Initiatives anti-pesticides: après la désinformation, l’intimidation

En février, nous dénoncions ici (cf Beeswashing) la campagne de désinformation entreprise par les opposants aux deux initiatives qui sont mises en votation le 13 juin prochain, à savoir “Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse” et “Pour une eau potable propre“. L’apiculture était la cible des opposants, avec un message mensonger sur l’état de l’apiculture, laissant entendre qu’elle ne s’était jamais aussi bien portée qu’au cours de ces vingt dernières années. Hier, le Conseiller fédéral et Président de la Confédération, Guy Parmelin, était mis en cause pour abuser à la fois du logo de BioSuisse et de celui de la Confédération pour défendre la cause des opposants (TJ du 4 mai 2021). Il n’en était d’ailleurs pas à sa première incartade.

C’est une autre dérive que je dénonce ici, à savoir la pression d’intimidation que subissent les partisans du “oui”. La campagne d’affichage lancée il y a quelques semaines par l’Union suisse des paysans, avec la disposition d’affiches sur tout le territoire a comme tétanisé les opposants qui n’osent pas répondre en affichant leurs préférences de la même manière, de peur de représailles.

Cela commence par les simples citoyens, qui par peur d’être montrés du doigt dans les communautés rurales, d’être mis à l’écart et isolés, renoncent à afficher leurs opinions. De même, de nombreux agriculteurs éclairés et favorables aux initiatives sont priés au mieux de se taire, au pire d’accepter la pose de panneaux sur leurs terres.

La dernière dérive est celle qui s’adresse directement aux apicultrices et apiculteurs qui osent exprimer leur opinion publiquement dans les media ou sur les réseaux sociaux. Elles/ils sont intimidés, intimés de ne pas afficher publiquement leur position et dans les cas les plus graves menacés d’expulsion immédiate de leurs ruches, voire d’actes de déprédation envers leurs abeilles.

De telles menaces sont inqualifiables!  De plus, elles sont contre-productives.  On parle de rendements diminués de 20 à 30% en cas d’acceptation des initiatives. Ce sont des diminutions bien plus importantes (jusqu à 80% dans certains cas) si les abeilles ne sont plus là pour féconder les cultures.

Appelés à se prononcer démocratiquement sur ces textes, les délégués de la Société romande d’apiculture se sont prononcés à une écrasante majorité en faveur de ces deux initiatives. Dans une société libre, les partisans des deux camps doivent avoir d’exprimer ouvertement leur point de vue. Les méthodes dénoncées ici rappellent les heures les plus sinistres du 20ème siècle. Elles ne sont pas dignes de la société démocratique dont nous sommes si fiers.

Appel au calme et au dialogue Plus que jamais il est nécessaire de raison garder, de chercher le dialogue, plutôt que la confrontation. Mais, pour cela, chacun doit pouvoir être libre d’exprimer son point de vue sans contrainte. Le climat de peur instauré par la campagne des opposants pourrait se révéler extrêmement contre-productif et laisser des blessures profondes entre apiculture et agriculture.

 

Francis Saucy

Francis Saucy, Docteur ès sciences, biologiste, diplômé des universités de Genève et Neuchâtel, est spécialisé dans le domaine du comportement animal et de l'écologie des populations. Employé à l’Office fédéral de la statistique, Franci Saucy est également apiculteur amateur et passionné, et il contribue par ses recherches et ses écrits à l'approfondissement des connaissances sur les abeilles et à leur vulgarisation dans le monde apicole et le public en général. Franci Saucy fut également élu PS à l'exécutif de la Commune de Marsens, dans le canton de Fribourg de 2008 à 2011 et de 2016 à 2018. Depuis mars 2019, Franci Saucy est rédacteur de la Revue suisse d'apiculture et depuis le 15 septembre 2020 Président de la Société romande d'apiculture et membre du comité central d'apisuisse Blog privé: www.bee-api.net

6 réponses à “Initiatives anti-pesticides: après la désinformation, l’intimidation

  1. Merci, merci de faire remonter cela!
    C’est de nombeux.euses apiculteurs.trices ces dernières semaines qui se font menacer par certains agriculteurs de voir leurs ruches éjectées de leur terrain, s’ils.elles n’arrêtent pas d’afficher leur soutien aux initiatives anti-phyto sur les réseaux.
    Le moment est critiques pour les apiculteurs.trices, sachant que les hausses ont été posées sur les ruches et que les bouger serait très lourd (au propre comme au figuré). Beaucoup choisissent de se taire de peur des représailles.
    Ces atteintes à la liberté d’expression et ces intimidations / chantage sont une menace sur notre démocratie. Peu importe ce que l’on pense des initiatives, j’espère que nous pouvons tous nous mettre d’accord que protéger notre démocratie est clé au futur de la Suisse.

  2. Merci pour ce blog.
    L’édition de mars du journal de la SAR détaille les résultats des tests de miel dans 7 exploitations avec notamment la destruction d’une récolte complète en raison de la présence hors normes de toxiques. C’est complètement fou ! Combien d’entre-nous pourraient garder leur récolte si les mêmes tests étaient pratiqué pour nous tous apiculteurs ?

  3. J’ai mis un petit panneau pour le OUI a ces deux objets Lundi matin à Lutry sur le portail! En moins de 3 heures il a été arraché !!!
    Je l’ai remis hier, et ce matin plus rien ….
    Visiblement ce sujet dérange dans le Lavaux.
    Donc on va continuer, la cause est trop importante pour nos enfants !!!!

  4. Maintenant, et très concrètement, les victimes doivent déposer plaintes, car il ne s’agit plus de lobbyisme, mais d’actions délictueuses, la menace étant punie pénalement: cf. art. 180 CP.

    Cf. aussi : http://www.skppsc.ch/fr/sujets/violence/menaces

    A propos, ce constat, puissamment réflexif:
    “Lorsque l’irréversible est déjà installé pour durer,
    il est trop tard pour regretter de ne pas s’y être opposé.”
    Prof. Solange Ghernaouti, UNIL/HEC
    (www.letemps.ch/opinions/surveillance-technologique-nest-remede-covid19)

  5. Docteur Francis Saucy & Chers Amis Suisse !
    Tout le soutien de notre association française C.O.P Gironde située à 35 km de Bordeaux, plus précisément dans un petit village dans le Médoc, pays des jolies vignes et des châteaux et des grands VINS !
    La vision de notre association en matière de protection de la biodiversité se veut être être globale et Européenne.
    Nous sommes donc très heureux de rejoindre ce blog Suisse et ses articles très pertinents, pour la planète dont la Suisse, la France … . Il faut absolument aussi protéger les oiseaux et les abeilles qui meurent aujourd’hui par milliers par millions de par la main de l’homme..! Pour notre association il s’agit d’une “triste et honteuse partition..” que d’assister à ce massacre ! en toute connaissance de causes par les acteurs !!!
    Sachez que vous avez tout notre soutien Docteur & chers amis Suisse.
    Bien cordialement & musicalement
    “On peut aussi … informer et tout changer en chantant !”
    L’association C.O.P Gironde (FRANCE)
    Le Pdt/Fondateur & artiste solidaire de l’association, Christian Filhos (Gignac)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *