Steven Spielberg produira des séries pour smartphones

DIGITALE ATTITUDE : Les plus grands réalisateurs d’Hollywood vont produire des feuilletons destinés à être visionnés sur des smartphones.

Steven Spielberg est le dernier géant du cinéma à avoir rejoint la start-up Quibi (l’abréviation de quick bites), pour réaliser des vidéos à la demande. Il rejoint ainsi Antoine Fuqua, Guillermo del Toro et Steven Soderbergh parmi d’autres, dans un projet ambitieux de Jeffrey Katzenberg (ancien PDG des studios Disney et co-fondateur de Dreamworks) et Meg Whitman (ancienne PDG de eBay et Hewlett Packard) pour réunir les plus grands talents de la Silicon Valley et du septième art.

Des épisodes de 7 minutes

Chacun des metteurs en scène réalisera un film d’une durée de deux heures ou plus, découpés en une douzaine d’épisodes de 7 à 10 minutes. Et deux ans après leur diffusion sur la plateforme, la propriété intellectuelle reviendra aux cinéastes, leur permettant de les adapter en longs métrages et de vendre les droits au niveau mondial.

Le format ouvre la voie aux idées innovantes comme celle de Spielberg pour une série d’épouvante – déjà en cours de tournage, baptisée «Spielberg’s After Dark», qui ne sera accessible qu’après minuit, pour disparaître à la levée du jour – en se basant sur l’horloge et la géolocalisation de l’appareil.

De plus, 125 nouvelles émissions de tout genre seront proposées chaque semaine.

«Quibi n’est pas un substitut ou un concurrent de la télévision» s’évertue à expliquer Katzenberg dans chaque interview: «Nos films s’adressent aux 25 à 35 ans qui sont sur leurs téléphones de 7h à 19h. Selon la société d’études eMarketer, le temps passé à regarder des vidéos sur les téléphones a décuplé depuis 2012, passant de 6 minutes par jour à presque 70 minutes. Un phénomène de société qui a inspiré les deux fondateurs à se lancer dans cette nouvelle aventure.

Moins chers que tous les services concurrents, Quibi proposera deux niveaux d’abonnements: une offre mensuelle à $4.99 avec publicité et une autre sans, pour $7.99.

Un milliard de dollars de financements

Le concept séduit. WndrCo, la société holding co-fondatrice de Katzenberg a réussi à récolter un milliard de dollars auprès d’investisseurs prestigieux, dont les plus grands studios d’Hollywood, le géant de l’Internet chinois Alibaba et les banques Goldman Sachs et JP Morgan. Et a déjà signé pour 100 millions de dollars en revenus publicitaires.

Ce nouveau format de narration avec des épisodes diffusées en petites doses, saura-t-il captiver notre attention comme les séries que nous consommons en binge-viewing? Une pratique qui inquiète d’ailleurs les professionnels de la santé. Il est fort probable que oui. Et on se réjouit déjà.

Sources: 

Vanity Fair

Variety

The Wall Street Journal

IndieWIre

Ulyces

L’Express

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

3 réponses à “Steven Spielberg produira des séries pour smartphones

  1. C’est rigolo, ce logo, oui, on dirait un bébé éléphant qui doute d’insulter sa mère ou son père!
    No Way Quibi, sauf rachat Face de bouc 🙂

    1. Un logo coûte très cher pour être très juste (et encore, rien n’est garanti), mais on a du le confier au fils du patron avec sa console, petit génie hahaha!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *