Accéder à ses données médicales, depuis n’importe où, n’importe quand ?

Pourquoi peut-on accéder à nos données bancaires en ligne et pas à nos données médicales ?

Actuellement, vos données médicales sont stockées chez les différents professionnels de la santé qui vous ont soigné mais vous n’y avez vous pas accès. Ne devrait-on pas pouvoir accéder à nos informations médicales en ligne, comme on le fait pour nos comptes bancaires ?

Si votre médecin est absent

Il parait tout de même assez évident qu’il serait utile de pouvoir accéder à votre dossier médical si vous avez besoin de soins et que votre médecin est absent.  Votre médecin traitant ne travaille pas 24 heures sur 24, son cabinet est fermé le week-end et, en plus, il prend parfois des vacances. Si vous devez durant ces moments-là consulter en urgence, le professionnel de la santé qui vous prendra en charge ne connaitra pas vos problèmes de santé, vos traitements et vos résultats d’analyses. Est-ce encore acceptable en 2019 ?

Mieux soignés

Les études nous montrent aussi que les patients qui accèdent à leurs données médicales, par exemple à la liste de leurs diagnostics et aux rapports des spécialistes consultés, comprennent mieux leurs maladies, suivent mieux leurs traitements et sont mieux soignés. Accéder à ses données permet au citoyen d’être plus actif dans la prise en charge de sa santé.

Au-delà des données, les services

Si l’on s’inspire de ce que proposent de nombreux établissements de santé à l’étranger, aux Etats-Unis en particulier, les dossiers médicaux en ligne ne donnent pas seulement accès à vos données médicales, ils proposent en plus toute une série de services: la possibilité de prendre rendez-vous chez les professionnels de la santé qui vous soignent, un système de rappel qui vous alerte lorsque le prochain rendez-vous approche, la possibilité de faire renouveler vos ordonnances mais aussi de contacter votre médecin par courrier électronique.

Un dossier “médical” ou un dossier “santé” 

Le réel objectif ne devrait en réalité pas être un dossier médical mais un dossier santé. Formulé autrement, votre dossier ne devrait pas se limiter à lister vos diagnostics, vos traitements et vos allergies, il devrait vous aider à rester en forme. Cela pourrait prendre la forme d’un simple courriel qui vous rappelle qu’il est temps d’effectuer un examen de dépistage ou, autre exemple, de vous permettre de trouver dans votre région la liste des spécialistes qui pourront vous aider à stopper votre tabagisme. L’idée est somme toute simple, transformer un dossier médical orienté « maladies » vers un dossier « santé » qui vous aide à rester en forme.

De nouveaux métiers

Actuellement, les données médicales sont dispersées, certaines chez votre médecin traitant, d’autres à l’hôpital, d’autres encore dans votre pharmacie et à mille autres endroits. Ces données ne sont le plus souvent pas structurées, elles ne sont constituées que de textes et de chiffres. Un travail humain est donc nécessaire pour récupérer ces données médicales et les présenter dans un dossier médical que chaque citoyen pourra consulter en ligne. Il faut confier ce travail de récupération et de valorisation de vos données à des spécialistes de la gestion des données de santé, de nouveaux métiers doivent être créés.

Patient acteur

Vous pourriez ainsi, en quelques clics seulement, accéder à vos données médicales, à des conseils santé et à différents services : un tableau de bord qui vous permettrait, de « piloter » votre santé. Cet outil serait évidemment aussi bien utile aux professionnels de la santé qui vous soignent, ils auraient accès en permanence à vos données médicales complètes, mises à jour en permanence.

Intéressé(e) ?

 

Merci aux 97 personnes qui se sont inscrites pour être informées de la sortie de chaque nouvel article de ce blog !

 

 

Dr Jean Gabriel Jeannot

Dr Jean Gabriel Jeannot

Médecin, spécialiste en médecine interne, avec un intérêt particulier pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en médecine.

8 réponses à “Accéder à ses données médicales, depuis n’importe où, n’importe quand ?

  1. 100 ,% d’accord. ce débat est hélas très ancien, il date de la carte vitale à puce technologie qui n’a pas été utilisée comme prévu. Les techniques ont encore progressé ainsi que les mentalités et l’approche du numérique.

    1. Bonjour,

      Merci pour votre commentaire. Vous avez certainement raison mais votre commentaire suscite chez moi un commentaire et une question.

      Le commentaire: je vis le système de santé au quotidien, le plus souvent heureusement en tant que médecin, plus rarement en tant que patient. Si le tiers du quart des éléments présentées dans cet article étaient disponibles, mon travail de soignant serait grandement facilité et la qualité des soins que je prodigue améliorée.

      La question: vous écrivez “les techniques ont encore progressé”, à quoi faites-vous allusion exactement ?

      Merci.

      JG Jeannot

  2. L’historique a de la valeur pécuniaire, et les médecins se constituent un fond de commerce en ayant l’exclusivité de garder les datas chez eux. Ils ne sont pas fous pour vouloir les partager. L’hypocrisie du système de santé en Suisse n’a pas d’équivalent ni dans le monde moderne ni dans le monde ancien. Un secteur truffé de bandits, sous la protection du CF, qui contraint chacun et chaque famille d’amener jusqu’à 15% de son revenu pour satisfaire un ogre qui sert aussi à distribuer des oboles aux politiques corrompus.

  3. L’employé d’assurance que je suis est totalement d’accord.
    Ce sera génial de nous permettre de nous faire une idée complète; voir combien de médecins l’assuré a consulté avant d’en trouver un qui accepte de lui prescrire un arrêt de travail et, surtout, lui opposer plus facilement une réticence. J’adore déjà ce monde que vous appelez de vos voeux, sous couvert d’une approche purement technique. “Faites moi confiance, j’en ai besoin pour votre bien”.

    Et que dire à nos chers patients psy, parano ou schyzo, qui s’en prendront physiquement aux médecins pour avoir écrit noir sur blanc qu’ils ne partageaient pas leur vision du monde ?

    Donnez-nous les infos, le monde sera meilleur… vraiment ?

    1. Bonjour,

      Il n’est bien évidemment pas question que les assurances accèdent à ses dossiers. Il existe évidemment un danger mais tout doit être fait pour que cela n’arrive pas. Cette problématique est d’ailleurs d’actualité avec le futur dossier électronique du patient.

      Pour ce qui est des patients qui souffrent de pathologies psychiatriques, il y a bien naturellement des précautions à prendre mais partager avec eux leurs données médicales sera dans la très grande majorité des cas bénéfiques.

      Comme mentionné dans une précédente réponse, je pense que les données médicales sont mieux dans un dossier patient que chez les géants de l’informatique: http://bit.ly/2NQafac

      JG Jeannot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *