Zoom, l’appli de visioconférence qui fait un tabac

DIGITALE ATTITUDE : Pour s’adapter au confinement, nous nous tournons vers la visioconférence pour organiser des réunions d’entreprises ou nous retrouver virtuellement entre familles et amis.

Parmi les nombreuses options à notre disposition, Skype, Google Hangouts, House Party ou encore Face Time, il y a une qui cartonne en ce moment, celle de la société cotée en bourse Zoom.

Elle figure No 1 dans liste des applis les plus téléchargées du Apple Store et a enregistré 600’000 téléchargements en un seul jour, dimanche passé.

De sérieuses réserves ont été émises ces derniers jours concernant sa politique envers la protections des données, mais Zoom est un outil qui jusqu’à présent, a été couramment utilisé dans le domaine professionnel et dans les universités pour les cours à distance.

Depuis l’arrivée du Covid-19, Zoom est devenu un véritable phénomène de société, rassemblant des individus isolés pour des soirées apéro à plusieurs, des concerts, des clubs de lecture, des services religieux (mariages et commémorations), des cours de yoga ou de cuisine ou encore des spectacles artistiques.

Le premier ministre britannique Boris Johnson, pour inciter la population à rester à la maison, à même publié une photo où on le voit présider sa première réunion de cabinet sur Zoom. Et un call center américain dans l’industrie du voyage, a annoncé le licenciement à une centaine d’employés en simultané, après les avoir convoqués sur Zoom.

Pour de nombreux jeunes, l’adaptation aux directives de la santé publique et la fermeture des écoles sont difficiles à vivre, alors ils se tournent vers cette plateforme pour poursuivre leur vie sociale avec un semblant de normalité.

Sa facilité d’utilisation et sa fiabilité sont les raisons de son succès, de même qu’une option gratuite, qui permet jusqu’à 100 personnes de se joindre à une séance vidéo pendant 40 minutes.

Il existe encore quelques petites fonctionnalités pour rendre les choses plus intéressantes. Vous pouvez, par exemple, changer votre arrière-plan – si vous ne voulez pas que vos interlocuteurs découvrent votre maison en désordre.

De même, il existe un filtre de beauté qui donne à votre visage «une apparence légèrement plus douce, en minimisant la visibilité des imperfections».

Un autre facteur important avec Zoom est qu’il fonctionne sur toutes les plateformes: Téléphones Android ou iPhone, ordinateurs Mac ou Windows.

Dans notre nouveau quotidien, Zoom, ou encore Netflix Party (une extension Chrome qui permet à plusieurs, à distance, de visionner un même film sur Netflix), seront les outils incontournables pour mieux supporter notre confinement «seuls mais ensemble» – mais probablement encore une fois, en laissant quelques plumes au niveau de nos vies privées.

Lire aussi : Zoom, mouchard pour Facebook

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

40 réponses à “Zoom, l’appli de visioconférence qui fait un tabac

  1. J’ai utilisé récemment Zoom (version gratuite) pour une réunion familiale en Suisse. Après la résolution de quelques petites difficultés techniques de mise en route (par non spécialistes), la réunion s’est finalement très bien déroulée.

      1. Le filtre atténue les rides? Quel intérêt? Si on en est là c’est entre-autres parce que le gouvernement chinois a triché sur les statistiques. Faut-t-il toujours travestir la réalité?

        1. C’est parfois dur de voir son visage en gros plan, le filtre atténue les rides, c’est très apprécié – mais peut-être faut-il être une femme 🙂

        2. Si on en est là, c’est à cause du gouvernement français qui a minimisé l’épidémie en France, a maintenu les élections et incité les français à sortir ! Arrêtez avec votre racisme caché

    1. Oui, il y a un lien dans l’article sur le sujet, certaines données sont transmises à Facebook: (https://www.vice.com/en_us/article/k7e599/zoom-ios-app-sends-data-to-facebook-even-if-you-dont-have-a-facebook-account). Et hier Zoom a réagit en supprimant cette pratique (https://www.vice.com/en_us/article/z3b745/zoom-removes-code-that-sends-data-to-facebook?utm_campaign=sharebutton). Mais cela n’en fait pas un produit Facebook. Savez-vous que quand vous faites un achat dans un magasin en ville, des informations concernant cet achat peuvent être transmises à Facebook? C’est le monde dans lequel nous vivons. (https://www.businessinsider.com/facebook-learns-what-you-buy-at-physical-stores-ads-explained-2019-12?r=US&IR=T)

      1. il y a une différence entre un simple achat qui ne signifie rien de précis et des messages peut-être confidentiels que vous échangez avec des proches ! Quand je me connecte sur un site de voyages, apparaissent subitement des bandeaux publicitaires plein d’offres pour aller un peu n’importe où sans queue ni tête , sans intérêt .
        Vous avez une curieuse idée de considérer le monde dans lequel nous vivons et vous semblez confondre les différents aspects de la vie !
        J’y trouve beaucoup de naiveté …

        1. Facebook n’avait pas connaissance de vos conversations, il collectait des données:
          “L’application Zoom informe Facebook lorsque l’utilisateur ouvre l’application, fournit des détails sur l’appareil de l’utilisateur tels que le modèle, le fuseau horaire et la ville de connexion, l’opérateur téléphonique utilisé et un identifiant unique de l’annonceur créé par l’appareil de l’utilisateur que les entreprises peuvent utiliser pour cibler un utilisateur avec des publicités.”
          Les mêmes données que certains commerces non virtuelles renvoient à Facebook.

        2. De quoi avez vous peur ? Tous les risques que vous prenez en protégeant votre vie privée, qui d’ailleurs n’intéresse à personne, ne vous sauvera pas d’attraper un foutu virus dans la vie réelle. Alors, de quoi avez vous peur ?

  2. Bonjour,
    Voici plusieurs jours que je cherche à savoir QUI est derrière ou possède Zoom.
    Chere Madame, vous semblez bien informée, pouvez-vous nous éclairerez ?

    Merci infiniment

    1. Zoom a été fondé par un ingénieur américain, EricYuan, en 2011. Le service de vidéo conférence a démarré en janvier 2013 et, en mai 2013, il comptait un million de participants. La société est situé à San Jose en Californie et a fait son entrée en bourse en avril 2019.

  3. So far on our calendar: Zoom birthday party for a cousin, who we would have ‘normally’ simply messaged on facebook, maybe called, this evening; Zoom wine gathering with girlfriends in early evening on Monday, oops it is actually on go-to-meeting (sorry!), and a Zoom Board meeting next month :). Love observing the Brady-bunch look of Zoom conference calls. And I thought the whole point of Zoom is that it is okay to be in your pjs as everyone was 🙂

  4. Merci de votre aimable réponse. Reste à convaincre mes correspondants de modifier leurs habitudes. Quant à la relation avec FB, je la considère liée à des choix éthiques et politiques de son dirigeant plutôt qu’une conséquence technologique. Je reste persuadé que le doigt et la lune sont dissociés.

    Belle soirée

  5. Vous devriez essayer visio4you.fr c’est made in France, sécurisé, jusqu’à 1000 participants sans limitiation de durée et d’autres choses encore! Super produit!

  6. Merci à Emily qui m’a permis de découvrir Zoom !

    Je comprends que certains se posent des tas de questions existentielles sur une possible utilisation des données personnelles, mais Emily n’y peut rien !!! Pourquoi avons-nous toujours en France, cette attitude systématiquement hostile ? Si l’on se méfie d’un service, il suffit…. de ne pas s’en servir, plutôt que d’incendier ceux qui les créent et ceux qui en parlent.

    1. Ah merci de faire ce commentaire apaisant. Je m’irritais seul en lisant certains messages franchement agressifs.
      Bravo Emily pour votre patience.

  7. En élargissant un peu le propos et au risque de vendre la mèche d’un autre papier pour “Le Temps” :

    https://francoischarlet.ch

    Ce site est aussi utile pour des solutions libres :

    https://framasoft.org/fr/

    Les points faibles des logiciels libres :

    1) Qualité un peu moins moindre (désolé, l’ergonomie n’est pas toujours facile et aisée, car développée par des geeks qui ne veulent pas brider l’utilisateur.trice), parfois difficile à installer ;

    2) pour des solutions de partage, il n’y a souvent pas de solutions à grande échelle (clusters locaux : moodle, etc., hébergés souvent chez un GAFAM) ;

    3) bon nombre d’entre eux sont financés (au moins en partie) par les GAFAM…

    Source : https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/10/27/publicite-hebergement-open-source-comment-le-web-est-devenu-dependant-des-gafa_6017082_4355770.html

    Si mon post suscite la polémique, je souhaite qu’elle soit constructive.

  8. Chapeau, chère Emily, vous êtes en deuxième position des articles les plus lus.

    Mais vous, comme blogueuse et spécialiste, pouvez-vous nous assurer que Le Temps est verrouillé contre les GAFAM, ou dois-je prendre un pseudo 🙂 🙂 🙂

    P.S. Le Temps, à part des blogs -sources et enquêtes mkg pour ses journalistes (et d’autres), n’est pas franchement clair à ce sujet!
    Je parle bien sûr de ces blogs et pas des autres vecteurs sociaux.

Répondre à Delaplanete Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *