UN MONSTRE SANGUINAIRE DANS LE SALON

On estime qu’un téléspectateur français est exposé à 2 600 meurtres et 13 000 actes violents par an. Dans les programmes destinés à la jeunesse, on compte 14 scènes de violence par heure ; une étude conduite auprès d’enfants de neuf ans démontre que la réduction des heures de télévision a pour conséquence directe une diminution du niveau de violence à l’école1.

Les psychologues Dimitri Christakis et Frederic Zimmerman ont mis en évidence que les effets néfastes de la télévision persistent longtemps puisqu’une heure de programmes violents par jour quadruple la probabilité d’observer chez les enfants des troubles du comportement dans les cinq années suivantes2.

Brandon Centerwall, de l’Université de Washington, a évalué qu’aux Etats-Unis, 10 000 homicides, 70 000 viols et 700 000 agressions avec coups et blessures pourraient être évités chaque année si la télévision n’existait pas. De multiples études montrent qu’une exposition quotidienne à la télévision crée un comportement antisocial, une propension à déprimer, à trop manger, mais aussi que la consommation précoce d’images télévisées altérerait la formation du cerveau des enfants3.

CRÉONS UNE ATMOSPHÈRE PSYCHOLOGIQUE LUMINEUSE ET SAINE

Nous pouvons créer à l’école comme à la maison une atmosphère psychologique lumineuse et saine, conscients que tout ce que nous sommes influence secrètement l’atmosphère.

Nous pouvons transformer en nous tout ce qui esquisse la haine ou le mensonge, éteindre toutes les violences, les méchancetés et la peur ; remplacer la grossièreté et la lâcheté par une attitude noble et privilégier ce qu’il y a de plus élevé en nous : l’amour, le raffinement, le courage, la compréhension, l’intelligence, le don de soi, etc.

L’adulte peut inviter des habitudes saines chez les enfants : aller dans la nature, faire de la musique, du théâtre, de la peinture, du cheval, du sport, de la danse ; apprendre, comprendre, progresser, faire les choses avec tout son cœur, etc. ; il peut explorer avec l’enfant ce qui le passionne et lui offrir la possibilité de s’épanouir tout en apprenant les règles nécessaires à la vie collective et à la discipline.

L’adulte, quand cela est nécessaire, imposera des règles : aller au lit tôt, dormir huit heures au minimum, manger sainement, etc. En effet, la liberté absolue, tant que la maturité n’est pas acquise, n’est pas possible. Il se doit de protéger les enfants de la TV, d’internet et de l’électronique durant de longues heures.

DANS NOTRE RAPPORT AVEC L’ENFANT, NOUS POUVONS DEVENIR

UN AMI SAGE ET UN GUIDE,

REMPLI DE BIENVEILLANCE

ET

EXIGEANT QUAND CELA EST NÉCESSAIRE,

QUELQU’UN VERS QUI IL PEUT SE TOURNER À TOUT MOMENT.

 

 

 

 

 

1.Les informations de ce paragraphe sont tirées du livre de Ricard, M. (2013). Plaidoyer pour l’altruisme (p. 415). Editions Nil.
2.Christakis, D., & Zimmerman, F. (2007). Violent television viewing during preschool is associated with antisocial behavior during school age. Pediatrics, 120(5), 993-999.
3.Christakis, D. A., Zimmerman, F. J., DiGiuseppe, D. L., & McCarty, C. A. (2004). Early Television Exposure and Subsequent Attentional Problems in Children. Pediatrics, 113(4), 708-713. Browne, K. D., & Hamilton-Giachritsis, C (2005). The influence of violent media on children and adolescents : A public-health approach. Lancet, 365, 702-710. Etude citée par le Courrier international, « L’abus de la télé tue la créativité », docteur Manfred Spitzer, neurophysiologiste, janvier 2006.

Fabrice Dini

Fabrice Dini

Fabrice Dini est cofondateur de deux écoles et l’auteur d’un ouvrage préfacé par Matthieu Ricard "Une éducation intégrale pour grandir en s'épanouissant". Il intervient dans de nombreuses écoles et entreprises en Suisse romande. Fabrice s’est formé au CFM de l’Université du Massachusetts et enseigne la pleine conscience, la gestion du stress et l'éducation intégrale.

2 réponses à “UN MONSTRE SANGUINAIRE DANS LE SALON

  1. Bonjour, je suis absolument d’accord, ces meurtres en continu et films d’horreur de revenants sur certaines chaînes sont nocifs et c’est devenu un vrai fond ce commerce qui va rendre nombre de personnes malades (NetFlix pour ne pas en citer un majeur)
    Je vois même dans mon environnement une addiction et banalisation totale de ces violences à la TV, où des enfants en bas âges en sont spectateurs.
    Dans certains pays on peut même voir des scènes de tortures comme jeux video/TV, on ne sait d’ailleurs plus très bien où se trouve la limite.
    Par contre voir des seins est une atteinte à la pudeur qui est à proscrire!
    On est en train de créer des générations de schizophrènes ou dépressifs pour ne pas avoir su réglementer ces diffusions choquantes.
    Dès l’instant où ça rapporte de l’argent, impossible de réglementer (liberté de faire du business).
    Serge

    1. Tout a fait d’accord.
      Exprimer cet opinion est aussi risqué. La majorité des gens ne le comprenent pas et trouvent cela ridicule de priver ses enfants de la television. Cela risque de les couper du monde et d’en faire des parias a l’ecole… C’est comme faire sa petite part du travail pour ne pas polluer plus la planete: ne pas laisser ses enfants se faire eduquer par la television c’est decider de ce que sera le monde demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *