Les jeux vidéo, dans la ligne de mire du gouvernement chinois

DIGITALE ATTITUDE : Ce n’est plus la dépendance aux jeux vidéo qui inquiète le gouvernement chinois, mais la myopie. Alors il s’en prend aux éditeurs en limitant l’offre sur le marché. 

Les adeptes de jeux vidéo consacrent de nombreuses heures à leur passion. Et comme ces derniers sont disponibles sur tous les supports, du smartphone à la console au PC, une partie entamée peut se poursuivre quasiment n’importe où.

Dotés de «récompenses extrinsèques – prix ou accumulations de points pendant une partie – les jeux vidéo favorisent les comportements compulsifs ou addictifs», explique Patrick Jagoda, professeur à l’Université de Chicago dans le Wall Street Journal.

Le trouble du jeu vidéo

L’Organisation mondiale de la Santé a d’ailleurs reconnu le «gaming disorder» ou trouble du jeu vidéo, comme une pathologie à part entière et l’a rajouté officiellement en juin dernier à la 11ème révision de sa Classification internationale des maladies.

Le gouvernement chinois n’a pas attendu l’aval de l’OMS pour reconnaître les méfaits de la dépendance au réseau. Depuis 2008 déjà, les jeunes accros sont internés dans des centres de désintoxication à l’image des boot-camps américains, coupés du monde extérieur pour un sevrage radical.

Les éditeurs de jeu en la ligne de mire 

Bien que ces institutions existent toujours, la Chine a pris de nouvelles mesures, cette fois-ci envers les éditeurs de jeux eux-mêmes, les accusant d’être à l’origine d’un autre fléau: La myopie. Plus de la moitié de la population serait concernée, selon l’agence de presse Xinhua.

Ainsi le 30 août dernier, le président chinois Xi Jinping a proposé une «importante directive» pour réduire le nombre de jeux vidéo disponible sur le marché afin de préserver la vision des enfants. Il est question également de limiter les heures de jeux au quotidien à deux heures pour les 12-18 ans avec l’impossibilité de jouer après 21 heures.

Malgré de nombreuses études, le développement de la myopie suite au temps passé devant un écran n’a toujours pas été démontré, rappelle Le Monde.

C’est plutôt le manque d’exposition à la lumière naturelle qui favoriserait son apparition.

En limitant le temps consacré aux écrans, le gouvernement Chinois espère-t-il que le jeunes passeront plus de temps en plein air? Ce n’est pas sans danger non plus, puisqu’une étude récente a démontré que la pollution atmosphérique endommage le cerveau – et la Chine est l’un des pays les plus pollués du monde.

A lire aussi:

Le Trouble du Jeu Vidéo

Les Ecrans Rendent-ils Myopes?

Crédit photo: ZugheEX Blog

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *