Coronavirus: applaudir le personnel soignant ?

Chaque soir à 21h

L’initiative venue d’Italie a été largement relayée sur les réseaux sociaux. La population suisse l’a reprise et se retrouve chaque soir à 21h, au balcon ou à la fenêtre, pour applaudir et remercier les professionnels de la santé qui se battent au quotidien contre ce virus qui porte ce nom étrange de SARS-CoV-2. Les professionnels de la santé, les hospitaliers en particulier, méritent cette reconnaissance.

Le personnel des hôpitaux

Pour combattre cette pandémie, qui ressemble  à un un épisode de la série Back Mirror, les hôpitaux se mobilisent.  Le personnel soignant mais aussi tout le reste du personnel, un hôpital ne fonctionne pas sans son administration, sans ses cuisiniers et sans son personnel de nettoyage. Ils méritent aussi d’être remerciés. 

Un inventaire à la Prévert

Le monde est au ralenti mais continue de fonctionner. Grâce à la police, aux douaniers, aux pharmaciens, aux vendeurs et vendeuses de supermarchés et autres magasins alimentaires, aux travailleurs des établissements médico-sociaux, aux conducteurs de train et de bus, aux enseignants qui réinventent leur profession à distance, aux journalistes qui continuent d’informer, aux transporteurs qui remplissent nos magasins et aux militaires mobilisés. Sans oublier les boulangers, mes préférés. Et à toux ceux que j’oublie et que vous m’aiderez à identifier en répondant à cet article. Eux aussi méritent d’être remerciés.

Une pensée

Cet hommage ne serait pas complet sans une pensée pour ceux qui souhaiteraient travailler mais en sont empêchés, avec à la clé de graves conséquences économiques.

 

Prenez soin de vous !

 

Dr Jean Gabriel Jeannot

Dr Jean Gabriel Jeannot

Médecin, spécialiste en médecine interne, avec un intérêt particulier pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en médecine.

11 réponses à “Coronavirus: applaudir le personnel soignant ?

    1. P.S. Les vieux, comme moi (66 ans bientôt, il me semble qu’il me reste 40 ans à vivre), devrions signer une déclaration, qu’en cas de manque de respirateurs, ce que je ne souhaite évidemment pas, nous laissions la place à des jeunes… .

  1. Bonjour, je suis infirmier et suis reconnaissant de cette considération démontrée par mes concitoyens, MERCI. En revanche je déplore l’hypocrisie du gouvernement qui nous “chiait dessus” il y a encore quelques semaines quand on demandait plus de moyens pendant que eux se terrent dans leurs châteaux. Bref, notre travail serait rien sans l’investissement de chacun: nous conjoints qui nous soutiennent, nos enfants qui nous encouragent avec leurs yeux plein d’amour, nos boulangers, nos caissières qui essuient la haine et la colère des abrutis, nos routiers, nos éboueurs qui œuvrent chaque jour pour que notre monde ne sombre pas dans l’insalubrité, nos femmes et hommes de ménages qu’on a pour habitude de mépriser alors qu’elles ramassent et nettoient nos “merdes”, merci aussi a tous nos agents administratifs, professeurs, assistantes maternelles qui veillent sur nos ptits bout pour qu’on puisse faire notre travail sereinement, merci à tous ceux que je n’ai pas cité et encore mille merci pour vos encouragements.

  2. Bravo et merci en effet à tous – évidemment – mais mieux qu’applaudir, rester chez soi pour ne pas surcharger les hôpitaux et finir ce confinement le plus rapidement possible, afin que nous puissions tous retourner travailler et pallier à ces graves conséquences économiques dès que possible. Courage à tous !

  3. Est ce que les médecins méritent d’être remerciés ??? Euh, non.

    Au nom de quoi ?

    Mesdames, messieurs, les médecins, vous avez choisi votre métier, on ne va pas vous faire des courbettes pour le fait de faire votre métier.

    Alors oui vous le faites parfois dans des conditions actuelles difficiles, aucun pays n’a probablement prévu une telle crise sanitaire qui impacte le monde entier.

    Mais vous avez fait le choix de votre métier, il n’y a aucune raison de sortir le soir et applaudir des gens qui font le métier qu’elles ont choisi de faire.

    La seule chose que j’apprécie dans votre article, c’est que contrairement à beaucoup de personnes, vous n’oubliez pas tous ceux qui travaillent toujours et sans qui le pays serait ingérable, les policiers, les vendeuses dans les supermarchés, les chauffeurs de poids lourd sans qui nous n’aurions pas de marchandise, etc etc etc

    Bravo à vous de le faire et de le rappeler car beaucoup de gens semblent ne pas le voir.

    Mais de là à “vous” applaudir pour faire uniquement votre métier serait rentrer dans l’émotif auquel je me refuse.

    En France, les gauchistes ont applaudit la police après les attentats terroristes.

    Ils ont soudain découvert que la police était aussi là pour les protéger.

    Eux qui scandaient en 68 “crs ss”.

    Bon, depuis le naturel est revenu au galop.

    Là on a une crise sanitaire qui fait que les gens tombent dans l’émotionnel et veulent qu’on applaudisse des gens qui font le métier qu’ils ont choisi.

    On n’a pas à les plaindre d’aucune sorte.

    Tous les métiers ont leur côté difficile et pénible.

    1. Si divers métiers comportent des exigences et des risques, il n’en demeure pas moins que nous attendons beaucoup du personnel soignant pour les semaines à venir parce que pour tout dire ça risque d’être pour le moins rock n’roll. Il y a aussi beaucoup de petites mains aux salaires modestes et aux tâches ingrates…
      Ce matin, au réveil, j’ai regardé le décompte des décès: 80. Ils étaient 13 la semaine dernière. La semaine prochaine, ils seront sans doute entre 500 et 850, la semaine d’après si aucun traitement n’est trouvé, sans doute 8 fois plus. Bref, on peut imaginer l’ambiance. Cela m’a donné une idée, peut-être vaine, nous verrons cela demain: dans mon atelier, comme ailleurs dans le pays, beaucoup de machines sont sous utilisées par les temps qui courent. D’un autre côté, il y a déjà des pénurie de matériel. Dès lundi, je vais faire quelques téléphones pour sonder les besoins et les collègues. On ne va pas attendre bêtement.

  4. Je lis avec intérêt vos articles, mais je suis toujours étonné du dédain que les médecins peuvent avoir pour les pharmaciens : nous ne sommes même pas nommément cités dans votre inventaire. Je ne me lancerai pas dans une liste à la Prévert de toutes les activités que nous faisons et organisons à nos frais pour l’ensemble de la collectivité, sans parler des mêmes risques que nous prenons à répondre à nos patients-clients

  5. Restez chez soi, absolument d’accord !
    Une (et même un pluriel) pensée reconnaissante aux proches-aidantes et proches-aidants qui assument !
    A Catherine qui gère le support de 4 “+80” !
    Jean

  6. Il faut penser aussi aux personnes qui travaillent aussi dans les ehpad, fam, mas etc, eux aussi méritent des applaudissement. Moi je travaille dans une unité pour personnes âgées alzheimer et phy, c’est aussi très difficile, car si un résident est contaminé, il n’arrivera pas à resté dans sa chambre. Alors bravo à ceux qui travaille auprès des personnes âgées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *