Le nouvel avantage social des employeurs: le remboursement des frais liés à l’avortement

Pour attirer les talents, les sociétés technologiques américaines sont connues pour offrir des prestations sociales exceptionnelles – comme le remboursement des prêts universitaires, le dépistage génétique ou encore la congélation d’ovocytes.

Mais depuis la crainte ces derniers mois d’un renversement de la loi reconnaissant le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) par la Cour Suprême, et cela même avant la fuite du document prévoyant d’invalider le fameux arrêt Roe v Wade, de nombreuses entreprises avaient déjà adopté de nouvelles politiques pour respecter leurs engagements auprès des femmes. Parmi celles-ci:

 

Apple

En septembre dernier, le PDG d’Apple, Tim Cook, a modifié les avantages médicaux proposés à ses employées, afin de couvrir les frais liés aux interventions et aux déplacements en dehors de l’État du Texas.

Amazon

Amazon couvrira les frais de déplacement et d’intervention en dehors de tout État appliquant une loi anti-avortement, à hauteur de 4’000 dollars. Et l’hébergement en cas de besoin.

Uber et Lyft

Les applications de covoiturage se sont engagées à payer les frais juridiques de tout conducteur condamné à une amende pour avoir transporté un client vers une clinique d’avortement hors de l’État du Texas. Car le Texas est touché par la loi «Texas Heartbeat Act» (la loi du battement de cœur), qui non seulement interdit les avortements après seulement six semaines, mais donne le pouvoir aux citoyens de porter plainte au civil contre toute structure, organisation ou quiconque qui aiderait et encouragerait une femme à avorter.

Salesforce

Salesforce, le premier fournisseur mondial de logiciels de gestion de la relation client (GRC), a déclaré l’automne passé que l’entreprise paierai les factures de déménagement pour tout employé désireux de quitter le Texas, suite au pass loi du battement de cœur

Match  

Le groupe Match, détenteur de plusieurs sites de rencontres dont Tinder, a créé un fonds destiné aux employées pour payer les frais liés à l’accès à une interruption volontaire de grossesse.

 

Si l’arrêt Roe v Wade devait être annulé, ce qui est plus que probable, ce sera un jour très noir pour l’Amérique.

 

«La décision de porter ou non un enfant est centrale à la vie d’une femme, à son bien-être et à sa dignité… Lorsque le gouvernement contrôle cette décision pour elle, elle est traitée comme moins qu’un humain pleinement adulte et responsable de ses propres choix.»

Ruth Bader Ginsburg, membre de la Cour suprême des États-Unis d’Amérique (1993 – 2020)

 

Sources : Quartz / France24

 

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

2 réponses à “Le nouvel avantage social des employeurs: le remboursement des frais liés à l’avortement

  1. La politique de la santé et la liberté individuelle passeraient par l’uberisation du peuple? Ça s’appelle une nouvelle forme de démocratie?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *