Comment le houmous pourrait changer le monde

Quoi de meilleur en été que de partager les petits plats variés d’un bon mezzé? Star incontournable de ce type de repas, le houmous est délicieux accompagné de pain pitta ou de crudités. Mais cette purée de pois chiches assaisonnée est aussi la meilleure amie des végétariens, végétaliens et autres non-carnivores de tous poils. Elle est par ailleurs favorable au climat, aux sols et à la biodiversité. Le houmous pourrait même contribuer à la paix dans le monde. Si si !

Originaire du Proche-Orient, le houmous combine purée de pois chiches, crème de sésame (un condiment incontournable de la cuisine orientale, également appelé tahini ou tahiné), huile d’olive, jus de citron et diverses épices. De multiples variations sont possibles autour de ce thème, mais voici déjà une recette, testée et approuvée:


Ingrédients :

  • Une boîte de 250 grammes de pois chiche
  • 1/2 citron pressé
  • 6 cl d’huile d’olive
  • 3 cuillères à soupe de tahini
  • 1 cuillère à café de cumin en poudre
  • sel
  • Pour la déco (en option): paprika et pignons de pin

En gros, la recette consiste à mixer tous les ingrédients ensemble. Essayez: c’est bien meilleur que la plupart des préparations toutes faites qu’on peut trouver en magasin. Pour quelques conseils complémentaires, vous pouvez découvrir une vidéo de Jamie Oliver sur la préparation du houmous et du pain pitta (en anglais).

Bombe de protéines

Et maintenant, pourquoi manger du houmous? D’abord parce que c’est bon. Mais aussi parce que les pois chiches sont riches en protéines végétales, qui peuvent compenser les protéines animales chez les personnes qui ne mangent pas de viande. Les légumineuses, dont font partie les pois chiches, mais aussi les lentilles, haricots rouges et blancs, pois cassés et autres lupins, contiennent environ deux fois la quantité de protéines présente dans les céréales, telles que le blé.
Autre avantage pour les végétariens, et surtout pour les femmes qui souffrent fréquemment de carences, les pois chiches ont une forte teneur en fer. Or ce dernier est particulièrement bien absorbé par l’organisme lorsqu’il est combiné à de la vitamine C. ça tombe bien: le houmous frais contient justement cette vitamine, apportée par le jus de citron. Bref, ce petit plat est idéal si vous souhaitez réduire votre consommation de viande – et ainsi contribuer à limiter les énormes émissions de CO2 associées à l’élevage dans le monde.

Biodiversité agricole

Bonnes pour le climat, les légumineuses sont aussi favorables à la santé des sols. Par rapport aux autres plantes, elles ont un truc à part: elles sont capables de prélever l’azote de l’air ambiant et de le transférer dans le sol. Ce qui permet de réduire l’usage d’engrais et d’enrichir naturellement le sol, tout en stimulant l’activité microbienne. Les légumineuses sont enfin fréquemment cultivées de manière couplée ou alternée avec d’autres récoltes, ce qui améliore la biodiversité agricole.
En résumé, si le monde consommait davantage de légumineuses – notamment sous forme de houmous – la planète se porterait mieux. Vous ne serez donc pas étonné d’apprendre que 2016 a été déclarée Année internationale des légumineuses par les Nations Unies.
Et la paix dans tout ça? Le patrimoine culinaire du houmous est revendiqué à la fois par Israel, Palestine et le Liban. Dans une région déchirée par les conflits, ce plat souligne l’existence d’une culture commune à ses différents peuples. Le houmous pourrait-il faciliter leur rapprochement? C’est la thèse défendue par le documentaire «Faites du houmous pas la guerre» réalisé en 2013 par le réalisateur australien Trevor Graham.

Pascaline Minet

Bio bobo mais pas trop

10 réponses à “Comment le houmous pourrait changer le monde

  1. Laissez tomber huile d’olive et cumin dans les ingrédients mixés (l’apport en gras du tahiné est suffisant..) Par contre en mettre un peu SUR la préparation à la fin c’est bien!
    Samir

  2. Dommage que les feuilles de coriandre n’apparaissent pas dans votre recette ! Je les trouve incontournables comme ingrédient pour le goût, le parfum et la couleur qu’elles amènent à la préparation. Quant à moi, je rajoute même une pincée de graines avant de broyer tous les ingrédients ensemble. Faites un essai vous ne serez pas déçu !

  3. vous avez oublié l’ail pilé,et la vrai recette on met pas de cumin par contre on garni avec du paprika doux , on met pas d’huile d’olive à l’intérieur par contre sur le plat (sur le hommos)

  4. vous avez oublié l’ail!!! sans l’ail ce n’est pas du Houmous!! Une gousse par 200 grammes de poix-chiches… et c’est bel et bien des pignon de pin et non pas de pain…

  5. Alors le ‘ Humus ou Houmous” est il ”israélien” comme le prétendent les colons de l’agroalimentaire ou Libano-syrano-plastestino-jordanien comme le défendent ”les indigènes”?

  6. “[…]les pois chiches sont riches en protéines végétales, qui peuvent compenser les protéines animales chez les personnes qui ne mangent pas de viande. Les légumineuses, dont font partie les pois chiches, mais aussi les lentilles, haricots rouges et blancs, pois cassés et autres lupins, contiennent environ deux fois la quantité de protéines présente dans les céréales, telles que le blé.”

    Alors, c’est plus compliqué que ca. les proteines, c’est des chaines d’acides aminés, et elles sont incomplètes dans les produits non carnés. Cependant, il est facile de les recompléter en faisant des “combos”, avec justement des légumineuses + des céréales ! (car ne contenant pas les même acides aminés)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *