Un Walking Tour Virtuel pour échapper au confinement

DIGITALE ATTITUDE : Il y a une dizaine d’années en famille nous avions réservé un Walking Tour pour visiter Istanbul, une expérience dont je garde un souvenir mémorable, pour notre balade sur les toits du Grand Bazar et la découverte des caravansérails. C’est pourquoi j’ai été interpellée par Aspiring Adventures, une agence de voyages qui propose des Walking Tours Virtuels. Sur leur plateforme Cooee vous pouvez prendre rendez-vous avec un guide privé pour une randonnée pédestre dans une vingtaine de destinations à choix.

La Nouvelle-Zélande

Pour ma première sortie, j’ai sélectionné Dunedin située dans la région d’Otago en Nouvelle-Zélande. Non pas parce que j’avais entendu parler de cette ville aux 120’000 habitants, mais parce que mon excursion allait se faire en la compagnie de Steve Wilson, le fondateur de Cooee et qu’il pouvait répondre à mes questions. Il m’a expliqué avoir eu cette idée pour venir en aide à ces hommes et femmes si durement touchés par la pandémie et la disparition des touristes. A raison de $20 la visite de 45 minutes, ce revenu leur permet de continuer à exercer leur métier.

Alors avec Steve, lui sur son téléphone, moi sur mon ordinateur par le biais d’une connexion Zoom, nous avons parcouru les rues de la cité. Ici personne ne porte de masque, la situation sanitaire ayant été admirablement gérée par leur Première ministre, Jacinda Ardern. Il a tenu son iPhone à bout de bras, pointé devant lui (ça bouge un peu mais pas trop) et en alternance, retournait la caméra afin que notre conversation soit en face à face. Nous nous sommes émerveillés du street art qui prolifère, encouragé par la municipalité pour égayer la ville. Nous sommes rentrés dans une église pour en ressortir aussitôt car un enterrement était en cours, nous avons admiré la statue du poète Robbie Burns, visité une galerie d’art. J’ai appris que Dunedin a été peuplé à l’origine par des Écossais, que le langage des signes est une des trois langues officielles de la Nouvelle-Zélande, que le surnom de Kiwi vient de l’oiseau et non pas du fruit du même nom. Et bien d’autres choses encore.

Le Cambodge

Puis j’ai booké un tour avec Sotin, à Siam Reap au Cambodge. Mais à ma grande surprise, Sotin m’a reçue sur sa terrasse, son fils de 12 mois jouant à nos pieds. Nous avons bien essayé de faire quelques pas devant sa maison mais la connexion a été vite coupée, la portée du Wifi n’allant pas jusque-là. Pour ce qui était de faire une visite virtuelle d’Angkor Watt, c’est carrément impossible, la couverture cellulaire est trop sporadique. Ce n’est donc pas ce à quoi je m’attendais, mais l’expérience a néanmoins été enrichissante. Nous avons parlé du génocide des Khmers Rouges, de son métier coupé court à cause du COVID-19, de la précarité autour de lui et du temple en cours de restauration, déserté par les touristes.

L’Afrique du Sud

Ma dernière visite à eu lieu à Soweto avec Nathan. Un guide très expérimenté et cultivé qui en temps normal fait visiter les musées et sites de Johannesburg située à 18 km de ce township de 1.5 million d’habitants. J’ai également été reçue par lui devant son domicile. Nous avons marché jusqu’au bout de sa rue passant devant les fameux matchboxes houses (les maisons «boîtes d’allumettes»), des logements rudimentaires construits par le pouvoir blanc pour héberger les noirs appelés à travailler dans les mines. Nous avons parlé de l’apartheid, des onze langues nationales, de la flambée de la nouvelle variante du virus sur le continent Africain, de l’aide insuffisante apportée par le gouvernement ($20 par mois par personne). Et j’ai appris que depuis 7 mois, Nathan est sans électricité. Il recharge son téléphone dans sa voiture.

Certains tours sur Cooee sont de véritables explorations, d’autres permettent plutôt des échanges avec ces guides, mais dans tous les cas, on les quitte avec une meilleure connaissance de leur pays et une toute autre perspective sur l’impact de cette pandémie.

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

2 réponses à “Un Walking Tour Virtuel pour échapper au confinement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *