Les dessous de l’affiche qui souhaite la bienvenue aux réfugiés

En se promenant dans Brooklyn, on le voit collé dans de nombreuses vitrines de bars ou petites boutiques bobos. Il accroche le regard et intrigue. C’est le poster «Refugees are welcome here», montrant un homme barbu, avec un enfant sur le ventre, qui sort de sa veste.

poster-2En faisant quelques petites recherches, on en apprend plus sur ce poster. Il est l’oeuvre de l’artiste Micah Bazant, pour le compte de Jewish Voice for Peace, est apparu en décembre 2015 aux Etats-Unis, et pas seulement à New York. L’organisation dit vouloir représenter «la force, l’humanité, et la dignité des réfugiés». Et défier l’islamophobie, en déclarant publiquement la solidarité avec des réfugiés du monde entier, de Syrie à l’Amérique centrale, en passant par la Palestine.

C’est en fait Aurora Levins Morales qui en a eu l’idée au départ. Une femme qui se définit sur son site internet comme écrivain, artiste, historienne, professeur et mentor. Mais qui se considère aussi comme activiste, guérisseuse adepte de plantes médicinales et «révolutionnaire». Tout un programme. Du porte-à-porte a été organisé pour suggérer à des propriétaires de restaurants et autre boutiques de l’afficher. Mais il peut également être téléchargé gratuitement.

Tout a commencé en Caroline du Nord, en réponse à une loi anti-immigration qui venait d’être votée. Aujourd’hui, ces posters prennent une nouvelle dimension après les propos de Donald Trump en faveur d’un registre pour ficher les musulmans qui veulent venir aux Etats-Unis. Il l’a dit dans la foulée de la fusillade dans une boîte de nuit gay à Orlando, perpétrée par un jeune Américain de parents afghans. C’était le 12 juin dernier. Une polémique qui a refait surface récemment. Mais elle fait également écho aux déclarations du président élu qui veut expulser des millions de personnes en situation illégale.

En Caroline du Nord, l’accueil a été mitigé. Des affiches ont été déchirées. Au Lucky Tree Café par exemple, une petite manifestation a même été organisée pour soutenir le bar qui a osé afficher le poster.

Micah Bazant et Aurora Levins Morales ne sont pas les seuls à mettre en avant cette thématique. D’autres artistes ont décidé eux aussi de souhaiter la bienvenue aux migrants en proposant des autocollants pro-réfugiés à afficher publiquement, comme vous pouvez le lire ici.

20151207_haleyryan_untitled-shoot_img_99241

Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried

Valérie de Graffenried est la correspondante du Temps aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *