Comment faire un café infusé à froid

Marre des expressos? Lassé des cafés filtre? Accro à la caféine? Il est peut-être temps de passer au café infusé à froid. Nos conseils

A moins d’avoir passé ces dernières années dans une grotte himalayenne, vous avez certainement remarqué que le café s’est fort émancipé et a gagné en diversité, et pas seulement à Brooklyn. Dans le confort douillet de coffee shops sophistiqués, dans lesquels des baristas démoniaques vous dépouillent de votre argent pour une simple tasse, on peut désormais commander sa boisson en prenant en compte la variété de café, sa provenance, ou encore son mode de préparation. Certes, c’est plus compliqué que de se contenter d’un «petit noir», mais on y gagne aussi en goût et en plaisir.

A ce sujet, je me suis rendu compte auprès de mes collègues que bien peu d’entre eux avaient déjà tenté le café infusé à froid, aussi appelé cold brew coffee. Une situation tout à fait étonnante, vu le nombre d’expressos engloutis chaque jour par les membres de la rédaction.

Pas froid, mais infusé à froid

La café infusé à froid, comme son nom l’indique, n’a rien à voir avec un café froid (celui qu’on oublie près du clavier d’ordinateur). Dans un cafetière, ou une machine à expresso, le café «à chaud» se crée lors du mélange de l’eau chaude avec les grains de café moulus. La température aidant, l’eau extrait les composés aromatiques du café, se teint de cette belle couleur marron/noir, et, tadaaam: le café est prêt. A ce sujet, et afin de briller en société, sachez que cette belle robe est due à des molécules nommées mélanoïdines, qui sont de puissants antioxydants qu’on retrouve également dans la croûte de pains, dans certaines bières et dans un tas d’autres aliments.

Même scénario dans le café infusé à froid, sauf que la température, bien plus basse, modifie la quantité et la nature des molécules extraites du café. Le résultat, c’est un café au profil aromatique très différent du café habituel. Il est plus doux, plus rond, moins amer et moins acide. Et aussi un peu plus corsé en caféine: c’est le compagnon parfait des matins embrumés. Et pour le faire, pas besoin de casser votre tirelire au coffee shop du coin, encore moins d’investir dans une «drip tower» (voir vidéo).

Non, pour en faire à la maison, il suffit d’une cafetière à piston, de type Bodum, ainsi que d’un bon café, moulu gros (taille 8 et plus si vous le moulez au supermarché). Si vous n’avez pas ce genre de cafetière sous la main, utilisez un simple bocal à joint hermétique, voire un saladier. Si vous n’avez pas de saladier, je ne peux plus rien pour vous, non mais.

  1. Placez le café moulu dans le récipient utilisé. On recommande souvent une dilution 1 pour 8, vous pouvez commencer comme ça (100 g de café pour 800 mL d’eau, par exemple) et ajuster selon votre goût pour les cafés suivants. L’eau doit être à température ambiante, ne faites pas de chichis.
  2. Mélangez bien pendant une à deux minutes. Oui c’est long mais il faut optimiser le contact entre l’eau et le café, si vous laissez le café se tasser au fond il aura moins de goût.
  3. Fermez le bocal ou couvrez le saladier/la cafetière, et laissez infuser au moins dix heures, l’idéal étant de 18 à 24 heures. Vous pouvez le mettre au frais, c’est pas interdit.
  4. Ce temps écoulé, filtrez le café dans un autre récipient (soit avec le piston, soit avec des filtres à café, un torchon ou du papier ménage bien que je préfère dire le mot Sopalin, plus rigolo). Vous pouvez filtrer deux ou trois fois, pour bien débarrasser le liquide de ses particules.
  5. C’est prêt! Vous pouvez le servir sur de la glace, le couper à l’eau, ou simplement le boire tel quel. Vous pouvez aussi le faire réchauffer pour le boire chaud, il gardera le même goût. Le café restant se conserve sans problème au frais pendant une à deux semaines.

 

Avatar

Fabien Goubet

Du piment, du citron vert, et la vie est belle!

2 réponses à “Comment faire un café infusé à froid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *