Records de chaleur au Vietnam : danger pour la population et pour la récolte de riz

Le Vietnam vit actuellement des records de chaleur, avec des températures au dessus-de 43°C. L’humidité rend cela difficile à  supporter, particulièrement pour les enfants et les personnes âgées. Pendant cette canicule, des milliers d’enfants, environ 5’500 par jour,  sont hospitalisés à Ho Chi Minh Ville pour des problèmes digestifs et respiratoires. Habituellement, avril est un mois modéré et les thermomètres montent en été.  La fournaise pourrait-elle encore augmenter?

La chaleur et la sécheresse ont fait diminuer le niveau des rivières, et l’eau salée de la mer remonte les estuaires sur 40 km, menaçant les rizières du delta du Mékong.

Lors du dernier El Nino, en 2015-2016, les cours d’eau ont baissé ce qui a provoqué des infiltrations d’eau salée. La production de riz du Vietnam, 3ième producteur mondial, a alors chuté d’environ 16%.

Aujourd’hui, la surface des océans est de 0,2°C plus chaude qu’en 2016. Elle n’a jamais atteint ces températures, à chaque El Nino elles sont plus hautes qu’au précédent. Les conséquences pourraient être plus importantes qu’en 2016. La récolte de riz de cette année pourrait être réduite. Sur toute la Terre, cette année pourrait apporter des événements très graves.

https://mobile.twitter.com/Climatologist49/status/1107746865166966784

Le niveau de la mer monte inexorablement, et les infiltrations d’eau salée augmenteront à mesure que les glaces du Groenland et de l’Antarctique fondent. Un jour ou l’autre, la mer envahira le delta du Mékong et l’Humanité le perdra.

On peut aussi imaginer que lors du prochain El Nino, des dizaines de milliers de  personnes seront hospitalisées par jour, et la récolte de riz sera anéantie. Puis nous rayerons le Vietnam et plusieurs autres pays des cartes et des rapports… Ils mourront par notre faute et nous le savons aujourd’hui. Nous devons arrêter les émissions de carbone immédiatement.

http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/Copernicus/Sentinel-1/Sentinel-1_sees_rice_paddy_drop_in_the_Mekong_Delta

 

Avatar

Dorota Retelska

Dorota Retelska, décrypte les nouvelles du climat. Docteure ès Sciences de l’UNIL, auteure d’Antarctique-Ouest dans le Vide, elle alerte sur les dangers du climat depuis plusieurs années. Elle est active dans plusieurs organisations de défense du climat, entre autres l’Association Climat Genève, Greenpeace, TACA, et le Collectif Climat 2020.

11 réponses à “Records de chaleur au Vietnam : danger pour la population et pour la récolte de riz

  1. Merci pour votre travail d’information, je crois que les faits dès qu’on les collectionne pour les faire circuler, parlent d’eux même. On est toutes et tous concernés et comme le rapelle aussi Greta Thundberg, qu’il y a des personnes en postes de responsabilité et qu’il faut les secouer, jusqu’à qu’ils agissent enfin.

  2. Un explorateur de l’arctique a signalé que son expédition au pôle nord prévue l’été prochain était compromise, car El Niño est annoncé pour 2020. En juin 2018 j’étais sur un bateau au nord du Spitsberg (environ 80 degrés LN, température extérieure 4 degrés) et la glace n’était visible que sur les glaciers qui se jettent dans la mer. La voie d’écoulement naturelle de la glace arctique se fait par la mer du Groenland, mais surtout depuis la mer de Lincoln vers la baie de Baffin par le chenal de Kennedy où se situe l’île de Hans. Les enjeux géostratégiques y sont important avec la régression de la banquise ce qui intéresse évidemment le conseil de l’arctique dont l’une des préoccupations principales est le développement industriel à venir. Vous vous inquiété à juste raison des conséquences visibles de cette modification climatique en cours et vous avez en face de vous des entités géopolitiques et économiques qui sont encore tres loin des solutions, malgré les différentes conférences internationales sur le climat avec les relais médiatiques. La science ne peut qu’informer, du mieux qu’elle peut et le fait très bien. C’est la seule voie à suivre.

  3. On se trouve dans un optimum climatique avec quelques dixièmes de degré apportés par l’activité humaine , soit. Le problème relevé est seulement lié à la surpopulation qui étrangle les biotopes et réduit les possibilités de ressources alimentaires terrestres et aussi marines .
    Ce n’est pas en beuglant sur quelques ppm de CO2 en trop que le problème central va être résolu .
    Imaginer qu’on puisse nourrir davantage de personnes relève du fantasme absolu . De plus , les grandes villes asiatiques sont étouffées par les échappements des produits de combustion ou de l’industrie qui ne respectent pas les normes de pollution , ajoutés aux fumées des habitudes de brûlis dans les campagnes ,…
    Allez simplement vous balader à Delhi , vous comprendrez combien ces espaces sont saturés de pollutions diverses !!!

    1. Plus cent !
      Remplacer des voitures à moteur thermique par des voitures électriques n’enrichira que les politiciens et leur copains qui ont été assez futés pour acheter des mines de lithium mais, globalement, la fabrication de ces véhicules électriques et de leurs batteries produira encore plus de CO2 que nos voitures classiques.
      Le problème le plus important à résoudre est celui de la surpopulation. Malthus l’avait compris deux siècles plus tôt.

      1. La surpopulation n’est pas un problème pour les industriels, bien au contraire. Moins on vendra de voitures thermiques, plus on vendra de voitures électriques et ne parlons pas téléphones portables et avec la 5G c’est une aubaine de plus, donc aussi des batteries à base de lithium. Les réserves de lithium sont essentiellement en Amérique du Sud (Chili, Argentine, Bolivie) et en Chine (Tibet: souvenez vous rattaché de force à la « mère patrie » !), puis viennent encore l’Australie, Portugal, Zimbabwe, etc). Le business du lithium augmente, quelle aubaine commerciale. Pour revenir au conseil de l’arctique crée en 1996, composé des 8 états bordant l’arctique + les peuples autochtones et autres ONG pour la figuration, sa préoccupation essentielle est dominée par le développement des ressources sous-marines et les voies maritimes est et Ouest. On est donc encore très loin de la prise en compte des conséquences de la variation climatique actuelle.

      2. Je partage votre point de vue sur les véhicules électriques.
        Mais quelles solutions préconisez-vous pour la surpopulation?

        Il est certain que les cataclysmes en augmentation touchent déjà souvent les régions les plus pauvres et (cyniquement) seront un premier moyen de réduction. En outre et par le même fait que ces pays sont pauvres, les gouvernements ont des moyens limités et un changement de culture n’est pas rapide.

        C’est un peu comme si, “utopiquement” on arrivait à interdire les armes dans le monde, source de pollution et de gaspillage énorme, on ferait faire un pas de géant à l’environnement.
        Mais là aussi, cyniquement, les guerres, ça réduit la population et c’est un super business!

        La clé se trouve dans les pays occidentaux, mais qui veut réduire son train de vie?
        Car il ne faut pas se leurrer, lutter pour la planète requiert un changement de vie.
        Entre le chômage et le maintien des retraites, quel politique voudra aller au casse-pipe?

        Seuls les ingénieurs pensent que la science, qui a déjà mis le monde dans l’état où il est, a réponse a tout, elle qui vend le poison et son antidote, genre OGM.
        C’est comme une alimentation malsaine et le business de la santé, c’est plus que lucratif.

      3. Je partage votre position sur les véhicules électriques. Il faut savoir en plus que ceux-ci accroissent malheureusement les émissions de CO2 dans un monde où les 2/3 de l’électricité produite l’est par des ressources fossiles plus polluantes que la combustion d’essence.

        Quant au malthusianisme, cela fait des décennies qu’il aurait dû conditionner toute politique humanitaire ou de développement. Est-ce là un point de vue cynique ou d’extrême droite ? Non, si l’on considère que la conséquence de la négation du malthusianisme se concrétisera par des milliards de morts à la fin de ce siècle et ultérieurement.

    2. Ils pourraient limiter beaucoup la pollution et les émissions de carbone. Cela dit, un Suisse émet presque 100 plus de CO2 qu’un Béninois, et encore la fabrication de nos objets en Chine ou en Inde compte dans les émissions de ces pays. Il faut réduire les émissions partout de plusieurs façons.

  4. Bienvenu au salon de la confrérie des amateurs de discours ecolosocionigaudlogique ! Avec en Guest Star les éternels M.Giot et Delaplanet !!

    À vous lire , j ai l impression de me taper une ennième rediffusion de L inspecteur Derick ou alors un épisode de chasse et pêche après un retour de soirée trop arrosée.

    Vous êtes visiblement autant fatigués que fatiguant.

    Abrégez.

  5. Chicago still just got 2.5 inches of snow cancelling numerous flights. Snowing this late in the season is concerning on our models. As I have warned, the winters will get longer and the summers shorter. This can cause severe reduction in the production of food in the years ahead. The snow over the weekend at Chicago O’Hare International Airport broke the record for the date of 0.2 of an inch set in 1950.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *