Les détecteurs de distanciation sociale vont s’immiscer dans nos vies

Avec le déconfinement et la réouverture des entreprises – en attendant un vaccin ou un traitement efficace contre le COVID-19 – de nouvelles technologies apparaissent pour nous faire respecter les gestes barrières.

Par exemple, les ouvriers d’une usine Ford aux États-Unis portent une montre intelligente au poignet qui émet des vibrations lorsqu’ils se trouvent à moins de deux mètres les uns des autres. En Belgique, les dockers du port d’Anvers ont été équipés de bracelets électroniques qui émettent un signal dès que la distance de sécurité entre eux n’est pas respectée.

Et en Italie, la cathédrale Santa Maria del Fiore remet aux touristes, un boitier fixé sur une lanière qui se porte autour du cou, qui clignote lorsque la distance minimale autorisée entre deux visiteurs n’est pas respectée. Un type de dispositif qui se vend pour 60 euros sur le site Pro Dongle.

En plus sophistiquée, la société Landing AI, a développé un logiciel doté d’intelligence artificielle qui s’intègre dans un système de vidéosurveillance existant, capable de mesurer la distance sociale entre deux personnes en temps réel. On voit sur la vidéo, des cadres en surimpression verts et rouges, contournant des personnes en mouvement. Selon MIT Technologie Review, Amazon utilise également un logiciel similaire pour surveiller le degré de séparation entre les employés de ses entrepôts.

Sur leur blog, Landing AI souligne que l’outil est destiné à assurer «la sécurité des communautés et se doit d’être utilisé en toute transparence avec le consentement des personnes concernées». Quand bien même, si nous ne devions pas être prévenus, ce ne serai pas la pire des intrusions dans nos vies privées.

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

3 réponses à “Les détecteurs de distanciation sociale vont s’immiscer dans nos vies

  1. So many aspects of our lives will be impacted (can’t even imagine how many). Just hope the tech companies don’t misuse the information… Well done!

  2. Il faut refuser systématiquement toius ces trucs. Sinon on est foutus. La prochaine étape sera qu’on sera tous pucés comme des animaux.

  3. Si les objets connectés en matière de santé et sécurité au travail recèlent de nombreuses potentialités opportunes, ils engendrent aussi des risques nouveaux plus difficiles à appréhender dont la gestion est complexe et encore incertaine, car certains sont liés aux facteurs humains et à l’analyse comportementale : La fuite de données personnelles et leur exploitation abusive suscite des craintes, mais le développement des objets connectés soulève aussi de nombreuses questions relatives aux facteurs psychologiques d’acceptabilité : crainte d’intrusion dans la vie personnelle et d’atteinte à la vie privée, inquiétude sur la surveillance constante et minutieuse de la présence : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/appareils-de-mesure/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=152&dossid=576

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *