Les «skills» d’Alexa et les «actions» de Google Home

Pour l’enceinte intelligente Echo d’Amazon et son assistante virtuelle Alexa, les «skills» (ou les talents), sont des applications vocales permettant d’accéder à différents services. On peut les comparer aux applications développées pour les smartphones.

«Les «skills» d’Alexa sont à l’enceinte connectée
ce que les applications sont aux smartphones» (TL)

Les skills s’«activent» depuis une page dédiée sur le site d’Amazon, ou, si vous connaissez le nom exact du skill, il suffit de demander à l’assistante virtuelle de l’installer: «Alexa, active….». Les utilisateurs pourront ainsi enrichir et personnaliser les fonctionnalités de leur enceinte.

Aujourd’hui, le site américain compte près de 40’000 skills et de nouveaux se rajoutent chaque jour. De l’inutile I just sneezed (je viens d’éternuer) pour s’entendre dire: «A vos souhaits», à l’indispensable Lost Things (à qui on peut demander où se trouve mon iPhone? Et il le fera sonner). Aux multiples skills pour se tenir au courant de l’actualité, comme celui de la BBC.

L’enceinte d’Amazon n’est pas encore disponible en Suisse. Mais on peut le trouver en France depuis le 13 juin dernier. Selon le Journal du Net, «Alexa a été entièrement repensé pour la France, avec notamment une nouvelle voix française, une aide en français et des connaissances locales». Mais lancée avec deux ans de retard sur le marché américain, seuls 200 skills sont proposés pour le moment dans la langue de Molière.

Les «Actions» intégrées de Google Home 

Le grand concurrent d’Alexa, Google Home, propose des fonctionnalités similaires aux skills mais ils sont appelés «actions». Ils permettent par exemple de commander une pizza chez Domino, écouter un podcast ou faire des jeux. À la différence des skills où il faut faire la démarche de les trouver puis de les activer les actions vocales de Google Home –  au nombre de 1 million – sont intégrées au fur et à mesure de leur lancement, sur l’ensemble des appareils de la marque.

Les géants du Web n’ont pas dévoilé de chiffres récents, mais en janvier dernier, Google a déclaré avoir vendu une enceinte connectée toutes les secondes entre les mois d’octobre et décembre, soit 7.5 millions appareils en trois mois.

Vu les immenses progrès fait dans le domaine de l’intelligence artificielle et de la reconnaissance vocale permettant aux assistants virtuels d’être plus performants, nous sommes véritablement à l’aube d’une nouvelle révolution technologique, dont l’impact sera potentiellement aussi grand que l’introduction du iPhone.

La semaine passé, le journaliste spécialisé des nouvelles technologies, Anouch Seydtaghia, écrivait dans ce journal: «Nous sommes en septembre 2018 et les assistants numériques s’apprêtent à conquérir le monde. Et à envahir notre quotidien, du réveil aux heures avancées du soir.» Croyez-le.

A lire aussi :

Les assistants numériques vont s’immiscer dans nos vies

Mes premiers échanges avec l’assistante virtuelle de Google Home

L’enceinte connectée, une nouvelle plateforme pour diffuser l’actualité

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *