Avant d’aller chez le médecin, préparer sa consultation?

Préparer une consultation, une étrange idée…

L’idée peut paraître saugrenue, en réalité elle ne l’est pas tant que ça. Avant d’aller chez un professionnel de la santé, schématiquement, il  y a deux façons de procéder. La première, la plus simple, vous ne préparez rien, vous racontez à votre médecin votre ou vos problèmes de santé, sans avoir particulièrement  réfléchi à ce que vous alliez dire. La deuxième, plus élaborée, consiste à préparer les questions et  sujets que vous souhaitez aborder.

Si la première méthode est certainement suffisante pour des problèmes de santé aigus (« j’ai la grippe depuis ce matin »), une méthode plus réfléchie sera mieux adaptée aux consultations plus complexes, que ce soit le suivi d’une affection chronique ou le désir du patient d’aborder plusieurs problèmes de santé lors d’une unique consultation.

Certains de mes patients notent sur un petit bout de papier les sujets qu’ils souhaitent aborder ; ce travail préparatoire rend souvent la consultation plus facile (sauf quand la liste est vraiment trop longue…). Je les sens parfois un peu gênés au moment de sortir leur papier, c’est pourtant de la part du patient un signe d’investissement qui doit être reconnu.

 

Le blog d’une patiente

J’ai découvert la position d’une patiente sur ce sujet en lisant, sur son blog,  un article intitulé Pourquoi je lis des blogs de médecine. On peut y lire :

En lisant des blogs de médecin, j’ai découvert des histoires d’autres patients, plus ou moins pénibles. Et surtout, j’ai découvert comment le médecin réagissait à ces autres patients.

Cela m’a donné un regard différent sur les médecins eux-mêmes. J’avais peur des médecins, les histoires racontées çà et là sur la toile m’ont donné confiance : les médecins sont humains, ils font des erreurs mais ils essaient de bien faire.

J’ai beaucoup questionné également mon propre comportement de patiente. Depuis que je me documente sur les blogs et twitter de médecine, j’essaie notamment :

  • De ne pas consulter pour rien.
  • A l’inverse, de ne pas caser 50 motifs de consult en même temps – je reviendrai une autre fois pour parler de mes genoux douloureux ou de mes allergies bizarres.
  • De ne pas exiger un rendez-vous urgent quand ça traîne depuis des jours (voire des années – j’ai attendu quatre ans avant de consulter pour un souffle au cœur lalala).
  • D’être à l’heure (mais d’apporter de la lecture parce que je sais qu’ils seront à la bourre).
  • De ne pas demander d’antibiotiques pour rien… et de lever un sourcil interrogateur si on m’en prescrit.
  • De donner d’emblée tous mes motifs de consultation (sinon, on parle de «consultations de seuil », et c’est chiant pour le médecin).
  • Et depuis cette note où Jaddo parle du pipi d’un de ses patients, j’essaie de donner plus des détails à mon médecin quand il me pose des questions (mais parfois je galère – et dans ce cas, j’attends du médecin qu’il soit indulgent, pas comme cette gynéconasse qui m’a engueulée parce que j’avais oublié certains détails de ma vie sexuelle tout juste naissante).

Et maintenant que je suis franche, succincte et directe avec mon médecin traitant, ça se passe beaucoup mieux entre nous.

Intéressant, non ? On peut même espérer que la gynécologue en question lise des blogs de patients…

 

Pour que les patients et les professionnels de la santé fassent équipe

Les Canadiens sont eux allés plus loin, en créant un projet dont l’objectif principal est justement d’améliorer la communication soignant – soigné. Vous pourrez découvrir sur le site DiscutonsSante.ca qu’il s’adresse aux patients mais aussi aux professionnels de la santé. Vous pourrez apprendre, par exemple, la signification de l’acronyme PIVO qui présente  les quatre compétences qui feront d’un patient un meilleur communicateur : Préparez-vous, Informez-vous, Vérifiez, Osez. L’idée qui sous-tend ce projet est aussi de contribuer à une plus grande autonomie des patients dans la gestion de leur maladie, en particulier pour les maladies chroniques.

Une partie du site est destinée aux professionnels de la santé, avec pour eux aussi l’objectif d’améliorer leurs compétences de communication.

Comme le rappelle DiscutonsSante.ca, « chaque rendez-vous médical est un échange entre deux experts: le médecin, expert des connaissances médicales et vous, expert de votre propre situation ».

 

Dans votre tête ou sur un petit bout de papier

Si avant votre prochain contact avec un professionnel de la santé, vous préparez dans votre tête ou sur un petit bout de papier les sujets que vous souhaitez aborder, l’écriture de cet article n’aura pas été inutile : vous êtes l’expert de votre santé !

 

Dr Jean Gabriel Jeannot

Dr Jean Gabriel Jeannot

Médecin, spécialiste en médecine interne, avec un intérêt particulier pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication en médecine.

8 réponses à “Avant d’aller chez le médecin, préparer sa consultation?

  1. Bonjour! J’incite souvent les patients de venir avec leur liste des problèmes et , en tout début de consultations nous nous mettons d’accord sur les sujets urgents et ceux qui peuvent attendre. J’aime bien les patients “organisés” .

  2. C’est une excellente méthode d’avoir un petit pense-bête en allant chez le médecin. En effet, on peut avoir des distractions sur le chemin et on peut oublier l’objet de notre visite. Moi je le fais tout le temps pour éviter aussi de m’étaler sur des sujets inintéressants.

  3. Excellent! Et on peut, par exemple, prendre des notes au jour le jour dans Andaman7 (A7 Software) sur son smartphone pour préparer sa consultation. Ensuite, on crée à l’avance sa consultation et la partage avec son médecin. Chacun écrit sa partie dans la même consultation… l’un dans le champ réservé au patient, l’autre dans celui du médecin. Et toutes les données s’échangent automatiquement en toute confidentialité! Bienvenue dans la nouvelle médecine collaborative! 🙂 Nous cherchons des partenaires pour mettre en oeuvre des projets de médecine collaborative. Contactez-nous !

  4. Et c’est avec plaisir que je vous annonce que le département de DPC des facultés de médecine de Toulouse proposera prochainement cette formation aux médecins français dans le cadre d’une collaboration scientifique et pédagogique avec Capsana Santé. Cette formation sera agréée “DPC”. L’accès au site se fera via discutonssante.fr.

      1. Bonjour Jean Gabriel
        Le site discutonssante.fr est en ligne et les médecins français peuvent y participer. S’ils désirent le faire dans le cadre du DPC et être indemnisé ils doivent s’inscrire à cette formation sur le site mondpc.fr (référence de notre organisme de DPC: 2535, référence de la formation:25351700006).
        Merci de votre intérêt
        Pierrik Fostier
        Département Universitaire de DPC des Facultés de médecine de Toulouse

  5. Bonjour, assistante en médecine générale sur Aywaille (Liège/Belgique), je me suis investie dans la réalisation d’un travail sur le sujet avec la collaboration des chercheurs canadiens liés au site discutonssante.ca. Les patients sont demandeurs d’être bien préparé mais il s’avère que la définition même de “préparer sa consultation” pour le médecine et pour le patient soit parfois bien différente; les attentes aussi d’ailleurs. Je tente (d’un point de vue régional), de répondre à cette question: qu’est-ce que les patients attendent quand ils préparent leur consultation? Aider le médecin? Comprendre d’avantage la maladie? Etre autonome? Les mentalités doivent aussi évoluer vers une autonomisation du patient, mais est-ce le choix du patient ou du médecin débordé?
    Cela apporte de nombreuses pistes de réflexions très intéressantes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *