Les femmes, grandes absentes du monde numérique

La bascule numérique du monde du travail est-elle condamnée à se faire sans les femmes ? Celles-ci sont les grandes absentes d’un domaine en forte croissance, qui façonne l’économie suisse et qui connait une pénurie inquiétante en spécialistes qualifiés. « Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes », tel est le thème de la Journée internationale des femmes, célébrée chaque année le 8 mars. Dans la réalité cependant, celles-ci occupent moins de 30% des emplois du secteur.

 

Et en Suisse ?

Les chiffres publiés par l’office fédéral de la statistique sont sans appel : la proportion de femmes spécialistes IT n’a que très peu progressé en Suisse au cours des dix dernières années, passant de 15,9% en 2010 à 18,2% en 2019. Les femmes se retrouvent majoritairement dans les métiers de support, des ressources humaines, du marketing ou de l’administration. Elles sont aussi très représentées – voire parfois majoritaires – dans des organisations se consacrant à l’éthique, organisations qui seront également amenées à façonner le numérique de demain. Elles restent cependant minoritaires dans les fonctions techniques ou dans les directions des sociétés de la high tech.

La chercheuse en sciences de l’éducation de l’Université de Genève, Isabelle Collet – elle-même ancienne informaticienne – s’est penchée sur le phénomène dans un ouvrage intitulé « Les oubliés du numérique ». On y découvre avec surprise qu’à l’orée des années 70, les femmes étaient plus nombreuses dans l’informatique qu’aujourd’hui !

Une étude de Rütter Soceco, datant de 2019, relève que la proportion d’étudiantes en sciences de l’ingénieur, n’atteint que 27,5% dans les universités suisses et 20,1%, dans les hautes écoles spécialisées.

Pour Isabelle Collet, cette sous-représentation n’est cependant pas une fatalité : cet écart peut être comblé en encourageant des initiatives telles que les camps de codage, les programmes de mentorat et des bourses ciblées.

Réduire la fracture numérique entre hommes et femmes est un défi, tant pour le secteur privé que pour le secteur public. Les deux doivent s’organiser pour agir main dans la main, afin de bâtir un environnement plus inclusif. La formation, dès le plus jeune âge, joue un rôle central en la matière. L’industrie technologique doit pouvoir refléter la diversité sociale. Il y a un avenir prometteur pour les femmes dans le monde numérique.

 

Les femmes au sein d’ELCA

Chez ELCA, la promotion de l’égalité et de la diversité sur le lieu de travail sont primordiales. La parité salariale que nous appliquons au sein du groupe contribue – entre autres – à rendre la filière informatique attractive pour les femmes.

Fidéliser les talents féminins évoluant au sein d’un environnement à forte dominance masculine n’est pas forcément une gageure. Nous prenons garde à maintenir une culture de travail inclusive, favorisant une communication ouverte et respectueuse par des initiatives de sensibilisation auprès de l’ensemble de nos collaborateurs, mais aussi de nos cadres. Les opportunités de développement de carrière et d’avancement sont minutieusement évaluées afin que leur attribution ne tienne pas compte du genre.

Nous soutenons par ailleurs des initiatives telles que le « Coding club des filles ». Ce projet initié en 2018 par l’EPFL avec le financement du Bureau fédéral de l’égalité entre femmes et hommes, offre la possibilité à des jeunes filles de 11 à 16 ans de participer à des ateliers de codage gratuits et rencontrer des femmes actives dans le domaine des technologies de l’information et de la communication, travaillant par exemple chez ELCA.

Notre engagement à réduire certains préjugés pour encourager les vocations à l’égard de la filière informatique implique un effort sur le long cours. Cet effort sera récompensé par la prise de conscience grandissante – tant à l’interne qu’à l’externe – de la valeur et du talent de nos collaboratrice et des débouchés réels que l’informatique leur offre pour les années à venir.

 

*Photo by Christina @ wocintechchat.com on Unsplash

Vanisha Renggli

Vanisha Renggli est la Directrice des Ressources Humaines du groupe ELCA et membre du Comité de Direction depuis 2018. Dans cette fonction, elle contribue à accélérer la transformation et à soutenir la croissance d’ELCA en construisant une culture agile, empreinte d’engagement et d’innovation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *