L’avocat de Donald Trump qui a le nom de l’emploi

Donald Trump n’aime pas beaucoup les «bad hombres». Alors que ce soit pour fermer la frontière avec le Mexique (photo: Reuters) ou empêcher d’éventuels futurs criminels et terroristes d’entrer sur sol américain, il a ses méthodes. Sauf que voilà: il peine à exécuter ses promesses de campagne en matière de politique anti-immigration. L’audience qui s’est tenue lundi devant la Cour d’appel fédérale de Richmond, capitale de la Virginie, était donc d’une importance cruciale pour le président américain. Donald Trump espérait enfin tenir sa revanche alors que les deux variantes de son décret anti-immigration sont bloquées par la justice.

Les juges ont la lourde tâche de trancher: le décret stigmatise-t-il volontairement les musulmans – au départ sept pays à majorité musulmane était visés -, alors que la Constitution des Etats-Unis interdit la discrimination religieuse, ou est-il vraiment motivé par un problème de sécurité nationale? La décision ne tombera que dans quelques semaines. En attendant, un détail ne nous aura pas échappé. L’avocat du ministère de la justice, celui qui défend la position de Donald Trump, s’appelle… Mister Wall.

Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried est la correspondante aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *