordonner des actions fortes. Merci pour cette information importante.

  8. C’est très intéressant. Ziegler vient au secours de l’impérialisme étatsunien. A-t-il seulement lu le PNAC? J’ai comme un doute. Cet impérialisme a planifié de détruire et de semer le chaos dans tous les Etats laïcs du Moyen-Orient ou antisionistes. Dès 2007 Wesley Clark a révélé une liste de sept pays: il ne reste plus que l’Iran. Et le programme de l’impérialisme yankee est aussi de déstabiliser le continent européen par une invasion massive de musulmans. Tout bénéfice! Il suffit de voir ce qui est en train de se passer en Suède qui a ouvert tout grand ses portes après l’Allemagne où la situation est aussi devenue tragique pour les autochtones.

    Donc ces pseudo-réfugiés ont été créés de toutes pièces par l’impérialisme, mais Ziegler vient leur faire la courte échelle. Les bons sentiments ne font pas une politique. Ziegler agent de l’impérialisme, encore bravo!

    Au fait: combien les USA ou Israël ont-ils acceptés de réfugiés? A ma connaissance, les seuls réfugiés qu’Israël a accepté sur son territoire pour les soigner et les renvoyer au combat sont les terroristes qui ont cobattu le gouvernement syrien.

Répondre à Daniel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *