Désactivez vos Notifications Push!

David Pierce, journaliste technologique chez Wired, affirme que les «notifications push» ont pourri sa vie. Et la votre aussi.

Une notification push est un message – envoyé à tout moment par un éditeur – qui s’affiche sur l’écran d’un téléphone mobile, même verrouillé. Un résultat sportif (Federer 7-6, 6-3, 6-2),  un flash info dont l’urgence est souvent relative (Rebondissement dans l’Affaire Villemin!), une alerte Facebook (Un tel a commenté votre dernier billet), un message What’sApp, un bulletin météo, ou encore «Viens jouer!» pour une nouvelle partie de Candy Crush. Elles atteignent les utilisateurs qui ont installé une application et lorsqu’elles s’accumulent, deviennent envahissantes.

Un bourdonnement continu

Un bourdonnement incessant qui attire sans arrêt votre attention. Vous êtes à table? En réunion, dans un ascenseur ou au volant? L’alerte vous incite à jeter un oeil discret sur votre écran, coupant votre concentration et au détriment de toute politesse.

Ces notifications, selon le journal Quartz, ont un effet de «renforcement aléatoire», fournissant essentiellement au cerveau, un sentiment de récompense par intermittence. Et le fait que ce soit à intervalles irréguliers décuple encore ce plaisir.

63,5 notifications push par jour en moyenne

Selon une étude menée conjointement par Google, Yahoo et Telefonica Research, certains usagers mobiles recevraient 63,5 notifications par jour.

À l’origine en 2003, les premières notifications push de Blackberry étaient la bienvenue, évitant pour la première fois aux utilisateurs de ne pas devoir déverrouiller leur téléphone pour vérifier leur boîte de réception mail.

Apple a ensuite intégré cette fonctionnalité dans son système iOS  en 2009, puis Google dans Android l’année suivante. Tout d’un coup, cela a été la porte ouverte pour les développeurs de faire surgir des alertes à volonté sur nos écrans.

Comment les désactiver

Avec un peu de patience, il est possible de désactiver les notifications trop intrusives, en se plongeant dans les “Réglages” de son téléphone et en modifiant les paramètres, application par application.

Selon Quartz, un seul jour sans notifications peut-être bénéfique pendant des années. Dans une étude où 30 participants ont été d’accord de désactiver leurs alertes 24 heures, ils ont tous reconnu avoir été moins distraits et plus productifs. Et parmi 13 d’entre ans interrogés deux ans plus tard, certains ne les ont pas ré-initialisées du tout et d’autres ont géré leurs fréquences en activant l’option Ne pas déranger.

Désactiver ses notifications push, un premier pas, un «baby step», pour devenir moins dépendant à son portable.

 

À lire aussi: Le numérique fait-il de nous des junkies?

Emily Turrettini

Emily Turrettini

De nationalité américaine et suisse, Emily Turrettini publie une revue de presse sur l'actualité Internet depuis 1996 et se passionne pour les nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *