Dessine-moi des mutants verts

En 2021, ma boule de cristal qui dévoile l’avenir devient un papier blanc auquel je demande : « Dessine-moi des mutants verts ». Cette demande – j’en ai bien conscience – ne questionne pas l’avenir, elle l’impose. Car qu’est-ce qu’un avenir qui ne peut se décider au présent : une tache accidentelle ou subie ? Je décrète donc au papier blanc que l’avenir appartient aux mutants verts qui se transforment et s’adaptent aux changements qu’ils incarnent. Et bien que leurs mutations virent au vert comme des extraterrestres, ils restent terrestres. Fort heureusement, le papier blanc sait que passer de « mouton » à « mutant » n’est pas si simple et que dessiner un « vrai » mutant l’est encore moins.

En 2018, mes premiers mutants avaient des revendications d’égalité. Mon regard qui s’était posé à plusieurs reprises sur un dessin représentant des personnages « croqués » au détour d’une rue, sur une plage, dans le bus ou ailleurs avait introduit un point d’interrogation dans ma tête :

– Eric est-ce que tu es sûr d’avoir représenté la diversité qui existe au sein de la société, sans oublier quelqu’un ?

– Oui, j’ai dessiné celles et ceux que j’ai croisé. En tout cas, il s’agit de la diversité que j’ai pu voir un peu partout.

– Ah bon ? mais toutes les figures ont la peau blanche.

– Pas du tout! J’ai voulu dessiner des traits de visages aux contours noirs sur papier blanc, c’est un choix artistique qui donne un style au dessin général. D’ailleurs, on voit très bien la diversité des traits de chaque visage (…)

Tentant de manipuler à mes fins l’œuvre ainsi créée, je réclamais une mise au vert de toutes les têtes qui s’affichèrent comme en-tête de ce blog : s’il faut être égaux, soyons-le en vert et contre tout ce qui paraît blanc ou noir, d’un vert qui nous relie à l’espoir d’une écologie commune. Mais, en 2020, les ancêtres en noir et blanc de mes mutants verts prirent un nouveau tournant, celui de l’obsolète :

– Tu continues toujours à dessiner les figures pendant ton temps libre ?

– Non, en ce moment, je fais un projet de récupération.

– Ah et ça consiste en quoi ?

– Je récupère toutes sortes de papiers utilisés (affiches etc…) qui contiennent encore des pages blanches et j’en fais des cahiers dont chaque pièce est unique.

– Quelle bonne idée : c’est très écolo, artisanal, simple, logique, utile et en même temps original comme concept !

– Oui, le projet a été bien accueilli par mes fournisseurs de papiers et les cahiers sont disponibles dans une boutique à Genève.

En 2021, ma résolution est donc faite : me procurer des cahiers écologiquement pensés dans lesquels je déciderai du contenu des pages blanches. Je pourrai décrire cinquante nuances de verts, puisqu’il revient à moi d’écrire ma propre destinée. Je pourrai muter pour incarner le changement que je veux et qui revête du sens à mes yeux. Je pourrai penser une mutation vers un vert plus profond ou mystique : qu’est-ce qui relie l’humain au-delà des différences ? Et comment la différence – paradoxalement – sert-elle justement de clé permettant d’entrer en résonance commune ? Je pourrai marier une écologie de l’égalité à une écologie égalitaire ou inclusive parce que, peu importe nos origines et notre couleur de peau, il ne peut y avoir d’évolution de l’espèce humaine sans respect de la dignité de chaque être vivant.

Et toi, en quel vert mutes-tu ?

 

Lien et contact :

Instagram : carnet.piccolino

Email: [email protected]

Hélène Agbémégnah

Juriste de formation, ses expériences professionnelles et personnelles lui ont permis, entre autres, de côtoyer des problématiques liées à la migration et à la diversité. Elle a été membre de la Commission fédérale des migrations (CFM) pendant quatre ans et s’intéresse, dans ce blog, à partager ses vues et réflexions multiples.

3 réponses à “Dessine-moi des mutants verts

  1. Quel talent, chère Hélène, j’eusse était plus jeune, j’aurais aimé rencontrer une femme avec une si belle âme, bonne continuation 🙂

  2. Le vert c est l espérance, le vert c est le printemps ,le vert en effet a beaucoup de nuances Donc qu on soit ,noir jaune ou blanc il y a pas de différence Construisons le nouveau monde qui est la avec nos différences l humanite y gagnera

Répondre à Hélène Agbémégnah Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *