Voyages, covid, quarantaines : « Je ne suis pas d’accord avec ce qu’ils nous font »

Sans la population, pas de victoire contre le virus. Tel était, à juste titre, le sens du message de la présidente de la Confédération le 17 octobre dernier. En Suisse, cette population est, pour un bon tiers, issue de la migration. L’OFSP en est bien conscient puisque pas moins de 24 langues sont utilisées pour transmettre ses directives. Mais les autorités prennent-elles la mesure de l’importance, non seulement de régenter, mais de convaincre une collectivité à multiples facettes ?

La politique de mise en quarantaine des voyageurs poursuivie depuis l’été dernier est à cet égard problématique et potentiellement contre-productive si elle cible sans raisons solides certains groupes de populations. Subir une quarantaine peut sembler anodin à un fonctionnaire (comme moi) mais c’est une catastrophe pour une indépendante, un travailleur sur appel ou un statut fragile. Le risque de perte d’emploi – et en tout cas de salaire – est rédhibitoire.

Les prémisses en avaient été donnés en plein été avec la mise à l’index du Kosovo qui avait plongé cette communauté dans le désarroi. Pour de nombreux migrants il n’est pas question ici de vacances et encore moins de tourisme. Le retour périodique au pays permet de maintenir un lien essentiel avec des proches, parfois un conjoint et des enfants.

La décision d’imposer une quarantaine de dix jours aux personnes de retour du Portugal dès le 14.12.2020 suscite ces jours une grande incompréhension dont témoignent les pétitions demandant le retrait de la mesure. Parmi les milliers de messages accompagnant les signatures, on retrouve « injustice », « manque de respect », « absence de reconnaissance », etc…  Pour nombre de Portugais, il s’agit d’une mesure égoïste : « C’est une injustice contre les émigrants portugais, parce que à mon avis, ça joue pour le bien de l’économie suisse et pas pour notre bien de vivre ! Une prison pour qui travaille tout l’année pour ça ? C’est ça la motivation qu’ils nous donnent pour continuer à travailler, gagner, payer les impôts, etc. ? ».

Il ne s’agit pas ici de nier que des quarantaines puissent s’avérer indispensables d’un point de vue épidémiologique en cas d’écarts de contamination avérés entre deux régions, mais, de ce point de vue, la justification des mesures prises à l’encontre des Portugais semble extraordinairement fragile. On peut même s’interroger sur sa légalité actuelle. Pour qu’une mise en quarantaine soit appliquée, il faut en effet que la moyenne sur 14 jours des taux de contamination au virus dans le pays ou la région considérée dépasse de 60 pour 100’000 le taux observé en Suisse. Pour le Portugal, le cas ne s’est présenté qu’à 3 reprises et avec très peu d’écarts les 27, 28 et 29 novembre (+61, +77 et +61 pour cent-mille [cercle vert sur le graphique]). Depuis lors les taux sont à nouveau plus bas au Portugal: on y risque moins la contamination qu’en restant en Suisse !

Source : European Centre for Disease Prevention and Control – An agency of the European Union

L’impression qui se dégage de la mesure prise à la veille des fêtes à l’encontre des Portugais est que les justifications épidémiologiques des quarantaines imposées aux voyageurs s’accompagnent d’une vieille défiance que la Suisse et son administration ont de la peine à surmonter vis-à-vis de migrants auxquels ont fait bien peu confiance pour respecter dans leur propre pays des mesures sanitaires qu’avec bon sens et responsabilité, ils appliquent déjà en Suisse. Elle véhicule la vieille idée selon laquelle les épidémies viennent toujours d’ailleurs, de l’autre, du dehors…

La bataille contre le virus implique des sacrifices de tous et du bon sens de chacun. Si l’administration pense sa politique en termes de “eux” et “nous” sans inclure les migrants et si les migrants, en retour ne sont « pas d’accord avec ce qu’ils… nous font », aucune politique reposant sur la solidarité collective n’atteindra son but.

 

« C’est difficile rester loin au noël de notre famille. Vous savez pas ce que c’est attendre chaque jour pour partir… vous comprend le sacrificie que nous on fait loin de notre famille et pays ? Nous on sait pas quand sera la dernière fois qu’on voit notre papa et maman…😢😢 »

 

Les textes en italique sont extraits de la pétition « Retirar Portugal da lista de quarentena obrigatória para as festas de fim de ano » signée par 11’710 personnes au 13.12.2020.

Etienne Piguet

Etienne Piguet

Professeur de géographie à l’Université de Neuchâtel et Vice-président de la Commission fédérale des migrations, Etienne Piguet s'exprime à titre personnel sur ce blog.

46 réponses à “Voyages, covid, quarantaines : « Je ne suis pas d’accord avec ce qu’ils nous font »

  1. Oui, c’est terrible ces quarantaines … que la Suisse est devenu un des pires pays d’Europe, il ne devrait plus y avoir beaucoup de cas comme le Portugal ? qui devrait se corriger rapidement avec la 3ème vague en Suisse ?

    … par contre, vu notre bonnet d’âne, de plus en plus de pays nous imposent une quarantaine à l’entrée (essayez de réserver un vol et, vous verrez, le plus gros problème ne viendra pas de la Suisse)… pas bon d’avoir sa famille ailleurs non plus…

    Donc il ne faut pas sortir de la moyenne… sacré virus qui inverse le classement mondial…

    1. Oui , et soigner les malades pour qu ils ne soient PLUS malades …! Ça serait bien aussi , les pays d Asie et d Afrique ont l immense chance de pouvoir utiliser l Hydroxichloroquine Azitromicine !

      1. Didier R c’est toi?
        Franchement, il y a encore des gens qui croient à la ça ?
        Il est triste de voir les conséquences de la volonté d’un gars d’avoir son heure de gloire en risquant la vie des ses patients. Car il ne faut pas s’y tromper: administrer un médicament qui n’a pas de bénéfices et qui a des effets secondaires sérieux est dangereux.

          1. Oui, ça a bien marché sur Bolsonaro qui a guérit miraculeusement ! 181’000 morts au Brésil, comment oser encore tenir ces discours sur la HCQ ?

          2. moi j’ai envie de dire que la seule chose que l’on sait, c’est qu’on ne sait pas! Ni les médecins, ni les chercheurs, ni les politiques! Quels seront les effets secondaires des vaccins? Et pourquoi certaines personnes développent naturellement des anticorps, comme pour d’autres maladies et pas d’autres.
            La seule chose qui est certaine,c’est qu’enfermer les gens ne fait disparaitre le virus!
            A chacun de prendre ses responsabilité, la pleine conscience n’est pas encore censurée!

    2. Ayant des parents au Portugal, moi aussi je suis très malheureuse depas les voir, depuis plus d’une année et demie, mais je tiens bon et reste en suisse car leur santé me tient plus à cœur que de pouvoir fêter Noël avec eux. Mon Noël sera seule chez moi, car je suis quelqu’un de très haut risque, mais je me dis que si je fais attention à moi-même et envers les autres, bientôt on pourra de nouveau être ensemble, alors je dis merde à tous ceux qui ne peuvent pas rester chez eux pour que tout le monde soi en bonne santé et pour que les merveilleux médecins et soignants puissent au moins rentrer chez eux pour fêté Noël avec leurs familles.

    3. Ce que nous ne comprenons pas c est pourquoi le portugal et pas l esoagne ou l italie…. Le Portugal a moins de cas que espagne, l italie et meme la suisse…. On trouve que la suisse a quelque chose contre nous, mais quoi….. En tout cas c est a cause de l epidemie

  2. Vous savez le voyage c’est mon métier, j’ai tout perdu de puis mars: que des annulations et pourtant … il faut empêcher les gens de bouger, absolument!
    C’e qui est fait actuellement est stupide. Une région où pays ferme, l’autre pas et les frontières sont des passoires. Fermez tout, tous! Après 4 semaines la situation sera bien meilleure. Là vous punissez pendant des mois la seule portion de la population qui suit les mesures.

  3. Pure article de désinformation!

    La frontière est la seule mesure préventive qui s’est montrée efficace. Le message de la covid est simple: les frontières nous protègent, à condition de les utiliser avec rigueur.

    De plus, comme par hasard, votre migration inarrêtable s’est arrêtée grâce aux frontières…

    1. Une fois que le virus circule en Suisse avec une incidence supérieure ou égale à celle des autres pays, cela est ridicule.
      Si on suit votre raisonnement :
      Pourquoi se limiter à la frontière du pays? Pourquoi ne pas fermer les frontières entre cantons? Ou des villes ? Ou des quartiers ? Ou des bâtiments ?
      Ah oui un pays a complètement enfermé da population chez elle… A Wuhan… Et c’est vrai ça a été efficace mais je crains que cela ne soit difficile dans une démocratie…

    2. Et bien moi je suis persuadé qu’on nous enfume et qu’on fait tout faux. Fermer les frontières, laisser la psychose s’installer, fermer les commerces, confiner, tout va à l’envers du bon sens, cela ne fait pas disparaître le virus. Protéger les personnes à risque c’est une chose par contre, plus vite une immunité collective sera acquise mieux ça vaudra.
      La preuve ? La situation s’est aggravée entre la première et la deuxième vague. Prenez soin de vous. Et ne vous masquez pas la capacité de votre propre conscience

        1. Il n’y pas d’immunité collective. Allez faire un tour au CHUV ou aux HUGs, vous verrez les résultats de la circulation non contrôlée du virus. Il est temps d’arrêter de propager des idées dangereuses pour la population.

      1. La 2ème vague est pire car il n’y a pas eu les mesures drastiques de la 1ère, que la population s’est relâchée cet été et que les autorités ont pris des mesures tardivement sous la pression de certains milieux économiques. Le Corona-scepticisme à déjà fait env. 4000 morts en Suisse.

        L’immunité collective dans le cas de cette pandémie est une chimère propagée par certains pour faire croire à la population qu’il y a une autre voie et se donner bonne conscience en ne suivant pas les mesures sanitaires.

        Il y a actuellement des Covids 1ère vague aux soins intensifs de la 2ème vague (ré-infections). Une étude a révélé une immunité individuelle de 6-9 mois, donc pas de possibilité d’atteindre les 60 % requis pour une immunité collective.

        1/3 des patients hospitalisés ont moins de 65 ans. La durée des hospitalisations est longue. 20 % de la capacité des hôpitaux est utilisée pour les soins post-covid. Les séquelles sont importantes pour certains patients et pas seulement les “vieux” et même pour les formes “simples” traitées à la maison.

        Laisser circuler le virus signifie: env. 45000 morts (selon les études et l’OMS), une dégradation de la santé de la population, un effondrement du système de santé, une explosion des assurances sociales (APG, AI) et une perte de productivité entraînant une accélération des délocalisations vers des pays ayant maîtrisé la pandémie (Asie, Océanie, Europe du Nord, etc).

    3. Quel manque d’objectivité ! Vous voyez encore sérieusement que le virus vient de l’étranger? Et que les émigrés en son la cause, alors qu’on est un des pays les plus touchés ( 3x plus qu’en France aujourd’hui) ?

      1. Voila je suis dacord avec vous, on dirait que la suisse a le covid-19 a cause des portugais, il y a seulement la limitation de circuler pour les Portugais….. Les espagnoles et les italiens ne l ont pas…. Honteux pour la suisse

      2. Eh ben je pense qu’on pourrait parler des migrants qui entrent à tous va ? Là on ose pas toucher ce problème car on va se faire traiter de raciste 😏 par contre vous allez en Espagne et là on doit présenter un test Covid négatif de 24 heures pour ma part très intelligent. 👍 donc au retour en Suisse pourquoi ne pas faire la même chose ? Les espagnols ont le masque dans les rues et les mesures sanitaires obligatoires y compris fermetures 23 heures pour restos et bar depuis le déconfinement de mars et ça se passe très bien. Ne nous surestimons pas et fermons nos frontières aussi aux migrants 👍

        1. Pur racisme envers les portugais. Au Portugal aussi on porte le masque dans la rue, les commerces aussi ferment très tôt. On Suisse on fait quoi ?? On ouvre tout avant les fêtes juste pour le bien de l’économie. Jamais pour le bien de la population. Il faut être réaliste a un moment donnée. Le plus important ici c’est l’argent et l’économie du pays, et sûrement pas la santé publique. Pourquoi on impose pas de quarantaine au retour de la France, Italie, de l’Espagne?? Et pourquoi imposer pour un retour du Portugal?? Incompréhensible et franchement injuste.

  4. La quarantaine vaut aussi pour les Suisses qui auraient envie de partir en vacances pour décompresser d’une année de travail et qui paient aussi des d’impôts. Il faut arrêter de voir constamment une forme de défiance ou racisme, c’est sincèrement épuisant. Quand des gens ont dû abandonner un de leurs proches aux urgences sans pouvoir les visiter, n’ont pas pu accompagner un être cher en train de mourir, n’ont pas pu rendre visite à leur parent en EMS et j’en passe. A-t-on fait des vagues ? A-t-on signe des pétitions ? Il faudrait garder en tête l’essentiel : on a TOUS fait des sacrifices cette année t on veut tous que cela s’arrête. Alors arrêtez de diviser la population et que chacun prenne ses responsabilités pour le bien commun.

    1. Chère Sarah, on dirait que vous n avez pas beaucoup voyagé.
      Ici, nous sommes les “bénis” des “Dieux” ( politique et argent)
      Un conseil : faites vous faire 1 thème astral, ou allez vour 1 bon médium. Ça va peut être vous ” réveiller” un peu.

    2. Tout à fait d’accord faut arrêter de dire que pour les migrants lol je suis Suisse et j du faire des sacrifices 1 ans pas de vacances alors c on de dire que c’est que les étranger

    3. Sarah, je ne crois pas qu’on parle de la même chose !!! Je ne vais pas tout vous expliquer, mais si on va en station pour skier, au ciné, théâtre au au restaurant pas de problème, ou je me trompe? Vous ferez la quarantaine après? Et arrêtez avec vos bêtises de racisme et j’en passe, la communauté en question c’est une de celles que le moins se plaint !!!

  5. La base d’une lutte contre une Pandémie et de limiter les déplacements et la propagation du virus a la planète. Tôt ou tard, il faudra le faire. Tôt étant prioritaire sur tard.
    On ne peut soigner les malades, il n’existe pas de thérapie.
    Propager plus le virus hyper contagieux n’est pas une option.
    En suisse le combat contre SARS-CoV-2 est inexistant même pour la base, qui est la réduction des risques.
    Notre population est fortement infectée, le pire est dans les Villes (selon les études sérologiques + de 25% de population infectée a Genève. +10% des employés des HUG. Et aussi dans les campagnes peu densément peuplée (PCR+tests rapides 1% de population infectée aux Grisons)
    La situation pandémique est critique.
    C’est un cataclysme contre les mammifères.

    L’origine du virus est inquiétante

    https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-question-de-lorigine-du-sars-cov-2-se-pose-serieusement
    https://www.medecinesciences.org/fr/articles/medsci/full_html/2020/07/msc200195/msc200195.html

  6. Il faudrait pouvoir SOIGNER les malades comme le fait l Asie et l’Afrique , nos dirigeants ont un malin plaisir à voir mourir les malades et comptez les Cas « positifs » comme des pestiférés… incroyable mimétisme des dirigeants européens! Déçue ..,

  7. Merci de ces éclairages sur le EUX et le NOUS, sur cette PRISON dorée DE LA PRODUCTIVITE, qui fait penser au statut de saisonnier d’il y a vingt ans à peine, et de cette idée vieille comme le monde mais jamais démodée ” la vieille idée selon laquelle les épidémies viennent toujours d’ailleurs, de l’autre, du dehors…”
    J’aimerais rappeler que les personnes issues de la migration ne partent pas en vacances pour changer d’air mais pour voir leur famille, mère et père, frère ou sœur, fille ou fils, qui parfois ne peuvent même pas faire le voyage jusqu’en Suisse, car le chemin est souvent semé d’embûches administratives interminables. Alors non , les Portugais et Kosovars ne partent pas en vacances de plaisir, mais pour rendre visite à leur famille, pour remplir des formalités administratives qu’ils ne peuvent faire que pendant leurs vacances suisses, pour les formalités des héritages des chers décédés, de vieillesse ou de maladie, apporter des cadeaux aux familles dans le besoin…. Bonnes fêtes à tous ici ou ailleurs!

    1. Précisément, vous nous contaminez à votre retour pour des choses que nous, ici, on renonce pour le bien commun. Vous faites primer vos intérêts personnels à ceux de la collectivité suisse …

      Ici, nous renonçons à voir nos proches; et vous demandez le droit de faire des milliers de kilomètres pour voir les vôtres. C’est de l’égoïsme. Bien sûr que nos autorités n’ont d’autres choix que prononcer des mesures préventives vu que vous n’y renoncez pas par vous-même…

  8. Cet article omet totalement la réalité du personnel hospitalier qui a lutté pendant des mois pour soutenir la santé et contenir l épidémie. Alors quelques jours de vacances en moins si ça peut éviter de nous faire revivre ce qu on a vécu en mars dernier, ce n est pas grand chose. monsieur le professeur donneur de leçon je vous incite à visiter un service hospitalier covid avant d étaler votre science sur ce que vous ne connaissez pas. Sinon abstenez vous

  9. Vu la situation catastrophique de la Suisse, la liste des pays avec quarantaine s’est considérablement réduite…. il serait peut-être temps de régler le problème ici…

    1. Telement reduite que elle s aplique juste pour le portugal…. Bande de vennards….. Et les portugais qui sont gonfles a bloc… On comprends pas….. Ne soyez pas ettonnes de voir plein des gens qui partem quand meme

      1. Ce qui est étonnant, c’est que certains n’ont toujours pas compris la situation en Suisse et dans certains pays voisins. Le peu de réouvertures en Suisse Romande tiennent à un cheveu. Ceux qui auront contourné les mesures en voyageant seront les premiers à se plaindre du chômage partiel que les restaurants seront à nouveau fermés.

        J’ai lu dans la presse qu’un groupe de coronasceptiques avaient prévu d’entrer en force dans un hôpital car il ne croient pas que les unités sont pleines et qu’il n’y pas de Covid… il est temps que certains reprennent leurs esprits et de faire ce qu’il fait pour revenir à une situation gérable. Outre une démonstration effrayante de bêtise humaine, ajouter le chaos à une 3ème vague risque de très mal se terminer.

  10. C’est vraiment injuste pour la communauté Portugaise installée en Suisse. Pourquoi les autres Pays ,comme l’Allemagne, France, Italie et Espagne n’entrent pas dans la liste rouge????
    Que Portugal? Pourquoi?
    Réponse: parce qu’ils n’ont pas l’habitude de venir en suisse faire du Ski….L’économie parle plus haut pour les Suisses..
    Ils ne savent pas les sacrifices que les étrangers font…certains Suisses ont jamais sorti de son Pays…Pour cette raison , ne comprennent pas….C’est dur être migrante…. ils ne donnent aucune reconnaissance pour le travail qu’ils font.
    Ils passent toute l’année hors de son pays et sont souvent punis pendant les vacances et les fêtes……

    Prochaines vacances: février et avril…..??? Surement auront les mêmes mesures…Pauvres migrants.
    Bien sur qu’ils sont nombreux , mais ont les mêmes droits que les autres Pays….
    Ils méritent passer leurs vacances avec ses proches .

  11. Dès le début de la pandémie, les épidémiologiste et autres experts ont presque tous affirmé que le virus n’avait pas de frontières. Il est passé de Chine en Italie à travers tous les contrôles douaniers puis dans le monde entier, au-delà des océans, des barrages et des confinements. Même la Corée du Nord semble ne pas avoir été épargnée. On peut certes imaginer des limites de déplacement au départ de zones de cluster particulièrement virulentes mais ce n’est pas le cas du Portugal. La Suisse, qui avait bien réussi sa réponse à la première vague, est devenue la risée de l’Europe par son indécision et sa caricature du système fédéral. Qu’a bien pu motiver un fonctionnaire fédéral dans son cluster bernois pour mettre le Portugal ainsi à l’index ? Aucune justification valable n’a été donnée puisque le taux d’infection est dans ce pays plus bas qu’en Suisse et que les mesures de confinement y sont bien plus sévères (on ne skie pas au Portugal en ce moment…). Alors évidemment il reste une explication : c’est la faute des immigrés… comme d’habitude.

  12. Il est quand même curieux de constater que le Portugal, mis sur la liste rouge de la Suisse, est le seul pays, à ma connaissance, où une cour d’appel (de Lisbonne) a décrété le 11 novembre que l’isolation et la quarantaine étaient des mesures illégales, totalement disproportionnées, entre autres mais pas uniquement, parce que les tests PCR à la base de ces mesures n’étaient pas suffisamment fiables pour démontrer l’infectiosité des personnes testées.
    À noter la lettre ouverte de 40 avocats allemands sur le même sujet:
    https://www.afa.zone/wp-content/uploads/2020/11/Offener-Brief3-Quarantaene.pdf
    Encore une fois les Suisses sont à la traîne.

  13. Ces vols vers le Kosovo sont irresponsables!

    https://www.blick.ch/video/aktuell/heute-15-fluege-nach-pristina-basler-flughafen-voll-mit-kosovo-reisenden-id16263674.html

    Comment justifier toutes les mesures sanitaires ici, et les laisser partir puis revenir SANS test pcr ?

    On nous demande de ne pas voir nos proches en Suisse pour les fêtes, mais là… irresponsable! Faut que l’ofsp prenne des mesures et ordonne des quarantaines au retour !!

        1. Et vous croyez que le Kosovo les aurait laissés rentrer de Suisse si ce que vous dites était vrai ?

          Soyons sérieux, la Croatie, le Monténégro, la Serbie et la Slovénie est sur la liste d’une quarantaine obligatoire. Nos autorités sanitaires savent simplement que si elles instaurent une quarantaine, les autorités migratoires auront accès aux listes des vols et retireront les permis N et F en masse…. c’est purement de l’idéologie pro-kosovo.

  14. Merci de la précision. Donc le Portugal a été mis sur la liste rouge le 14 décembre et retiré le 19 décembre !!! Juste pour emm… les travailleurs portugais qui voulaient rentrer chez eux pour Noël ! Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *