COP26

Tout est dit depuis longtemps, mais à cause de la COP le monde va mettre les bouchées doubles.

Et moi, à part d’en parler, qu’est-ce que je fais ?

Et bien, je vais baisser un peu le chauffage et limiter plus strictement l’usage de la voiture; je vais, freiner davantage sur la viande (je n’ai pas résisté au civet de cerf du val d’Hérens que l’on m’a offert hier, merci, il était délicieux); je m’efforcerai d’être un consommateur plus responsable, etc.

Mais je vais surtout essayer de convaincre ceux qui font tourner la roue de la politique et de l’économie à s’engager plus vite et plus fort pour sauver la vie et le climat.

De telles personnes, il y en a toujours autour de nous. Pour les motiver, nous avons des moyens. Le droit de vote est essentiel. À un autre niveau, nous avons tous, quelque part, une relation personnelle avec un syndic, une parlementaire, un patron, gros ou petit ; mieux, nous avons tous quelques amies et des parents plus ou moins proches. Pour motiver l’action, y a-t-il un argument plus puissant qu’un enfant anxieux qui questionne: “Dis papa, qu’est-ce qu’on fait ?”

Oui, à cause de la COP26, je vais, davantage encore, essayer de convaincre qu’il est grand temps d’agir.

Jacques Dubochet

Jacques Dubochet, professeur honoraire à l'UNIL. Il a développé, dans les années 80, les fondements de la cryo-microscopie électronique qui lui ont valu un prix Nobel de chimie en 2017. Citoyen actif, il est préoccupé par l’impact de la science sur la société. Il croit que c'est la jeunesse qui surmontera la crise du climat et de la vie.

17 réponses à “COP26

  1. J’ai cru ce discours en suivant greenpeace & Cie ces 30 dernières années. Et aujourd’hui, je réalise que le problème du réchauffement climatique provient exclusivement d’un manque d’investissement dans le nucléaire !

    Le nucléaire est la solution;… pas la décroissance, les privations et le contrôle des masses.

    J’ai été trompé; il n’est pas trop tard pour investir dans la science et les scientifiques.

    1. Exact Jerome,
      On passe en TOUT ELECTRIQUE par décisions politiques SANS stratégie énergétique et RÊVANT que des panneaux solaires et une poignée d’éoliennes (avec des oppositions pendant 10 ans), vont remplacer une centrale nucléaire. On interdit les véhicules thermiques dans plusieurs villes dans les années à venir sans aucune solution.
      En plus, on nargue notre plus grand marché économique qu’est l’Europe.
      Démagogique et irresponsable.
      Cependant il faudra 20 ans pour (peut-être) remettre en service une centrale nucléaire, trop tard!
      Les générations futures vont le payer très très cher.

  2. Merci à Jacques Dubochet pour sa réflexion du 31 octobre. J’ai apprécié qu’il commence par un paragraphe sur “Qu’est-ce que je fais ?”
    Bien sûr que cela ne suffit pas, bien sûr qu’il faut interpeler les responsables politiques et économiques. Mais, il en va de la cohérence entre le discours et le comportement … hier avec mes petits-enfants, nous avons été planter un arbre chacun dans la forêt de Montpreveyres, plantation organisée par la start-up Almighty Tree, accompagné par le garde-forestier et en collaboration avec la commune. Nous avons passé une après-midi formidable !
    La stratégie du Colibri ne suffit pas, mais elle est indispensable et elle donne des forces !

  3. Merci Jacques pour vos suggestions. Je m’efforce de les appliquer, ceci même s’il s’agît d’une goute d’eau dans l’océan. Tout ça ne suffira pas.
    J’étais hier dans un garage et j’ai constaté que la salle d’exposition était toujours remplie de voitures devant peser au moins 2 tonnes, des vrais dinosaures. Malgré la situation, le Suisse moyen achète toujours plus lourd, gros et encombrant probablement pour se sentir important. C’est désespérant.

  4. Si çà peut donner des idées… ce que je fais par exemple:
    – je vis sans voiture, bien qu’en campagne et avec deux enfants en bas âge, je fais donc tout à vélo (remorque pour les enfants) et en TP
    – pour les achats non alimentaire, je réfléchis toujours avant un achat plus important si j’en ai bien besoin et j’achète du seconde main quand possible
    – pour l’alimentaire: j’achète en vrac, bio et de la région si possible (j’ai la chance d’avoir un magasin à 10 min de vélo de chez moi) et limite ma consommation de viande à un repas par semaine
    Malgré tout, j’en suis tout de même à 1,4 planètes si j’en crois le calculateur d’empreinte écologique du wwf: https://www.wwf.ch/fr/vie-durable/calculateur-d-empreinte-ecologique

  5. Tout ce petit monde de la COP 21 arrive comment à Glasgow ? En vélo ? Non, en jets privés et ensuite ils veulent nous taxer de prendre l’avion bétaillère pour nos vacances? Un peu de sérieux SVP.
    La Suisse c’est 0,01 % du CO2 mondial, passez à zéro et cela n’aura aucun changement, même pas 0,001 degré ! Rien.
    La Chine c’est 1000 GW de centrales à charbon qui tournent plein pot, l’Allemagne c’est 8% du CO2 mondial après la fermeture de ses centrales nucléaires pour passer au charbon.
    USA+Inde+Chine c’est 80% du CO2 mondial… Jamais vu les écolos et Thunberg manifester à Pékin ou New Dehli !

    1. Vous êtes sans doute un citoyen responsable et peut-être avez-vous la chance de jouir du droit de vote. C’est important même si vote voix ne représente que 0,00002% de l’électorat.
      J’espère que ce chiffre est à peu près juste mais j’ai peur que les vôtres soient assez faux.

      1. Les chiffres mis à part, la boutade sans doute exagérée de ce lecteur ne recèle-t-elle pas un fonds de vérité? En mai 1974, René Dumont lançait son fameux “la bagnole, ça pue, ça tue, ça rend con” et se déplaçait à vélo. A cette même époque, André Gorz dénonçait le mythe de la voiture, objet de promotion sociale. Ivan Illich avait soutenu ses trois thèses sur l’économie verte, reprises en Suisse par Denis de Rougemont, père fondateur de l’écologie helvétique.

        Dès aujourd’hui, 21 200 délégués de 193 pays, 19 000 observateurs et 3800 journalistes, 120 chefs d’Etat et de gouvernement venant du monde entier (selon les chiffres du Temps d’hier) vont se réunir à Glasgow. On peut supposer qu’ils ne viennent pas tous à vélo ou, pour les plus téméraires, en aile delta ou en montgolfière. Sur place, les prix du logement flambent: un deux-pièces est facturé 300 livres (250 francs) la nuit. Sur le site Airbnb, le moindre appartement s’arrache, attisant les convoitises – toujours selon le Temps, qui ajoute:

        “Le centre des congrès qui reçoit l’événement est bien trop petit et il a fallu l’étendre avec de nombreux chapiteaux temporaires, dans un dédale labyrinthique qui s’étire sur des kilomètres, entre l’immense salle plénière, les sept cafés et restaurants (avec leurs sandwichs au fromage vegan) ou encore les salles de réunion discrètes où se dérouleront les vraies négociations. Covid-19 oblige, l’espace entre les sièges est plus important qu’à l’accoutumée et les salles sont très aérées… et donc glaciales en ce début novembre écossais. Masques et tests covid quotidiens sont obligatoires.”

        Enfin, d’après ce même journal, le centre est devenu un véritable camp retranché en état de siège:

        “Outre les évidentes possibles menaces terroristes quand on rassemble dans une même salle les dirigeants les plus puissants de la planète, il s’agira pour les forces de l’ordre d’encadrer les manifestations prévues vendredi et samedi prochain. La première se fait sous l’impulsion de Greta Thunberg qui organise “Fridays for future”, son mouvement né de sa grève scolaire commencée en 2018. Arrivée à Glasgow par train samedi soir, l’activiste suédoise a provoqué un vaste rassemblement dans la gare par sa simple présence. Des activistes d’Extinction Rebellion et des groupes de “pèlerins” venus à pied dans la ville écossaise lui ont formé une haie d’honneur, tandis que des dizaines de sympathisants et de journalistes tentaient de l’approcher.”

        Dans cette grande messe de consommateurs qui se veulent plus “responsables”, qui se souvient encore du temps où René Dumont circulait à vélo pour essayer déjà de convaincre qu’il est grand temps d’agir, tout en sifflotant l’air d’Yves Montand:

        “Quand on partait de bon matin
        Quand on partait sur les chemins
        À bicyclette…”

      2. Donnez vos chiffres si vous mettez le miens en doute ! Il est juste illusoire de vouloir faire baisser le taux de CO2 en s’attaquant aux 20% et non pas aux 80% des plus gros émetteurs de CO2.
        A part inventer des taxes, cela va changer quoi ? Appauvrir ceux qui ont besoin de se déplacer en voiture ou en avion, mais cela ne changera rien.
        Dans les années 80, les pluies acides allaient détruire toutes les forêts d’ici l’an 2000 selon les écolos…. Les forêts se portent à merveille et les écolos ont juste changé de registre passant des pluies acides au CO2. Leur but, il faut supprimer la voiture…

        Quand au GIEC ou plutôt à l’IPCC (International Panel on Climate Change) n’est pas un groupe d’experts, mais un PANEL de tous ceux qui veulent y participer, y compris les écolos les plus extrémistes. Les valeurs de températures annoncés sont la moyenne de tout ce qui est proposé, 1° à 1,5° pour certains climatologues, 6° pour Greenpeace qui y participe aussi, résultat on prend approx 3° en moyenne…. Faut lire les rapports en détail, pas le résumé.

        Quand aux températures mesurés, quelle comparaison possible entre Genève Cointrin en 1900 – 1950 en pleine verdure avec une piste en herbe et en 2021 totalement entouré par l’urbanisation du canton ? Et c’est sur ces bases que l’on compare partout dans le monde, les stations météo d’antan étaient en plaine compagne, aujourd’hui en pleine ville.

  6. Au-delà des querelles de chiffres, la bonne question est : si vous étiez conseiller fédéral, comment feriez-vous pour nous convaincre de renoncer à notre confort, à notre voiture, à nos vacances, à nos smartphones et à nos vêtements fabriqués en Asie et à payer plus cher notre énergie, notre alimentation et nos loisirs ? On attend vos suggestions !

    1. Si vous ne parvenez pas à vous convaincre vous-même, qui le pourra pour vous? Bien des gens n’ont jamais eu de voiture, ni voyagé en avion, ni les moyens de s’offrir des vacances. Ils n’ont ni smartphone, ni TV, ni fringues H&M made in Thaïland et Ils ne laissent pas tourner leur ordinateur en permanence pour la simple raison qu’ils n’en ont pas.

      Certain(e)s retraité(e)s, qui n’ont jamais eu de second pilier, survivent avec leur seule AVS et les prestations complémentaires ou l’aide de leurs proches, quand ceux-ci ne les ont pas laissés tomber. D’autres se contentent de viande hachée une ou deux fois par semaine. Bon nombre d’entre eux disent pourtant ne pas être malheureux – bien moins que bien des nantis qui, seuls, peuvent s’offrir le luxe de râler pour tout et rien.

      Ces gens-là, qui ne s’exhibent pas dans les rues pour revendiquer leurs droits à grand bruit, vous les trouverez dans chaque quartier de chaque ville. Ne suffit-il pas d’ouvrir les yeux et d’écouter un peu?

      Mais suivre depuis son fauteuil, assis devant sa télé, les péripéties d’un navigateur solitaire au milieu de l’Atlantique n’est-il pas plus facile que de prendre des nouvelles de son voisin de palier? Ne dit-on pas que les moyens de communication sont faits pour empêcher les gens de communiquer?

      1. Donc retour à l’âge de pierre et de la lampe à pétrole (ah non zut elle pollue) !!! Quelle belle perspective de vie vous proposez ! Retour à l’ex-URSS, tout le monde la même chose, les mêmes limitations etc…
        pas pour moi désolé, je tiens à ma liberté d’aller où je veux et quand je veux et comme je veux.

  7. Bonjour Monsieur le Professeur,

    Les USA, l’Inde et la Chine représentent ensemble qu’elle proportion des émissions mondiales de CO2 ? De gaz à effet de serre ?

    Merci d’avance pour votre réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *