Habitez-vous en bord de rivière? Prévoyez des évacuations!

Le GIEC a depuis longtemps prévu qu’une augmentation des pluies intenses et d’ inondations accompagnerait le réchauffement climatique. Ce phénomène est flagrant depuis quelques années. Des débordements de plus en plus importants se produisent partout dans le monde, quasi quotidiennement. Les précipitations augmentent parce que la Planète se réchauffe. De plus, la circulation atmosphérique change, et des orages plus violents provoquent des précipitations très fortes.

Les géologues ont trouvé des traces d’immenses deltas anciens. A des périodes plus chaudes, des fleuves géants alimentés par d’énormes précipitations parcouraient probablement la Planète. Les sédiments existant à la surface de la Planète remontent  à la fin d’une période chaude. Il est bien possible que, lorsque la température moyenne de la Terre atteignait 30 ou 40°C, tout le sol à la surface de la Planète a été décapé par de gigantesques précipitations. Cela suggère que les pluies pourraient s’accroître énormément.

Le weekend passé, les Alpes maritimes ont été dévastées par des pluies intenses, des rivières ont emporté des maisons (article le Temps). Cet été, des pluies diluviennes ont touché la Chine, l’Afrique (vidéo CICR), et il y a quelques mois l’Inde. En Chine, les rivières ont emporté plus de 23 000 maisons, presque toutes les provinces chinoises sont touchées, un million de personnes a été évacué (vidéo) . Quand nous avons vu ces catastrophes dans des pays lointains, nous nous sommes dit que les précipitations sont plus intenses là-bas, et que les maisons dans les pays plus pauvres sont moins solides.

Mais ce weekend, nous avons vu des bâtiments solides emportés par la rivière en France avec le flanc de montagne sur lequel elles reposaient. La qualité de la construction n’a joué aucun rôle, elle n’a alors aucune importance.

Chaque ajout de CO2 dans l’atmosphère, chaque dixième de degré va aggraver les pluies intenses.

Lorsque plusieurs centimètres de pluie tombent sur un territoire, l’eau s’écoule vers la bas, dans les creux, et s’accumule vite en mètres de torrents. A Saint-Martin-Vésubie, la rivière s’est répandue fortement, elle est passée de 15 mètres à 150 mètres de largeur. Ce type d’événements sera plus fréquent et plus intense, les rivières déborderont plus loin avec plus de force.

Nous disposons aujourd’hui de cartographies précises et de mesures de niveau très détaillées. L’eau s’écoule toujours vers le bas. Il doit être possible de calculer précisément le trajet de l’eau suite à une pluie intense, en fonction de la quantité d’eau et de la topographie du terrain. Il pourrait y avoir quelques variantes si des barrières naturelles sont rompues par les flots, ou si le courant est fort. A ma connaissance, la pluie a déjà dépassé 1000 millimètres, un mètre, en un jour à peu près,  en Afrique et en Floride. Il faut prévoir des précipitations de ce type en Europe et calculer quelles zones sont inondables, pour les évacuer. Dans les régions les plus à risque, il faut calculer avec quelques mètres de précipitations.

La Chine, le Bangladesh et l’Inde évacuent efficacement un million de personnes à l’approche des catastrophes, cela doit aussi être fait en Europe. Je me demande si ces calculs de risques d’inondation ont été faits pour l’Europe. Je me souviens d’un chiffre. Aux Etats-Unis, la moitié des bâtiments existants dans le pays courent un risque d’inondation. Idéalement, il ne faudrait construire qu’en zones sûres. Je me demande cependant s’il y a assez de terres totalement à l’abri d’inondations. Il faut au moins prévoir des évacuations au cas par cas, des véhicules de transport, du personnel d’urgence et des abris. Des procédures adéquates peuvent sauver toutes les vies. Il faudrait aussi prévoir les coûts de ces inondations, qui deviendront vite astronomiques pour la société.

En Suisse, le Rhône n’a pas débordé en 2020. Pas cette année.

Article le Temps sur les dégâts en Suisse: https://www.letemps.ch/suisse/tessin-suisse-centrale-durement-touches-tempete-alex

Image par Simon Matzinger de Pixabay

 

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

9 réponses à “Habitez-vous en bord de rivière? Prévoyez des évacuations!

  1. Quelles CONTRADICTIONS avec la thèse du GIEC qui impute le réchauffement à l’homme , alors que vous reconnaissez dans cet article que la planète a déjà connu des 30 à 40 ° en moyenne , alors que l’homme ne circulait pas en SUV !
    Au fait j’ai un SUV ( le très pratique C4 Picasso) qui ne consomme que 5.2 l / 100km de GASOIL , c’est moins qu’une moyenne citadine à ESSENCE qui émet plus de ce CO2 que vous maudissez….
    Contre les inondations il faut limiter le bétonnage , donc l’expansion démographique qui est la source de tous les maux de la terre puisque l’homme est le plus grand prédateur et pollueur , bien plus que le CO2 sur lequel vous vous acharnez , qui est inoffensif mais qui a pour seul mérite d’enrichir des gens comme AL Gore avec les fonds spéculatifs de la bourse au carbone…

    JOEL

  2. Bonjour,

    C’est très probable que dans les prochaines années, le taux de CO2 ( et donc les catastrophes liées aux inondations entre autre ) va encore augmenter malgré la crise du coronavirus, peut-être un peu moins vite à cause de la pandémie. En France la lutte contre le réchauffement climatique n’est toujours pas la priorité du gouvernement, l’économie passe en premier.
    Petite, il y a trente ans, au printemps, en Ardèche, j’ai vu une rivière monter énormément de plusieurs mètres et qui a heureusement que légèrement abîmé le moulin de cette rivière et a emporté le barrage mais je peux vous dire que c’était véritablement effrayant, la rivière était devenue une furie d’une très grande force, la rivière est montée jusqu’au sol du moulin donc le moulin n’a été que peu endommagé. Je crois que la plupart des gens se croient plus à l’abri que réellement…

  3. Comme vous l’avez justement révélé, l’explosion démographique a fait que l’on a construit des maisons un peu partout, notamment dans des zones inondables, où, jamais nos ancêtres – conscients des risques – n’auraient eu l’idée de construire.

  4. Rien de nouveau: en visitant la ville de Prague, j’ai appris qu’elle avait subie des crues au point que certains quartiers avaient été complètement reconstruits plusieurs étages plus haut, au XIX ème siècle. Cela n’avait rien à voir avec le CO2 !
    Et puis, savez-vous que l’Egypte antique avait construit un nilomètre permettant de prévoir les crues du Nil , au moins 4000 ans avant le réchauffement actuel !
    En rappelant aussi que le niveau de la mer est monté de 120 mètres il a 15’000 ans !
    Vous confondez tout , vous ne savez rien de la nature !

    1. Tout à fait d’accord avec HUBERT ….les bobo-écolo gobent les théories du GIEC qui se répandent maintenant comme une RELIGION anti-Co2 grâce à une propagande basée sur les mêmes mécanismes que la propagande nazie , ou soviétique , ou de mao , à savoir un endoctrinement qui se répand maintenant dans notre jeunesse intoxiquée par des marionnettes comme Gréta ….même le Pape est piégé !

      1. Des moyennes de température sur la Terre sont relevées tous les jours, tous les mois, tous les ans par des experts. La Terre se réchauffe depuis plusieurs décennies. Les conséquences de ce réchauffement climatique sont des étés de plus en plus chauds, secs ( même la forêt amazonienne brûle plus facilement car c’est trop sec, mais c’est surtout l’homme qui fait brûler pour cultiver du soja, des vaches…etc ), des pluies diluviennes de plus en en plus fréquentes,…etc. Le pétrole qui brûle comme l’essence émet aussi du CO2, les forêts qui brulent émettent du CO2, …etc. La superficie des forêts ( qui captent le CO2 ) qui disparaît depuis des siècles est effrayante.. Nous sommes le problème, nous sommes la solution alors tout espoir n’est pas perdu…

        1. SONIA , c’est inutile d’échanger avec vous , vous êtes intoxiquée par la RELIGION anti-Co2 du GIEC…Vous devriez comprendre que les cycles naturels de la terre et du soleil sont du premier ordre dans le réchauffement qui n’est pas nouveau et qui s’est déjà produit sans le CO2 “humain” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *