Pour lutter contre la pandémie, intelligence artificielle ou intelligence humaine ?

Quel est l’outil le plus utile pour lutter contre le nouveau coronavirus, l’intelligence artificielle (IA) ou l’intelligence humaine ?

Cette question est en réalité mal posée, pour plusieurs raisons. La première est qu’elle laisse penser que l’on compare deux formes d’intelligence, alors que l’intelligence artificielle n’a d’intelligence que son nom : l’IA n’est que « l’ensemble des théories et des techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence ». La deuxième raison est que l’on ne doit pas forcément les opposer, le plus utile est certainement de profiter des apports de l’une et de l’autre.

Il n’empêche, nous vivons avec cette pandémie une situation exceptionnelle, c’est certainement l’occasion de prendre un peu de hauteur pour essayer de définir quelles doivent être les priorités futures pour notre système de santé. Où investir ? Dans l’intelligence artificielle ou dans l’intelligence humaine ?

L’intelligence artificielle

Une recherche dans la base de données médicales PubMed avec « Artificial intelligence AND coronavirus » montre qu’il n’y a, parmi les 30 millions de références, que 53 articles sur ce sujet. De nombreux aspects de la pandémie y sont abordés comme par exemple l’utilisation de l’IA pour le traitement des images radiologiques. Rien de très impressionnant. Il est cependant important de préciser que de nombreuses recherches sur l’utilisation de l’intelligence artificielle pour lutter contre le SARS-Cov-2 soient en cours, mais pas encore publiées. L’intelligence artificielle est-elle utile durant cette pandémie ? Même si pour l’instant les preuves ne sont pas évidentes, nous devrons attendre au minimum quelques mois pour pouvoir connaître les apports de l’IA pour lutter contre ce nouveau coronavirus.

L’outil le plus performant

L’outil le plus utile durant cette pandémie est bien évidemment le cerveau humain. On peut bien sûr parler de la capacité d’adaptation dont a dû faire preuve la majorité des habitants de cette planète, mais aussi de l’incroyable travail des chercheurs qui s’investissent pour trouver les traitements et autres vaccins qui nous permettront de sortir de ce cauchemar.

Il n’en reste pas moins que la majorité d’entre nous ont rencontré des difficultés à intégrer les principales informations publiées sur le Covid-19, des informations nombreuses, parfois complexes voire contradictoires. La compréhension de ces informations est pourtant essentielle si l’on veut que chacun puisse à titre individuel savoir ce qu’il doit et ne doit pas faire.

Améliorer les compétences santé des citoyens

L’idée est simple, donner à chacun de plus grandes compétences en matière de santé. L’objectif est de permettre à tout un chacun de trouver les informations utiles, de les comprendre afin de les utiliser pour prendre des décisions éclairées concernant sa propre santé ou celle d’un proche. Ces éléments qui sont utiles en tout temps se révèlent essentiels en ces temps de pandémie.

Il faut investir pour améliorer les compétences santé des habitants de ce pays. Le sujet est moins sexy que celui de l’intelligence artificielle, il n’en reste pas moins essentiel, pour chacun d’entre nous.

L’Académie Suisse des Sciences Médicales a publié en 2015 un document passionnant sur les compétences en santé en Suisse (98 pages en allemand avec la traduction des parties les plus importantes en français). On y découvre le degré de compétence de la population suisse, mais aussi comment promouvoir les compétences santé de tout un chacun.

Même si la liste complète des actions à mener déborde le cadre de cet article, on peut y lire qu’il faut améliorer les connaissances santé de la population, mais aussi l’aider à s’orienter dans le système de santé. Pour ce qui est des maladies chroniques, les experts recommandent de développer les programmes d’autogestion. Le patient étant l’expert de sa maladie, on y voit l’importance d’inclure les patients dans le développement des projets santé. Pour informer et échanger, l’utilisation du web et des médias sociaux est soulignée.

Intelligence artificielle ou intelligence humaine ?

Nous l’avons vu en introduction, le cerveau humain et l’ordinateur ne doivent pas être opposés. Il faut bien sûr investir dans le développement de l’IA, mais il essentiel aussi d’investir dans le développement des compétences santé de la population.  Avec comme objectif principal que tout un chacun puisse mieux gérer sa santé et comme objectif secondaire de voir un peu moins de bêtises publiées sur les médias sociaux….

 

PS: si vous souhaitez être informé de la publication de chaque nouvel article de ce blog, introduisez votre adresse mail sous “Abonnez-vous à ce blog par mail”. 

 

 

 

Dr Jean Gabriel Jeannot

Dr Jean Gabriel Jeannot

Médecin, spécialiste en médecine interne, avec un intérêt particulier pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en médecine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *