Coronavirus : un test en ligne pour connaître votre risque

CoronaCheck

Le centre universitaire de médecine générale et de santé publique Unisanté de Lausanne a lancé un site Internet qui permet à chacun d’entre nous d’évaluer son risque d’être contaminé par le coronavirus. Vous le trouverez à l’adresse coronavirus.unisante.ch. Ce site qui porte le nom de CoronaCheck propose en réalité un questionnaire pour la population et un autre pour les professionnels de la santé.

Pour la population

Le premier questionnaire permet à chaque citoyen, en répondant à quelques questions, de connaître son risque. Si vous souffrez par exemple d’une infection respiratoire avec fièvre mais que vous n’avez pas effectué un voyage dans une zone touchée par le coronavirus ni eu de contact étroit avec un cas confirmé par laboratoire, le système donnera comme résultat « Infection sans suspicion de coronavirus ». CoronaCheck vous donnera les conseils suivants :

Actuellement, le virus circule très faiblement dans le canton de Vaud. Le risque actuel que vous soyez infecté.e par le coronavirus est donc très faible.

Les symptômes du coronavirus sont similaires à ceux de la grippe saisonnière. En pleine saison de grippe il est donc beaucoup plus probable que vous ayez une grippe.

  • Restez à la maison, si votre état s’aggrave appelez votre médecin.
  • Évitez, dans la mesure du possible, de consulter un médecin ou un centre d’urgences sans prévenir.
  • Respectez les mesures d’hygiène.

Pour les professionnels de la santé

CoronaCheck propose aussi un outil pour les professionnels de la santé qui permettra aux médecins de savoir si leurs patients répondent aux critères de « cas suspects ».

Le citoyen 2020 est connecté

On ne peut que saluer l’initiative d’Unisanté qui, avec ce site, a transformé des recommandations peu digestes en un outil que tout un chacun peut utiliser depuis son ordinateur ou son smartphone. Le droit d’être informé implique aussi de proposer aux citoyens des outils facilement utilisables.

 

Autres articles de ce blog en lien avec le coronavirus:

 

Dr Jean Gabriel Jeannot

Dr Jean Gabriel Jeannot

Médecin, spécialiste en médecine interne, avec un intérêt particulier pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en médecine.

8 réponses à “Coronavirus : un test en ligne pour connaître votre risque

  1. En tant que citoyenne lambda, je vous suis reconnaissante de vos explications sobres et donnant accès à des sources scientifiques dignes de confiance. Votre blog est un outil de communication et de compréhension d’un monde complexe et perturbé par la peur.

  2. L’élément qui soulève ma curiosité dans ce test en ligne, c’est le fait de pouvoir choisir “autre” sous la rubrique : quel est votre genre ?

    Puisque le renseignement du genre est demandé, je pars du principe que les femmes et les hommes sont traités différemment dans la détermination du risque.
    Ma question est de savoir comment on traite le risque si l’on met “autre” et cela se repose sur une base scientifique ?

    1. Je pense que le “autre” répond à ceux qui n’entrent ni dans l’une ni dans l’autre des 2 catégories définies, ils ne vont pas répondre monsieur ou madame si (transgenre) intersexuation, normal non ? Ensuite ce n’est pas une enquête à ce point mais ile est normal d’intégrer tous le membres de la société sans créer de frustrations inutiles, c’est du passé . Maintenant les messieurs sont plus touchés. Cordialement

      1. Je n’ai jamais remis en doute la volonté d’intégrer tous les membres de la société, mais si l’évitement des frustrations doit se faire au détriment de la la rigueur scientifique, alors il y a une malhonnêteté intellectuelle. Ou comment faire croire à cette catégorie de personnes qu’on les inclut alors que les algorithmes derrières s’en contrefichent. La plus grande hypocrisie serait d’ailleurs de déterminer le risque pile au milieu entre ceux des deux genres.
        Donc ma question dans mon premier message demeure.

        1. Ici il s’agit d’un questionnaire de d’évaluation simple pour “test”, pas d’un outil pour une évaluation statistique, il se base sur une réponse plausible à une série de simples question. Pas vraiment l’utilisation d’un gros algorithme, plutôt d’un “entonnoir” non?
          Cordialement

  3. Bonjour,

    Je n’ai plus qu’un poumon suite à un cancer.
    Est-ce que les gens dans mon cas peuvent bénéficier du masque FFP2 ?
    Merci

    1. Bonjour,

      Même si j’aimerais vous répondre positivement, je pense que non. D’une part car actuellement ces masques manquent, y compris pour les professionnels de la santé. D’autre part car les recommandations ne vont actuellement pas dans ce sens. Vous devez privilégier les mesures de prévention proposées; lavage fréquent des mains, ne pas s’approcher des gens malades, éviter si possibles les transports publics, en particulier aux heures de pointes, etc. Vous trouverez tout cela ici: https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/krankheiten/ausbrueche-epidemien-pandemien/aktuelle-ausbrueche-epidemien/novel-cov.html#-1777263733

      Si les masques étaient d’ici quelques temps à nouveau disponibles en plus grand nombre, un masque FFP2 sera peut-être proposé aux personnes les plus vulnérables, par exemple pour leurs sorties obligatoires, mais ce n’est pas le cas actuellement.

      Je pense cependant qu’en appliquant les mesures de prévention à la lettre, vous réduisez grandement votre risque d’être contaminé.

      Je vous souhaite le meilleur pour ces prochains mois, sans coronavirus ni autres germes !

      Meilleures salutations.

      Jean Gabriel Jeannot

  4. bonjour toujours parler des décès pour cette maladie mes pourquoi ne pas dire a l;heure actuel ci il en a qui sont guérie la distribution des masques soit gratuit administre les médicament actuel pour les personnes cas grave pour voir les effets rassure la population car beaucoup de personnes vont ce retrouves dans une déprime total jais 72 ans et un petit chien le sortir pour les besoins et peu être risquer mais comment faire cetait animal de compagnie a ma mère qui ma dit avant de décédé prend soin de mon bébé ce nés un animal mes il a droit de vivre aussi merci

Répondre à saskia zimmermann Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *