Des «enfants Tamagotchi» pour résoudre le problème de la surpopulation

Une scientifique défend l’idée que les préoccupations liées à la surpopulation inciteront les parents à adopter des enfants numériques.

Selon les prédictions de Catriona Campbpell, spécialiste britannique en intelligence artificielle (IA), «les bébés générés par ordinateur seront monnaie courante dès 2070. Au fur et à mesure de l’évolution du métavers, ils deviendront des éléments pleinement acceptés par la société dans la plupart des pays développés».

Grâce à l’imagerie de synthèse et à «l’apprentissage automatique avancé» – une technologie basée sur des algorithmes utilisée par les robots conversationnels pour interagir de manière autonome – ces enfants numériques auront une apparence photoréaliste. Ils seront capables de reconnaître leurs parents et de leur répondre grâce au suivi facial et à la reconnaissance vocale.

Ils sauront discuter et simuler des réactions émotionnelles – comme gazouiller ou rigoler et posséderont d’autres capacités cognitives.

De plus, les gants haptiques, permettant de «sentir» des objets dans la réalité virtuelle, fourniront un retour tactile reproduisant des sensations physiques. Les parents pourront ainsi câliner, nourrir et jouer avec leur progéniture numérique comme s’il s’agissait d’un enfant en chair et en os.

Ils pourront également définir l’âge de leur naissance – du nouveau-né à l’adolescent – et choisir ou non de les faire grandir.

Selon Catriona Campbpell, cette génération qu’elle qualifie de Tamagotchi, en référence aux animaux de compagnie virtuels miniatures qui ont connu un succès fulgurant il y a 25 ans, sera respectueuse de l’environnement et n’épuisera pas la planète de ses ressources naturelles – puisqu’elle n’existera que dans le métavers.

Une simulation d’un bébé virtuel nommé «BabyX» d’un réalisme stupéfiant offre déjà un aperçu de ce futur déconcertant. Il s’agit d’une expérience en cours depuis plusieurs années par l’entreprise néo-zélandaise Soul Machines pour tenter «d’humaniser» l’IA. 

Sources :  Study Finds / The Guardian / The Telegraph

CREDIT photo Palamedes/SWNS

 

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

7 réponses à “Des «enfants Tamagotchi» pour résoudre le problème de la surpopulation

  1. Je suis pour. 💯🤞🍀

    J’ai encore des souvenirs émus de mon tamagotchi de 1998. Il aurait 24 ans; je serais grand-mère 🥰 Malheureusement, il est mort étouffé dans son caca. La vie est cruelle pour les bébés tama.

  2. Vous ne croyez pas que vous allez un peu loin?
    Il y a beaucoup de choses qui sont techniquement faisables, mais humainement atroces et inacceptables.
    Est-ce que vous voudriez avoir un bébé comme ça, vous-même?

  3. Vous êtes charmante, mais vous énoncez de ces choses… tout uniment, coimme si ça allait de soi. Et pourtant, à titre personnel vous ne pourriez pas les imaginer…

    Vous êtes une drôle de fille.

  4. Comme dans un film de science fiction , va t’on bientôt perdre la faculté de procreér … ? Les femmes steriles ne peuvent elles pas adopter … ? Les enfants Tamagotchi d’ abord … , puis viendra les amantes et amants , puis les animaux domestiques et enfin comme dans le livre Blade Runner , plus rien ne sera vivant , tout sera virtuel … Et à la fin , nous nous demanderons nous même si nous ne sommes pas aussi des illusions … Le seul fait que la plupart des jeunes filles ne veulent plus allaiter leurs enfants montre que la Vie , ou plutôt son pale reflet va devenir une marchandise … Des extraterrestres qui voudrait s’approprier notre planète dans le temps ne feraient pas mieux … pour depeupler notre si belle Terre …

Répondre à Siouplet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *