It’s a dawning of a new era* (Part 2)

Chronique de Charclo

It’s a dawning of a new era* (Part 2)

Je me traine à l’ombre, sous les arches, Michel (un mec de l’église) vient d’apporter du café qui tombe à point.

J’ai déjà salué pratiquement tout le monde…à l’exception de Manon; mon ex-femme, pas besoin de la voir, il suffit de l’entendre brailler pour savoir qu’elle est dans le coin. Elle est au whisky, j’ignore si elle parle à une personne en particulier mais je peux l’entendre cracher son venin…sur moi? Chais pas, je m’en fous…j’y fait plus attention, à la longue ses cris hystériqco-patétiques sont juste devenus un bruit de fond désagréable. Y’a quelques minutes, Manon était le centre d’intérêt; elle allait se faire dérouiller par Luna avant que Tiago ne les séparent, maintenant, le centre d’intérêt, c’est moi…ou plutôt le dealer qui doit m’appeler en rentrant de Genève et sur lequel une demi-douzaine de personnes comptent.

Les cannettes se vident, les joints se consument et j’ai oublié que ce matin j’hésitais entre me pendre ou aller à l’église, prendre un café. Toute les dix minutes on vient me demander de rappeler Freddo, mais non je le ferai pas, à par l’énerver ça sert à qeud’, il est à Genève, il peut pas aller plus vite que le train et j’ai bientôt plus de crédit. A chaque fois que je sors mon phone, ne serait-ce que pour voir l’heure, je peux deviner des paires d’yeux se tourner vers moi, une fois remis dans ma poche, les regards se détournent…sur leurs bières, sur le 20 Minutes, sur les passants, sur rien, sur le néant…

J’ai pas entendus la sonnerie, mais ça a vibré; un SMS.

– Non c’est pas Freddo, je vous le dirais quand ça sera lui.

Je reconnais pas le numéro, c’est qui? C’est quoi? 15h30…je viens de désaouler.

“Je suis amoureuse de toi”

Brève missive, je la lis et relis. C’est droit, direct, vindicatif même! Pas de “je crois”, “je pense que”, “une copine m’a dit”. C’est “Je suis” un point c’est tout!…problème… c’est qui ce “je”? C’est pas Manon, elle est bien trop foncdé pour écrire une simple phrase, Luna? Non, je l’ai croisé avec son mec y’a pas une heure, ça serait vraiment tordu. Après de longues minutes de réflexion, je trouve rien d’autre a répondre que:

-Tu es qui?

-Muriel, t’es sur la place? Tu veux qu’on se voie?

-Oui.

-Je suis chez moi, je passe d’ici une demi-heure.

Muriel!? Je pensais avoir désaouler, cette fois c’est le cas. Muriel… j’ai l’impression de la connaître depuis toujours, quand j’étais minot, c’était la fille avec le chien noir qu’habitait le bâtiment de Yassin, quand je vivais avec Manon, c’est devenu une copine, puis une amie. Elle sortait avec Goran, Goran est mort…et une partie d’elle avec. Depuis je l’ai toujours vu avec cet air triste, déprimé, maussade même quand elle sourit elle semble se forcer…

“Nous étions déjà si seuls, nous nous sentions désarmés. Je me souviens de tes pleurs et rien pour te consoler”*

*Dernière volonté. “Nos chairs”

Gilles Adrian

Gilles Adrian

Gilles Adrian est SDF, toxico, misanthrope et peu sociable mais il écrit pas trop mal. Auteur contemporain représentatif de toute une génération qu'en Suisse Romande on préfère cacher sous le tapis...

Une réponse à “It’s a dawning of a new era* (Part 2)

  1. Une nouvelle ère…
    Je sais pourquoi je suis au bord des larmes en lisant la genèse de cette histoire là.
    Muriel…tout ce que cette ère a représenté dans ta vie

    Comme toujours…du talent
    Merci de mettre des mots, de faire chanter ta plume pour partager ces récits de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *