Emmanuel Macron nouveau leader de la politique migratoire européenne

Lundi 9 octobre, Emmanuel Macron a lancé le coup d’envoi pour un accueil important de réfugiés sélectionnés au Niger et au Tchad et la possibilité pour un plus grand nombre d’être reçu en France en empruntant une voie légale d’entrée dans ce pays. La France accepte ainsi de participer plus largement au programme de réinstallation présenté depuis longtemps par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) comme une des solutions crédibles et humanitaires à la crise migratoire.  

 

Macron promet de réinstaller plus de réfugiés en France

 

D’après le tweet de Filippo Grandi, Haut Commissaire aux réfugiés, sa rencontre à l’Elysée avec Emmanuel Macron lundi 9 octobre fut fructueuse puisque le Président français annonçait juste après le lancement des missions d’identification des demandeurs d’asile au Tchad et au Niger.

Au total, 10 000 réfugiés seront acceptés lors des deux prochaines années, dont 3 000 en provenance de ces deux pays ce qui correspond à une participation beaucoup plus importante au programme de réinstallation du HCR, longtemps boudé par la France comme par la plupart des pays européens (1).

En juin dernier à Bruxelles, Emmanuel Macron donnait le ton lors d’une déclaration sur la crise migratoire: 

Ce n’est pas une crise passagère. C’est un défi de long terme qui ne trouvera sa réponse que dans les stabilisations à long terme en Afrique, au Proche et Moyen-Orient. Nous devons accueillir des réfugiés car c’est notre tradition et notre honneur.

Puis en août 2017, lors d’un mini-sommet à l’Elysée, réunissant des dirigeants européens – français, italien, espagnol, allemand – et africains – nigérien, tchadien et libyen, Emmanuel Macron avait présenté un plan d’action en trois points pour réduire les arrivées en Europe tout en garantissant des voies d’entrées légales, notamment depuis le Niger et le Tchad aux réfugiés vulnérables.

Aujourd’hui, Emmanuel Macron confirme son engagement humanitaire, pragmatique et calculé en ouvrant la voie à l’arrivée légale de réfugiés depuis l’étranger.  C’est l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) qui devra identifier ceux qui peuvent prétendre au droit d’asile en France. Cet office travaillera à partir des listes établies par le HCR. Selon l’organisation, les besoins au Tchad et au Niger sont énormes. Actuellement ce sont 150’ 000 réfugiés vulnérables qui ont besoin d’un transfert.

Un rapport récent sur la situation des déplacés et des réfugiés dans la région du Lac Tchad témoigne de l’ampleur de la crise et des besoins.

Pour l’instant, l’idée – exprimée par le Président en juillet dernier – d’installer des centres “hot spots” en Libye, et fortement critiquée de toute part, est abandonnée en raison de l’insécurité qui règne sur place.

 

Permettre des voies de migration légale et sécurisée est impératif pour l’Europe

 

Bien sûr la question est de savoir si la France respectera son engagement. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à avoir fait des promesses en ce sens. L‘Allemagne, l’Espagne et l’Italie se sont aussi engagés à envoyer des représentants au Niger et au Tchad afin d’auditionner et évaluer la situation des migrants vulnérables, identifiées au préalable par le HCR et l’OIM.

Le 13 septembre, dans son discours annuel sur l’état de l’Union, le président Jean-Claude Juncker déclarait:

Même si les questions gravitant autour de la migration ont souvent suscité débats et polémiques, nous sommes parvenus à faire de réels progrès sur de nombreux plans (…)Mais nous devons redoubler d’efforts. À la fin du mois, la Commission présentera une nouvelle série de propositions centrées sur les retours, la solidarité avec l’Afrique et l’ouverture de voies de migration légales.

Si la réinstallation de réfugiés vulnérables n’a jamais été une priorité en Europe, la réussite de la sécurisation de ses frontières et le combat contre les réseaux de passeurs, passe par une démonstration de solidarité aux pays qui abritent les réfugiés en Afrique de l’Ouest et dans le monde en leur proposant des solutions humanitaires crédibles. L’ouverture de voies de migrations légales fait désormais partie intégrante du dispositif migratoire européen et c’est une excellente nouvelle. 

Néanmoins, dans la région l’ampleur des besoins est énorme comme le confirme sur RFI, Romain Desclous, du bureau régional du HCR de Dakar:

L’annonce française est bienvenue, il s’agit de montrer la solidarité de la France et de l’Europe à l’égard des pays qui sont actuellement  en train d’accueillir des réfugiés sur la route qui mène à la Méditerranée. Le nombre de 10’000 mentionné par la France représente une partie des besoins. Nous estimons à 150’000 le nombre de réfugiés en besoin de relocalisation pour la seule Afrique de l’Ouest, donc c’est un bon début mais le HCR (…) appelle à plus de solidarité, plus d’effort de la part de l’Europe et de l’ensemble de la communauté internationale.

(1) Le nombre total de personnes réinstallées ou admises à travers les programmes d’admission (humanitaire) pour tous les États membres qui ont fourni des statistiques était de plus de 5 400 pour 2011 et 2012, plus de 16 100 pour 2013, près de 18 000 en 2014, 10 300 en 2015 et près de 18 000 jusqu’à présent pour 2016. Le quota national annuel de personnes réinstallées ou admises a varié énormément parmi les États membres. sur la période 2011-2016, de moins de cent (BG, HU, LU) à 2 000 (AT, IT) et jusqu’à plus de 10 000 (DE, SE, NO). Toutefois, la comparaison entre les années est limitée car certains États membres utilisent plutôt un programme ou des mécanismes d’admission qui s’étendent sur deux années calendaires. Plus de détails dans le rapport: Programmes de réinstallation et d’admission humanitaire en Europe. Qu’est-ce qui fonctionne ?

Jasmine Caye

Avec une expérience juridique auprès des requérants d’asile à l’aéroport de Genève, Jasmine Caye aime décrypter l’information sur les réfugiés et les questions de migration. Elle préside le Centre suisse pour la défense des droits des migrants (CSDM). Les articles sur ce blog paraissent en version courte sur un autre blog ForumAsile.

Une réponse à “Emmanuel Macron nouveau leader de la politique migratoire européenne

  1. Alors, ça doit vous faire plaisir non ?

    25% d’étrangers en Suisse dont 70% dans les prisons suisses, qu’est ce que c’est chouette.

    Genève ne ressemble plus à rien mais ça doit vous faire plaisir non ?

    Le multiculturalisme est un échec dans tous les pays européens ainsi que ceux de tradition ouverte tels les pays-bas, les pays nordiques….mais ça vous vous en fichez non ?

    L’intégration est un échec en France mais ils continuent à faire venir des réfugiés culturellement différents pour ainsi accentuer les problèmes qui existent déjà, mais ça, vous vous en fichez non ?

    Les femmes de Cologne ont apprécié, mais ça aussi vous vous en fichez non ?

    Qu’est ce que ça doit être bien de vivre dans un monde ou règne la paix, l’harmonie, ou nous nous aimons tous et vivons tous d’amour et d’eau fraiche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *