Mark Zuckerberg pourrait-il être viré de Facebook?

Mark Zuckerberg risque-t-il d’être limogé de Facebook suite à l’ampleur des brèches de sécurité sur le réseau social? Il est légitime de se poser la question.

Jeudi dernier le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a lâché une nouvelle bombe, une brèche de sécurité au cours de plusieurs années a affecté la quasi-totalité de ses 2,2 milliards d’utilisateurs: «Des acteurs malveillants ont profité de l’outil «Facebook Search» sur la plate-forme pour découvrir les identités des usagers et récolter leurs données».

Cette révélation fait suite au scandale de Cambridge Analytica — la société spécialiste du big data et de l’analyse comportementale — qui a siphonné les données de 87 millions d’utilisateurs et mené une campagne pour influencer les votations lors des élections présidentielles américaines.

Mark Zuckerberg est d’ailleurs appelé à comparaître le 11 avril prochain devant le Congrès américain pour s’en expliquer.

Un motif de renvoi?

Mais l’ampleur de toutes ces brèches de sécurité ne constituent-elle pas un motif de renvoi de Mark Zuckerberg à la tête de son entreprise?

Après tout, le cofondateur d’Uber, Travis Kalanick, a dû partir sous la pression d’investisseurs suite aux polémiques liées à la culture de l’entreprise (sexisme et discrimination). Le PDG et président de l’agence d’évaluation du crédit, Equifax, Richard Smith, a démissionné suite à un piratage massif du système exposant les données de 140 millions de personnes. Marissa Mayer, PDG de Yahoo!, a quitté ses fonctions en 2017 pour n’avoir pas su redresser la barre de l’entreprise, mais surtout pour avoir révélé 4 ans après les faits, un piratage informatique où la totalité des 3 milliards de comptes avait été compromis. C’est encore à ce jour, la plus importante cyberattaque de l’histoire.

Steve Jobs congédié par Apple

Et fameusement, Steve Jobs a été limogé par Apple. Tout comme Mark Zuckerberg il était indissociable de la marque dont il était le co-fondateur.“Il n’était pas un bon dirigeant à cette époque”, explique John Sculley dans La Tribune, qui revient également sur sa propre incompétence.

Mais Mark Zuckerberg, comme nous le rappelle engadget, ne serait pas à la merci d’une décision du conseil d’administration car il en est le président et contrôle 87 % des actions votantes. Même si les huit autres membres du board souhaitaient son départ, ils n’auraient pas le pouvoir de le licencier, à moins que Zuckerberg ne décide de voter contre lui-même. Ce qui est peu probable.

A lire aussi: Mark Zuckerberg défend sa présence à Facebook

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Une réponse à “Mark Zuckerberg pourrait-il être viré de Facebook?

  1. S’il est légitime de se poser la question, la réponse ne prend qu’une ligne: non, même si les huit autres membres du board souhaitaient son départ, car il contrôle 87 % des actions votantes.
    Le reste de l’article n’est pas inintéressant, mais n’a guère d’importance pour répondre à la question

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *