La revente de baskets, un marché en plein boom

Sur GOAT, un site qui offre un marché secondaire pour l’achat et la vente de baskets, les chaussures se négocient comme une action en bourse et peuvent s’échanger pour $60’000.

GOAT offre le plus grand marché pour la revente de baskets, avec plus de 35’000 modèles uniques disponibles depuis son site Web et son application mobile. Selon CNBC, la marque a même signé un contrat de sponsoring avec un des plus grands joueurs de la NBA, l’attaquant des Los Angeles Lakers, Kyle Kuzma:

«GOAT m’a inspiré à collectionner plus sérieusement et à construire mon style autour des baskets», a déclaré Kuzma dans un communiqué de presse. «Les gens supposent qu’en tant qu’athlète de la NBA, vous avez accès à tout ce que vous voulez. En réalité, il est difficile d’obtenir le dernier modèle exclusif tout en étant rassuré qu’il ne s’agit pas d’une contrefaçon. GOAT me donne une seconde chance non seulement pour acquérir une paire de chaussures en série limitée que j’aurai raté, mais aussi pour acheter un modèle que je n’ai pas  pu m’offrir dans mon enfance.»

Les amateurs de baskets campent devant les magasins spécialisés lorsqu’un nouveau produit est annoncé. Ils consultent de façon compulsive l’application SNKRS de Nike, hantent les sites de revente tels que StockX, GOAT, Flight Club et Stadium Goods où les baskets sont authentifiés.

La plupart d’entre eux sont des entrepreneurs qui espèrent gagner un peu d’argent de poche en achetant une ou deux paires. Mais pour d’autres, comme Johann Aguirre, interviewé dans le Los Angeles Times, c’est une activité qui lui rapporte un revenu secondaire important. Aguirre a réalisé un chiffre d’affaires de $50’000 en revendant des baskets l’an dernier pour un profit de $7’000: «La paire doit être originale et neuve, sans plis, sans éraflures et sans jamais avoir été portée. Et elle doit venir dans sa boîte d’origine», précise encore Aguirre. «J’ai vendu plus de 1’000 paires de chaussures sur StockX en moins de deux ans. Je ne vois pas de ralentissement pour l’offre et la demande. C’est un marché qui explose.»

Les revendeurs de baskets existent depuis des décennies, mais il a fallu des sites comme Ebay, Craig’s List, Facebook et Instagram pour créer cette nouvelle dynamique, explique Matt Powell, vice-président de la société de recherche NPD Group, dans le LA Times:

«Le marché mondial des reventes de baskets, est estimé là 1 milliard de dollars pour  2016, pour atteindre 3 milliards de dollars aujourd’hui selon Powell, tout en précisant «personne ne sait vraiment».

À titre de comparaison, l’industrie des baskets au détail affiche des ventes mondiales d’environ 100 milliards de dollars, comparativement à 55 milliards de dollars en 2016.

 

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Une réponse à “La revente de baskets, un marché en plein boom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *