La radio et la télévision, sources d’indigestion ou d’élévation ?

Assis dans ma voiture, j’allume la radio. Sans préavis, me voilà pilonné de mots d’une violence inouïe, de mauvaises nouvelles, de catastrophes, de peurs, de faits horribles… Je passe sur Espace 2, le même discours, sur Option Musique, toujours les mêmes nouvelles…. STOP ! Heureusement j’ai téléchargé quelques podcasts d’Altitudes, je voyage alors sur les sommets enneigés avec les amoureux des cimes….

Mais pourquoi la radio nous bombarde-t-elle, heure après heure, des cataclysmes du monde ?  Il semblerait que quelqu’un ait été engagé pour collectionner toutes les mauvaises nouvelles et les catastrophes. Quelles sont les intentions ? Nous informer ? Mais pourquoi nous informer presque exclusivement des folies du monde ?

Heureusement, il y a la télévision. Voici un florilège de descriptifs. Tout d’abord, une petite série pour se divertir avant d’aller au marché acheter vos légumes :

« L’unité spéciale peine à trouver un serial prédateur qui utilise une drogue de viol qui ne laisse pas de traces. Rollins reçoit de bonnes nouvelles. »

Pour une soirée en solitaire avant d’aller au concert de Noël :

« (…) plusieurs attaques terroristes coordonnées frappent Paris. Dans la salle de concert du Bataclan, 1’500 spectateurs vivent des heures de folie meurtrière. Minute après minute, des survivants racontent cet enfer (…) »

Pour finir, une perle rare. Attention à vos zygomatiques :

« Sam a dit à John que son frère Daniel est en Inde. Lorsque John le retrouve, Daniel lui dit que sa mère lui a dit qu’il était ailleurs. Daniel en veut à John depuis des années pour ne pas avoir donné de nouvelles. Chandrika arrive et ramène le chaos dans la maison. La mère de John entre dans une lutte de pouvoir avec elle et demande son identité. Est-elle la mère de l’enfant ? »

Bien sûr, de nombreux contenus proposés par la RTS sont exceptionnels. Mais il semblerait hélas qu’entre le nombre de nouvelles anxiogènes, de séries abrutissantes et le nombre de contenus qui élèvent, la balance penche du mauvais côté. Pourquoi ce choix ? N’y a-t-il pas assez de souffrance et d’anxiété ?

Il y a tellement de beauté et de qualités chez les humains, mettons-les en avant. On pourrait par exemple parler de choses que l’on peut faire pour améliorer notre système immunitaire, offrir des programmes et activités saines pour notre santé physique et psychologique….

Tellement de contenus pourraient être proposés pour s’entraider et s’élever ensemble, en mettant en avant les qualités de chacun.

Bien sûr, nous sommes libres, nous pouvons écouter Bach dans notre voiture et aller nous ressourcer dans la nature, nous pouvons voir des amis et faire du sport. Et puis, se régaler, quand de tels programmes nous sont proposés :

https://www.rts.ch/play/tv/passe-moi-les-jumelles/video/vincent-munier-eternel-emerveille?urn=urn:rts:video:10846815

 

Fabrice Dini

Fabrice Dini

Fabrice Dini est cofondateur de deux écoles et l’auteur d’un ouvrage préfacé par Matthieu Ricard "Une éducation intégrale pour grandir en s'épanouissant". Il intervient dans de nombreuses écoles et entreprises en Suisse romande. Fabrice s’est formé au CFM de l’Université du Massachusetts et enseigne la pleine conscience, la gestion du stress et l'éducation intégrale.

Une réponse à “La radio et la télévision, sources d’indigestion ou d’élévation ?

  1. Bravo pour votre résumé, on sent le vécu ! Le grand reset planétaire et traçage des personnes passe par la distillation de l’angoisse en tout temps, par tous les moyens… En ce qui me concerne, j’ai banni les informations radio et TV, et ne sélectionne dans l’écrit que ce qui m’intéresse : la vraie vie positive, constructive, faite d’échanges et de rires. Tout le reste n’est que Manipulation organisée. Et ça, je le refuse. Totalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *