En Chine, une application localise les mauvais payeurs et incite à la délation

DIGITALE ATTITUDE : Avec le ralentissement de la croissance économique en Chine, des millions d’individus et d’entreprises n’arrivent pas à rembourser leurs dettes. Alors pour lutter contre les mauvais payeurs, rapporte Chine Magazine, les autorités font appel à la population pour retrouver les défaillants, en placardant leurs noms sur des panneaux électroniques dans les grandes gares de Shanghai – les jours les plus fréquentés par les voyageurs – et dans des centres commerciaux.

L’humiliation publique est devenue une politique nationale, selon l’agence de presse officielle Xinhua, avec un décret du gouvernement en 2017, stipulant que les emprunteurs délinquants seront mis sur une liste noire. Leur nom, leur numéro d’identification, leur photo, l’adresse de leur domicile et le montant de leur dette seront publiés sur tous les supports de communication: dans les journaux, sur Internet, sur les écrans d’autobus et dans les ascenseurs publiques – et diffusés à la radio et à la télévision.

Mais depuis peu, une nouvelle application dotée de géolocalisation, monte d’un cran le principe du «name and shame» (désigner pour humilier). Lancée par le gouvernement dans la province du Hebei, au nord du pays et disponible sur la messagerie WeChat aux milliards d’abonnés, l’utilisateur est prévenu si un débiteur sur la liste noire se trouve à moins de 500 mètres de son emplacement, pour l’encourager à le dénoncer aux autorités. Visuellement, cela se présente comme un cercle rouge qui balaie un rayon sur une carte, comme un radar naval à la recherche de vaisseaux ennemis.

Dans d’autres régions de Chine, les magistrats ont collaboré avec les télécoms pour dénoncer les individus fichés. Ainsi lorsqu’un mauvais payeur compose un numéro, son interlocuteur entend le message vocal suivant: «La personne qui vous appelle n’a pas remboursé ses dettes. Veuillez l’exhorter à honorer ses obligations légales.»

Ces démarches, sont des extensions du «crédit social», le système national de réputation imposé par Xi Jinping, qui sera déployé sur l’ensemble du territoire d’ici 2020 et qui récompense ou sanctionne le comportement des citoyens par un système de points. Alors la délation, c’est une option de plus pour remonter sa note.

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

2 réponses à “En Chine, une application localise les mauvais payeurs et incite à la délation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *