Le potentiel fantastique des adolescents – un entretien avec Marine Locatelli

Marine Locatelli est mère de deux adolescentes, scénariste d’animation depuis 25 ans (Kirikou et les bêtes sauvages, Les P’tites Poules, Papyrus, T’choupi et Doudou, Boule & Bill, Cédric, etc) et auteure jeunesse. Avec ses deux adolescentes de 14 et 19 ans, elles sont parties réaliser un documentaire international « GREEN TEENS » dans des établissements scolaires pour adolescents connectés à la nature. Elle partage aujourd’hui avec nous sa riche expérience auprès des adolescents.

Qu’est-ce qui vous pousse à être si créative, quelle est votre motivation ?

La créativité est un appel à vivre en se reliant à son intuition. Laisser émerger ce que ton cœur te souffle dans le quotidien, alchimie étonnante. Motivation : créer héroïnes et héros positifs dans un monde coopératif et altruiste, relié à la nature, afin d’inviter les enfants, les ados et leurs familles à se métamorphoser. Avec humour. Et dans métamorphose, il y a oser… Etre femme et mère créative, ça me porte aussi dans les moments difficiles !

Quels outils peut-on proposer aux adolescents ?

Les adolescents vivent parfois des situations quotidiennes chahutantes et déstabilisantes, que ce soit dans leur famille, avec leurs pairs ou leurs enseignants. Ils ont vraiment besoin de se sentir acceptés comme ils sont et que notre confiance d’adulte leur soit accordée.

Avec les pratiques de pleine conscience et de psychologie positive, nous pouvons les inviter à observer leurs forces en action, comment ils les utilisent, ce qui les satisfait déjà dans le quotidien, quelles activités leur font du bien, comment cultiver la gratitude, ce pour quoi ils peuvent être reconnaissants et quelles sont les émotions positives aidantes dont ils ont besoin, afin de trouver en eux les ressources nécessaires quand ils traversent des moments difficiles. Apprendre à porter le focus sur ce qui va déjà bien car les pensées peuvent les entraîner à voir tout en noir, à ruminer, à se raconter des histoires pas terribles…  Apprendre à sortir du cadre et s’affranchir pour innover… oser. Mettre en action ses rêves dans la réalité.

Évoquer ensemble les héroïnes et les héros du quotidien, les personnes (ou personnalités) qui les motivent dans leur entourage, qu’ils admirent afin de révéler leur talent personnel, c’est aussi une attention essentielle. Plus ils pourront être présents à qui ils sont, ce qu’ils font, ce qu’ils vivent dans l’instant, plus ils élargiront leur conscience et leur champ d’expérimentations.

Une vidéo réalisée par Marine Locatelli après un programme de 8 ateliers de pleine conscience, Ecole primaire Emile Zola de Lorgues (83).

Le potentiel fantastique des adolescents !

La plupart des ados sont étonnants par leur analyse des situations et les réponses qu’ils peuvent apporter à un problème. Leur potentiel peut être fantastique s’il n’a pas été malmené et si seulement on veut vraiment les écouter avec une présence aimante et compréhensive.

Les observer grandir en les accompagnant vers tous leurs possibles, les pousser vers ce qu’ils réalisent déjà avec plaisir et fierté, quel cadeau !  Surtout ne pas laisser leurs dons s’endormir… leur temps présent est précieux.

En développant la confiance en eux-mêmes, en cheminant vers leurs valeurs et ce qui fait sens pour eux, ils peuvent déployer leurs qualités et se surprendre des transformations qu’ils vivent. Ils oseront et s’engageront en prenant plus de risques. Et quelles que soient leurs erreurs, qu’importe, c’est ainsi que nous apprenons tous.

De quoi les adolescents ont-ils besoin aujourd’hui ?

A l’adolescence, chacun est si bousculé par les changements de son corps et tout ce qu’il vit intensément dans sa tête, qu’il n’est pas facile d’aller à la rencontre de soi-même. S’aimer, s’apprécier ou se mal-aimer et se mal-traîter, qui ne se trouve pas des défauts physiques, qui ne se juge pas de manquer de ceci ou de cela à l’adolescence, qui ne se compare pas aux autres ?

Nos ados ont surtout besoin d’être accompagnés avec tendresse et compréhension afin de poursuivre leur métamorphose physique et psychologique le mieux possible. Apprendre à se connaître, faire des choix personnels, qui ne sont pas dictés ou influencés par des potes ou la famille. Et encore une fois, si le jeu et l’humour peuvent être présents au quotidien dans la relation adultes/ados, ce sera source de complicité et de respect mutuel.

Nos ados ont aussi besoin de leur tribu, d’une bande d’amis avec qui ils vont pouvoir vivre des moments forts, des grains de folie qui mettent du soleil dans leur cœur. Ce partage là est essentiel. Comme les adultes, ils ont besoin aussi, de ralentir, de s’arrêter, de contempler ce qui est là, ne pas être dans une course effrénée ou précipitation quotidienne pour faire plus ou tout faire en accéléré… et se sentir ensuite vidés ou insatisfaits.

Quel serait selon vous l’école idéale ?

L’école idéale serait une éducation intégrale, connectée à la nature, où les enfants apprendraient en étant explorateurs d’eux-mêmes, des autres, de leur environnement et du monde qui les entoure. Une école de la coopération, de l’entraide, de la compassion en action. Une école où leurs dons et compétences seraient cultivés, où les intelligences multiples auraient vraiment leur place. Sans compétition, sans notes.

Une école de la créativité où les enfants, les ados pourraient imaginer et inventer ce qui les motive, où ils pourraient s’épanouir et être capables de s’adapter aux incertitudes multiples de notre monde en changement constant.

Il existe déjà des écoles dans la nature pour les enfants, des classes primaires ou maternelles ; il n’existe quasiment pas de structures pour les adolescents, excepté les écoles SUDBURY, les écoles démocratiques ou des structures particulières dans le nord de l’Europe, en Inde ou en Amérique du Sud. Mais combien d’ados sont concernés ? Ils sont trop peu à pouvoir bénéficier d’apprentissages motivants, innovants, respectueux de notre planète et de tout le vivant. Et ce sont pour l’instant des écoles onéreuses.

Un monde en pleine mutation

Un changement de paradigme dans l’éducation s’en vient, comment vivre ensemble, comment grandir en développant ses compétences dans un monde en mutation profonde ; nous avons besoin d’une métamorphose, « savoir vivre-penser-agir au XXIe siècle », comme l’écrit Edgar Morin dans son livre « Enseigner à vivre ».

Surtout avec l’accélération que nous connaissons et les défis que nous rencontrons. Avec l’intelligence artificielle qui va envahir notre quotidien (elle est déjà très présente dans les jeux vidéos qui fascinent les adolescents), notre vie sera modifiée en profondeur, cela me rappelle tous les auteurs scientifiques de science-fiction que je lisais à l’adolescence. Nous sommes entrés dans un champ expérientiel scientifique incroyable. Avec Elon Musk, nous serons bientôt sur la planète Mars.

Avec toute la génération actuelle de chercheurs en psychologie positive, pleine conscience ou neurosciences comme Barbara Frederickson (émotions positives), Rebecca Shankland (psychologie positive, pouvoir de la gratitude), Patricia A. Jennings (Compassionate School Projects), Daniel Siegel, Richard Davidson et Idriss Aberkane (neurosciences),  Paul Ekman (langage des émotions), Martin Seligman (psychologie positive), Jon Kabat-Zinn (pleine conscience)… nous pouvons enfin changer de paradigme et donc proposer une éducation centrée sur le développement de l’être intérieur. Se relier à la nature tout en se reliant à sa nature intérieure.

Comment, selon vous, les adolescents pourraient contribuer au monde de demain ? 

Il est nécessaire de leur offrir une éducation beaucoup plus libre, avec un cadre plus ouvert, où la transdisciplinarité permettra de nouvelles perspectives. Etre moins enfermés dans des salles de cours, moins d’heures de cours, surtout en France. Etre davantage à leur écoute. Il serait bienvenu par exemple l’année du bac qu’ils étudient avec des ados à l’étranger avec une recherche à mener en équipe (recherche éducative, sportive, humanitaire, scientifique, philosophique…), qu’ils voyagent… pourquoi ne pas imaginer alors le bac en deux ans ? Avec une année scolaire à l’étranger, afin de découvrir un autre monde… cela existe déjà pour les sportifs de haut niveau qui sont en équipe de France.

Que les ados puissent choisir ce qu’ils souhaitent étudier et ils développeront d’autres compétences qui leur permettront de créer un autre monde… un monde plus coopératif et altruiste.

Souhaitant accompagner les enfants et les adolescents vers la connaissance d’eux-mêmes, avec jeu et humour, Marine utilise les outils développés lors de ses formations en pleine conscience et en psychologie positive à l’université des Sciences Humaines de Grenoble. Elle a co-créé en 2017 avec Sophie Raynal (Belgique/France).

 

Dans mon livre « Heureux et Détendu », j’ai souhaité relier le scénario et la pleine conscience, aussi j’ai imaginé un livre illustré comme une BD dès 2013 paru en 2015, avec une héroïne indienne SHAMATA et son ami SOHAM, deux ados inséparables aux cœurs ouverts et sans frontières, qui ont 12 ans. Un livre pour découvrir la pleine conscience et se relier à son monde intérieur. Créer de nouveaux concepts, imaginer des narrations vraiment différentes avec humour qui ouvrent la porte sur nos mondes intérieurs, cela m’enthousiasme.

 

www.green-teens.org

www.jerevedunautremonde.org

Un livre intéressant

 

Grâce à toutes les recherches qu’il a menées, le professeur américain en psychiatrie Daniel Siegel (fondateur de l’Institut Mindsight à Berkeley pour l’étude du fonctionnement du cerveau), présente différentes pratiques pour les ados dans son livre « Le cerveau de votre ado » afin de leur permettre de traverser cette période qui peut être explosive.

 

 

Fabrice Dini

Fabrice Dini

Fabrice Dini est cofondateur de deux écoles et l’auteur d’un ouvrage préfacé par Matthieu Ricard "Une éducation intégrale pour grandir en s'épanouissant". Il intervient dans de nombreuses écoles et entreprises en Suisse romande. Fabrice s’est formé au CFM de l’Université du Massachusetts et enseigne la pleine conscience, la gestion du stress et l'éducation intégrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *