Des magasins permettront au public de se familiariser avec le métavers

La première étape pour concrétiser le métavers pourrait être physique plutôt que virtuelle.

Selon le New York Times, Mark Zuckerberg envisage d’ouvrir des boutiques pour mettre en avant les produits émanant de sa division Reality Labs: des casques de réalité virtuelle, des lunettes de réalité augmentée et d’autres produits que nous ne connaissons pas encore, en cours de développement.

Ce sont ces appareils et ceux des marques concurrentes qui permettront au public de faire l’expérience en immersion dans le métavers et interagir par avatars interposés, en 3D, pour se divertir ou travailler.

Si l’annonce du rebranding de la marque Facebook en Meta s’est faite dernièrement, ce n’est pas, selon le média Axios, pour redorer le blason de l’entreprise suite aux révélations accablantes de la lanceuse d’alerte Frances Haugen, mais pour tenter de s’assurer qu’Apple ne soit pas la porte d’entrée principale dans la prochaine évolution de la Toile.

Les smartphones ont été le moyen pour accéder à l’Internet mobile et les applications, dont celles de Facebook, sont toujours soumises aux conditions d’utilisations imposées par Apple. Une animosité existe entre ces deux entreprises depuis longtemps, leurs dirigeants étant en désaccord sur la confidentialité des données. Alors Mark Zuckerberg cherche à s’affranchir de la marque à la pomme dont il a été trop longtemps dépendant pour offrir ses produits.

Lire aussi : Pourquoi tant d’animosité entre Facebook et Apple

Au-delà de l’effet d’annonce sur son nouveau projet, c’est la manière et le timing qui ont surpris. Dénoncé devant le monde entier par Haugen pour avoir privilégié «les profits au détriment de notre sécurité», Mark Zuckerberg ne semble pas particulièrement accablé pour avoir laissé amplifier sur sa plateforme les incitations à la violence et les campagnes de désinformation qui ont affaibli nos démocraties. Néanmoins, il réagit. Des communiqués sont diffusés au compte gouttes pour apaiser les régulateurs: justification sur l’embauche de modérateurs de contenu dans les pays non anglophones, suppression de la reconnaissance faciale, fin des campagnes de publicité ciblées lié à la politique, la santé et la religion. Des déclarations qui vont dans le bon sens.

Mais le PDG de Meta ne s’est pas encore engagé publiquement à faire un geste réparateur pour les victimes de sa gestion d’entreprise. Sa proclamation d’«un investissement de 10 milliards dans le métavers cette année» est choquante. Quel est le montant prévu pour venir en aide aux centaines de milliers de Rohingyas qui ont dû fuir Myanmar suite aux appels à la violence diffusés sur sa plateforme et qui se trouvent aujourd’hui dans des camps de réfugiés surpeuplés?

 

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

4 réponses à “Des magasins permettront au public de se familiariser avec le métavers

  1. Très intéressant. En effet, il est temps de prendre ses responsabilités. En même temps (comme dirait l’autre) suivant cette logique, le journal Le Temps devrait-il payer des compensations aux victimes du/de la covid parce que sa plateforme héberge un blog résolument antivax – tenu par une personne (d’âge) vénérable qui plus est?

    1. Il n’y a aucune comparaison. Le Temps a accordé la liberté d’expression à un contributeur. Facebook a choisi d’optimiser les contenus qui génèrent de l’engagement. Et ce sont les contenus haineux ou controversés qui génèrent le plus de réactivité, amplifiés par leurs algorithmes qui les diffusent au plus grand nombre.

      1. Sans vouloir jouer su les mots, je ne suis pas certain que Le Temps ait le pouvoir “d’accorder” la liberté d’expression à qui que ce soit.
        Et, c’est sûrement la faute de Google et pas du Temps, qui laisse chacun s’exprimer librement semble-t-il, mais si vous tapez “Blogs Le temps” sur le moteur en question, le blog auquel je fais référence apparaît déjà en position privilégiée sur la page de recherche. Algorithme privilégiant le nombre de commentaires, la fréquence de consultation…le contenu?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *