Saumon breveté: touché mais pas coulé

Peut-on coller un brevet sur une truite ou sur un saumon? Non, a répondu récemment l’Office européen des brevets. Pour les opposants au brevetage sur le vivant, c’est une victoire d’étape.

Voilà longtemps que je ne vous avais pas donné de nouvelles du brevet sur le saumon. Rappelez-vous, je vous ai déjà parlé de ce brevet européen sur les plantes qui servent à nourrir l’animal, son élevage, le saumon lui-même et l’huile de poisson qui en est extrait.

Saisi par une coalition d’organisations non gouvernementales en mai 2019, l’Office européen des brevets a fini par annuler ce brevet EP1965658. L’OEB motive sa décision par le fait que la manière de nourrir les salmonidés n’est en rien nouvelle et ne justifie pas de breveter les poissons ainsi élevés.

En revanche, cette décision ne remet pas en cause la possibilité de breveter des poissons. En septembre, Greenpeace a d’ailleurs dénoncé le brevet octroyé par le même Office européen des brevets, le 18 juillet 2021,  à une entreprise canadienne commercialisant un saumon transgénique, indique une dépêche AFP reprise par la Libre Belgique.

Une large coalition d’organisations non gouvernementales, parmi lesquelles Public Eye et Swissaid, réclament la tenue d’une conférence internationale en vue d’interdire les brevets sur les semences et les organismes vivants. Elles ont, d’ailleurs, lancé une pétition à ce sujet.

La saga continue.

Emmanuelle Robert

Après des études de lettres et un parcours de journaliste, Emmanuelle Robert a travaillé dans la coopération au développement. Active dans la communication (le jour), elle écrit (la nuit) et est l'auteure de Malatraix (Slatkine, Genève, 2021). Elle est aussi coach professionnelle et amatrice de course à pied.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *