[email protected], le projet d’écoute de l’univers prend fin

DIGITALE ATTITUDE : Le projet [email protected], qui a fait participer des bénévoles du monde entier pour tenter de détecter un signal provenant d’une intelligence extraterrestre, a annoncé l’arrêt de ses activités partagées le 31 mars prochain. «Pour entrer en hibernation», peut-on lire sur le site. «Nous devons nous concentrer sur l’analyse des données que nous avons et rédiger un article dans une revue scientifique».

Depuis le 17 mai 1999, date du lancement officiel à l’Université de Berkeley, ce projet reposait sur la collaboration d’internautes bénévoles, qui en téléchargeant un logiciel économiseur d’écran, mettaient à disposition la puissance inutilisée de leurs ordinateurs, pour analyser en tâche de fond, de vaste quantités d’informations captées dans l’espace, par des radiotélescopes situés à Porto Rico.

Dans les mois qui ont suivi le lancement de [email protected], plus de 2,6 millions de personnes de 226 pays ont offert la puissance de traitement de leurs processeurs. Ensemble, ils ont effectué environ 25 milliards de calculs par seconde, soit une puissance deux fois supérieure au meilleur supercalculateur de l’époque.

«Nous n’avions pas prévu un tel succès», explique Dan Werthimer, cofondateur et le scientifique responsable du projet, dans le journal Wired: «La croissance exponentielle s’explique par un réel intérêt de la part des individus pour savoir si nous sommes seuls ou non dans l’univers.» Mais aussi parce que ce programme s’inscrivait dans une époque où l’Internet était perçu comme un espace bienveillant et libertaire et que [email protected], était l’incarnation même de cet idéal, permettant à chacun de jouer un rôle pour le bien commun.

Un projet public d’une ampleur sans précédent, qui a duré plus de 20 ans. Des millions de personnes ont recueilli des milliards de signaux qui ont été traités ultérieurement pour filtrer les signaux des satellites, des stations de télévision et autres sources potentiels d’interférence.

[email protected] a été le premier effort à l’échelle planétaire pour entrer en contact avec une intelligence venant d’une autre galaxie (far far away). Dès le mois d’avril, les scientifiques vont passer au crible l’énorme volume des données récoltées, pour voir si un message ne nous aurait pas été adressé.

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

5 réponses à “[email protected], le projet d’écoute de l’univers prend fin

  1. Bonsoir, Cette annonce me laisse très perplexe, ils n’expliquent rien de précis sur leur site. Un mathématicien avait dit qu’il faudrait plusieurs centaines d’années de recherche pour obtenir une réponse fiable positive ou négative, pourquoi arrêter? Ont-ils trouvé une erreur qui rend tout ce travail inutile? Le bruit de fond cosmique couvre-t-il irrémédiablement tout signal envoyé de si loin? Ont-ils reçu l’ordre des extra-terrestres d’arrêter toute écoute? On verra bien… si on survit au bibine-virus…atchoum… Salutations.

  2. Bien que ce soit une triste nouvelle pour le milieu du distributive computing, il aura malgré tout de beaux jours devant lui avec l’émergence de crypto monnaies telles que le gridcoin combinées avec BOINC qui rémunère les calculs effectués par les volontaires qui mettent leur ordinateur à contribution.

  3. Je suis surpris par cette décision qui est quelque peu contradictoire avec les objectifs définis de [email protected]
    Au même moment, le pentagone a été plus ou moins contraint de déclassifier 3 vidéos de phénomènes aériens non identifiés, inexpliqués et irréalisables au vu du niveau de nos connaissances techniques.
    Ceux-ci pourraient donc ne pas être d’origine humaine.
    Je souhaiterai connaitre plus profondément les raisons qui ont poussé [email protected] à mettre fin à nos recherches …..peut-être?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *