Après le partage des biens, le partage d’expériences

DIGITALE ECONOMIE: L’économie collaborative appelée aussi économie de partage n’est plus un effet de mode, elle est devenue depuis quelques années une activité économique à part entière qui se développe dans tous les secteurs d’activité et connait un succès planétaire.

Où que vous soyez, vous pouvez monétiser non seulement votre appartement (Airbnb), mais votre voiture (Uber), votre bateau (Boatsetter), votre jardin (Gamping), votre piscine (Swimply), votre bureau (Sharedesk), votre garage – pour un parking ou en guise d’entrepôt (Spacer), votre garderobe (Nu Wardrobe), votre lit (ShareBed) et même votre salle de bains (Wateroom) – pour permettre à de parfaits inconnus de venir s’y doucher.

Le modèle, popularisé par Airbnb depuis 2008 a su capter l’intérêt des particuliers en transforment leurs actifs sous-utilisés en une source de revenus. Et si ces échanges peuvent se concrétiser, c’est grâce aux plateformes numériques qui les font connaître sur le Web et les applications mobiles qui facilitent les transactions.

En aucun cas, il n’y a une obligation pour les hôtes de passer du temps avec leurs invités, mais beaucoup le font – ce qui a son tour a donné naissance à une nouvelle forme de sous location: le partage d’expériences, toujours grâce à AirbnB, qui en 2016, a lancé une plateforme baptisée «Expériences».

Les «expériences» se décrivent comme des activités créées et animées par les hôtes, qui proposent aux voyageurs une immersion dans leur univers ou de partager leur passion «quels que soient les centres d’intérêt ou le niveau de compétences: du simple atelier à un long trek», peut-on lire sur le site airbnb.fr/ host/experiences. A titre d’exemple, en Suisse, on peut réserver une expérience pour rouler à Zürich à vélo, survolez Lucerne en parapente, explorer les espaces souterrains de Berlin, faire de la raquette dans l’Arctique ou apprendre à faire une cuisine végétalienne sans gluten à Florence.

Les Expériences d’Airbnb continuent de s’étendre dans de nouveaux pays. On en dénombre 4000 à l’heure actuelle dans 50 villes à travers le monde.

D’après un article dans le magazine économique Forbes, l’économie de partage devrait passer de 15 milliards de dollars en 2014 à 335 milliards de dollars en 2025.

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Une réponse à “Après le partage des biens, le partage d’expériences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *