Consulter un médecin en ligne, l’avenir?

 

De nombreux problèmes médicaux peuvent être réglés en ligne, sans que vous ayez besoin de vous déplacer. Même si pour votre opération de l’appendicite, je vous conseille tout de même le contact direct avec votre chirurgien, la téléconsultation est imaginable pour de très nombreuses situations. On pense bien sûr à la médecine générale mais  la consultation à distance peut en réalité concerner presque n’importe quelle spécialité médicale : l’endocrinologue pour votre diabète, le gastroentérologue pour votre acidité gastrique ou le dermatologue à qui vous pourrez envoyer une photo de votre peau.

La téléconsultation peut prendre différents visages : le téléphone, pas vraiment nouveau, le courrier électronique ou la vidéo.

Est-ce utile ? La rencontre physique entre médecin et patient n’est pas toujours nécessaire. Votre médecin ne vous examine pas physiquement chaque fois que vous le consultez. Les parents des enfants qui ont la mauvaise idée de tomber malade le samedi soir vous diront eux sans hésitation qu’ils préfèrent un conseil téléphonique, lorsque c’est suffisant, à une attente de plusieurs heures à la policlinique la plus proche.

Le développement de la télémédecine se vit de façon très différente d’un pays à l’autre. En France par exemple, le Conseil national de l’Ordre des médecins a publié en février un rapport Télémédecine et autres prestations médicales électroniques (PDF) dont l’objectif est de « répondre aux besoins médicaux des patients sans laisser s’installer une ubérisation de la médecine ». En Suisse, la téléconsultation semble ne pas inquiéter, par acceptation ou par méconnaissance du phénomène?

 

Première option, votre médecin

Première option, demander à votre médecin si vous pouvez, quand une rencontre physique ne se justifie pas, le contacter par téléphone ou par courrier électronique. J’ai déjà présenté dans un autre article de ce blog l’intérêt de la communication par courrier électronique entre médecins et patients et l’importance de suivre certaines règles. L’avantage de cette solution est de pouvoir être soigné par un médecin qui vous connait. Le désavantage ? Votre médecin n’est pas joignable 24 heures sur 24.

 

Deuxième option, les centrales téléphoniques

La téléconsultation est très développée en Suisse, la société Medgate a par exemple traité 725’000 cas en 2015, avec jusqu’à 5000 appels les jours d’affluence. Cinquante pour cent des cas sont résolus directement par téléphone. Le service est disponible 365 jours par an, 24h/24, en allemand, français, italien et en anglais. Les médecins ont la possibilité de délivrer des ordonnances et d’établir des certificats d’incapacité de travail. Ce service est à la disposition des assurés des 25 caisses qui ont conclu un contrat avec Medgate, ce qui représente près d’un tiers de la population suisse. Pour les autres, une affiliation payante est possible.

 

Troisième option, Tondocteur.ch

Le site Tondocteur.ch propose « des consultations médicales en ligne avec des médecins suisses, remboursables par votre assurance ». Le site permet d’obtenir un rendez-vous ou une téléconsultation en effectuant une recherche à partir du nom d’un médecin, d’une ville ou d’une spécialité. La particularité de Tondocteur.ch est de travailler avec des médecins installés, qui ont le plus souvent leur propre cabinet médical.  Une journaliste de la Tribune de Genève a testé Tondocteur.ch, cette expérience décevante ne suffit cependant pas à évaluer la qualité de ce service.

 

Les défis

Pour répondre aux besoins et attentes des citoyens – patients, les services de téléconsultation vont à l’avenir prendre une place toujours plus grande au sein du système de santé suisse. Même si la téléconsultation a un aspect pratique indéniable, le premier défi à relever sera celui de la qualité. Mais la télémédecine sera plus intéressante  encore lorsqu’elle proposera une prise en charge intégrée, avec une étroite collaboration entre les médecins qui vous soignent au quotidien, votre généraliste en particulier, et ces cybermédecins disponibles 24h/24.

 

Que vous soyez patient ou professionnel de la santé, votre avis m’intéresse. N’hésitez pas à publier un commentaire…

 

Dr Jean Gabriel Jeannot

Dr Jean Gabriel Jeannot

Médecin, spécialiste en médecine interne, avec un intérêt particulier pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en médecine.

10 réponses à “Consulter un médecin en ligne, l’avenir?

  1. Le défi est mon sens surtout lié à la mise en place d’un dossier électronique du patient (suivant la stratégie eHealth). En effet il faut pouvoir communiquer au professionnel en ligne les informations précédemment récoltées par d’autres afin de limiter les examens à double et la perte des données historiques. Beau défi, qui permettra ensuite de nombreuses possibilités !

  2. Bonjour, une application Fr permet l accès à des médecins français 24/24 7/7 depuis Février 2016 : «bewellconnect»(par abonnement) MyDoc sur AppStore et aussi via les mobiles Android..

  3. J’ai déjà testé la “consultation en ligne” avec une dermatologue, via une application. J’ai pu lui envoyer des photos de naevi qui me semblaient avoir évolués, et elle m’a donné son avis de spécialiste. Désengorgement des salles d’attente, délais avant consultation raccourcis, etc. : les avantages à la téléconsultation sont nombreux.

  4. Personnellement j’ai essayé un service d’avocat en ligne mais pas encore pour un médecin en ligne. Je crois toujours à la rencontre réelle entre le patient et son médecin. Je travaille dans le secteur de la santé, c’est aussi l’avis de la plupart de mes collègues dans notre établissement

  5. Bonjour à tous
    Merci vraiment pour votre initiative sur la télémédecine.
    Alors je suis Cameroun et notre association est entrain de lancer cette opération et nous aimerions que vous soyez notre mentor.
    Nous avons déjà commencé mais avec le service sms.
    Votre programme est formidable et permettez nous aussi à implanter ce service qui sera une première en Afrique qui est une terre des maladies les plus dangereuses et surtout pas de traitement et de technique de diagnostique.
    Merci.

    1. Bonjour,
      Merci pour votre commentaire. Même si je suis convaincu que la télémédecine va rapidement prendre une place importante dans notre quotidien médical, je n’ai malheureusement pas un programme particulier à vous proposer. Lancez-vous, la télémédecine est une nouvelle forme de médecine, nous devons tous apprendre. Je vous souhaite plein succès !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *