On prend un sacré coup de vieux avec le Coronavirus

En pleine forme à 66 ans, je réalise tout d’un coup que je suis une aînée et une personne «à risque» concernant le coronavirus. En ce premier jour de confinement à la maison et ce jusqu’au 19 avril, je peux sortir me promener mais j’ai le devoir civique de ne pas aller dans les magasins alimentaires ou à la pharmacie. Mon offre à ma voisine avec des problème de santé il y a deux jours, pour faire ses courses à sa place est donc complètement déplacée, et démontre bien comme un bon sentiment peut finalement être complètement à côté de la plaque.

Et je ne suis pas la seule avoir été momentanément bercée de l’illusion que toutes ces restrictions ne me concernaient pas. Ce matin, au téléphone avec des amies de ma génération: «Au moins on peut faire ses courses» ou encore: «C’est OK si on rentre dans une boulangerie et il n’y pas plus de 5 personnes».

Nos enfants par gentillesse enfoncent le clou: «Ne bougez surtout pas, ne sortez pas de chez vous, on vous amènera tout ce qu’il faut» ou encore mon mari «Ne t’inquiète pas, j’irai à ta place», n’ayant pas assimilé lui non-plus qu’il se trouve dans la tranche d’âge concernée.

Sacré reality check. Et ce n’est que le début.   

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

10 réponses à “On prend un sacré coup de vieux avec le Coronavirus

  1. Nous sommes donc contemporains, chère Emily 🙂
    N’ayant pas réussi à vendre ma chacra (Amlat étant déjà en crise avec le corona), j’en suis ravi.
    Quel luxe de pouvoir vivre en pleine nature, même si le risque Corona n’est pas absent, au lieu de revenir en Europe pour y être confiné. Pour une fois, j’ai de la chance!

  2. Bonjour Emily,

    Oui bientôt 66 aussi. Je suis encore au cantonal où, après une alerte, j’ai passé 24 heures en zone confinée COVID-19. Je n’ai pas “attrapé” ce virus, mais pour y être passé, l’expérience est pour le moins stressante, et les examens pas drôle du tout.

    Oui, même en pleine forme ou presque, acceptons les recommandations.

    1. De tout coeur avec toi Frank. J’avais bien compris que les tests n’étaient pas drôles… Remets toi vite. Dans notre famille, on suit les consignes, on a compris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *