Trump décapité, le gag(e) de mauvais goût d’une humoriste américaine

Kathy Griffin n’est pas vraiment fière d’elle. Dépassée par son propre gag, elle s’est répandue en excuses, tout en relançant le débat autour du fameux «Peut-on rire de tout?». Dans une petite vidéo postée sur son fil Twitter, la comédienne et humoriste américaine de 56 ans l’admet sans ciller (elle n’a pas eu le temps de poser ses faux cils): «Je vous prie de me pardonner. Je suis une comique, j’ai franchi la ligne. Je suis allée beaucoup trop loin, l’image est trop dérangeante. Je comprends que j’ai offensé les gens, ce n’était pas drôle, je le comprends».

Mercredi matin, elle a eu droit à un tweet présidentiel: «Kathy Griffin devrait avoir honte d’elle-même. Mes enfants, spécialement mon fils de 11 ans Barron, ont du mal avec ça. Malade!».

Son fils Donald Trump Jr a également réagi, via une dizaine de tweets. Il rejette notamment la faute sur les démocrates: «Dégoûtant mais pas surprenant. C’est la gauche aujourd’hui. Ils considèrent cela acceptable. Vous imaginez si un conservateur avait fait ça quand Obama était président?».

L’objet de la colère? Kathy Griffin  a posé pour un photographe, l’air grave, en brandissant une tête ensanglantée, façon Etat islamique, avec une imposante chevelure blonde. Celle du président américain. Partagée sur les réseaux sociaux, la photo a immédiatement déclenché des propos outrés, y compris de la part d’habituels détracteurs du président. C’était la ligne à ne pas franchir. Car elle flirte très sérieusement avec l’apologie de la violence. Kathy Griffin a demandé au photographe Tyler Shields de retirer l’image, mais le mal était déjà fait. Elle circule partout, y compris via le fils de Donald Trump. Même Chelsea Clinton a publiquement condamné Kathy Griffin: «C’est abominable et c’est mal. Ce n’est jamais marrant de faire des blagues à propos de l’idée de tuer un président».

Surtout, l’humoriste a également déclenché les foudres au sein de CNN, chaîne sur laquelle elle apparaît régulièrement. C’est elle par exemple, qui avec le journaliste-vedette Anderson Cooper, anime l’émission spéciale de Nouvel An à Times Square. Extrêmement complice avec sa partenaire avec laquelle il fait les 400 coups, il a, lui aussi, jugé nécessaire, devant le tollé provoqué par cette tête présidentielle sanguinolente, de condamner publiquement son acte. Il l’a fait très solennellement hier. «Pour rappel, écrit-il sur Twitter, je suis dégoûté par la photo à laquelle a participé Kathy Griffin. C’est clairement dégoûtant et totalement inapproprié».

Même réaction de la part d’un autre journaliste-vedette de la chaîne, Jake Tapper, qui lui aussi anime une émission à son propre nom. Donald Trump Jr le remercie d’avoir pris ses distances. Tout en montrant CNN du doigt, car la chaîne ne s’est pas encore vraiment désolidarisée de la comédienne.

La réponse est tombée quelques heures plus tard, mercredi après-midi. CNN a fini par prendre la décision de ne plus recourir à Kathy Griffin pour son programme de fin d’année. La chaîne s’était auparavant contentée de déclarer la mise en scène «dégoûtante et blessante», tout en se disant contente que l’animatrice ait présenté ses excuses.

Kathy Griffin ne s’attendait visiblement pas à de telles réactions, s’il l’on en juge la séquence vidéo ci-dessous. Provocante jusqu’au bout, elle avait même baptisé son «oeuvre» «Il avait du sang sortant de ses yeux, du sang sortant de n’importe où». Une allusion à des propos tenus par Donald Trump, alors qu’il était encore candidat,  contre une ancienne journaliste de Fox News, Megyn Kelly. Il l’avait accusée d’avoir été virulente à son égard lors d’une émission «parce qu’elle avait ses règles».

Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried est la correspondante aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *