Au bout de la nuit avec Enaïat, Fahim et Samia

 

Enaïat (11 ans), Fahim (12 ans) et Samia (21 ans) ont parcouru des milliers de kilomètres pour arriver en Europe. Leurs parcours uniques sont racontés par des auteurs talentueux qui ont décrit leurs voyages, et les obstacles qu’ils ont rencontré, avec simplicité, sans pathos. Chaque récit est une immersion sensationnelle au cœur de la migration.

 

A dix ans, il voyage seul pour atteindre l’Europe

GEDA Fabio and AKBARI Anaiatollah, writer« Dans la mer il y a des crocodiles » de Fabio Geda, est l’histoire d’Enaïat Akbari qui fuit l’Afghanistan en 2005, à l’âge de 10 ans. Il appartient à l’ethnie des Hazaras, persécutée par les Pachtounes et les Talibans. Pour lui débute cinq ans de voyage vers l’Europe. Il passera par l’Iran, la Turquie et la Grèce et finira en Italie où il obtiendra, en 2011, le statut de réfugié politique.

Fabio Geda, a tiré de ce témoignage un livre remarquable. Il fait revivre les aventures du jeune Afghan laissé à lui-même pour affronter les dangers et les obstacles qui se mettent en travers de son chemin solitaire. Enaïat a surtout eu de la chance au cours de ce périple. Il a travaillé sur le chantier des Jeux olympiques à Athènes, il a voyagé dans le double-fond des camions et il a marché avec des passeurs 18 jours dans le froid pour traverser la frontière entre l’Iran et la Turquie. Il a traversé la Méditerranée de nuit.imgres

Il a été arrêté, tabassé, emprisonné et expulsé plusieurs fois pour connaitre enfin la générosité désintéressée d’hommes et de femmes en Grèce. Fabio Geda a écrit ce livre avec simplicité, réalisme, sans angélisme. Chaque étape du voyage est une leçon de vie.

 

Il est sauvé par les échecs

Fahim« Un roi clandestin », raconte l’histoire de Fahim Mohammad contraint de fuir le Bangladesh avec son père en 2008. Après avoir traversé la Hongrie et l’Italie, Fahim et son père Nura arrivent à Paris en octobre 2008. Trois ans et demi durant, ils vont vivre l’existence précaire des demandeurs d’asile.

A Créteil, Xavier Parmentier, entraîneur d’échecs de haut niveau, a rapidement décelé le potentiel du jeune prodige, ses incroyables facultés de concentration et ses capacités exceptionnelles de calcul. Il propose de l’intégrer dans son club et l’inscrit aux tournois qui se succèdent. Pourtant son statut est plus que précaire. Son père et lui ont été déboutés de l’asile et ils peuvent être renvoyés au Bangladesh à n’importe quel moment. Sans logement, ils doivent camper, changer de lieux improbables pour passer la nuit.C_Un-roi-clandestin_2438-1

Mais en avril 2012 à Nîmes, Fahim est devenu champion de France des moins de 12 ans. Les médias s’y intéressent et l’affaire remonte jusqu’aux oreilles de François Fillon. Le Premier ministre promet, lors d’une interview sur France Inter, d’examiner la situation «avec la plus grande attention».

Aujurd’hui Fahim a 16 ans. Il est membre de l’équipe d’échec de France.

 

 

Le destin tragique de Samia Yusuf Omar

samia-yusuf-omarEn avril 2012, la coureuse somalienne Samia Yusuf Omar est décédée tragiquement dans un naufrage en Mer Méditerranée alors qu’elle souhaitait aller à Londres pour participer aux Jeux olympiques. En 2008, elle avait participé à 17 ans aux Jeux olympiques de Beijing. Le dessinateur Reinhard Kleist a retracé l’histoire tragique de cette jeune femme dans un livre intitulé « Rêve d’Olympe : le destin de Samia Yusuf Omar » qui vient d’être publié en France.

Dans un entretien récent, Reinhard Kleist m’a expliqué avoir été bouleversé par les risques que la jeune fille de 21 ans a pris pour faire le voyage. En recoupant les témoignages de sa sœur Hodan qui a trouvé refuge en Finlande en 2006 et de la journaliste Teresa Krug qui connaissait personnellement Samia, Reinhard Kleist a dessiné et raconté le parcours tragique de la jeune femme qui, au lieu d’emprunter la voie clandestine vers la Lybie et l’Europe, aurait dû bénéficier d’un visa britannique pour participer aux jeux de Londres.Samia Yusuf Omar

Mais à la veille des Jeux olympiques de Londres, la Somalie a perdu une perle rare en Méditerranée. C’est l’athlète somalien Abdi Bile qui a annoncé son décès. Dans son livre, Reinhard Kleist raconte pourquoi et comment elle a dû fuir son pays et gagner la Lybie en utilisant des passeurs. Sa tante qui a voyagé avec elle a survécu au naufrage.

 

 

Jasmine Caye

Jasmine Caye

Avec une expérience juridique auprès des requérants d'asile à l'aéroport de Genève, Jasmine Caye aime décrypter l'information sur les réfugiés et les questions de migration. Elle a présidé le Centre suisse pour la défense des droits des migrants (CSDM) et continue d'assister des personnes en procédure d'asile. Les articles sur ce blog paraissent en version courte sur un autre blog ForumAsile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *